Critiques

Antoine Lachance

Antoine Lachance

  • Quartier Général
  • 2019
  • 47 minutes
7

Le nom d’Antoine Lachance circule dans l’industrie musicale depuis quelques années déjà. Cette année, le chanteur présente un surprenant second opus en carrière, Antoine Lachance.

Lachance a déjà un CV bien garni. Depuis son premier album en 2016 (Cimetière d’avions), il a composé la musique du spectacle de François Bellefeuille et a été le guitariste de la chanteuse Andreanne A. Malette. Il roule aussi sa bosse à travers les concours de la scène émergente québécoise depuis longtemps.

En effet, il n’a été rien de moins qu’un finaliste au Festival International de la Chanson de Granby en 2014 en plus de remporter les grands honneurs du concours Ma première Place des Arts en 2016, mais c’est vraiment lors de la 6e édition de l’émission La Voix (équipe d’Alex Nevsky) que son talent a été révélé au grand public.

Et ce nouvel album, il a du Nevsky dans le nez! Bien qu’un peu moins pop que celles du coach, les mélodies accrocheuses font en sorte qu’on a envie de taper du pied, d’ouvrir les fenêtres de l’auto et de chanter à tue-tête en descendant la main un vendredi soir!

Malgré tout ça, l’album est très personnel et a pour thème principal la rupture amoureuse. Dans la première pièce (qui est instrumentale, voire un peu dramatique sur les bords), on se demande à quoi on doit s’attendre. Mais la coupure entre l’instrumental et les refrains de Lachance se fait rapidement et sans anicroche.

De la chanson Rien sans toi à Triangle ou Courage du vaincu, Antoine Lachance propose des textes touchants, profonds et remplis de mélancolie. Le tout, audacieusement accompagné de rythmes racoleurs.

Tout au long de son oeuvre, on sent une évolution dans ses sentiments. Parfois triste, parfois heureux, Lachance avance à travers le temps (et l’album) un peu comme les saisons à travers l’année. C’est d’ailleurs un opus idéal pour le printemps qui arrive et le soleil qui revient : on a envie d’écouter ce genre de musique et de découvrir de nouvelles choses.

C’est aussi le genre d’album qui gagne à être écouté plus d’une fois. Pourquoi? Parce qu’on y découvre toujours une nouvelle chanson préférée ou un nouvel arrangement. Mais aussi parce qu’on y trouve toujours un petit plus, et ça, c’est l’indice qu’un album est bien ficelé, bien pensé, bien créé.

Loin d’être un produit (trop) commercial de par le passage à La Voix de son auteur, l’album Antoine Lachance a la possibilité de plaire à beaucoup de gens, amateurs d’émissions populaires ou pas! L’inspiration de Daniel Bélanger est indéniable, et, si vous êtes un fanatique de Bélanger, vous trouverez incontestablement votre compte dès la première écoute de cet album. Si vous n’aviez qu’un seul disque francophone à acheter cette année, celui-ci est à considérer sérieusement.

 

 

 

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.