Critiques

Albert Hammond Jr.

Momentary Masters

  • Vagrant Records
  • 2015
  • 36 minutes
5

Albert Hammond Jr.Ah! Les Strokes! Probablement la plus grosse déception de l’histoire du rock! Après un si bon premier album, le mythe purement médiatique s’est étiolé au point où lorsque l’on jase de ce groupe (ou de ses membres), on se met immédiatement à bayer aux corneilles… Une exception? Le dernier Julian Casablancas + The Voidz titré Tyranny qui faisait preuve d’une inventivité sans équivoque. Un effort que votre vieux grincheux de service a beaucoup apprécié. Alors, voilà que le guitariste Nintendo des Strokes lance un album en mode solo (son troisième) titré Momentary Masters.

On avait consommé beaucoup de tisane à la camomille à l’écoute du beatlesque Yours To Keep paru en 2006, au point où on a ignoré complètement Como Te Llama? (2008). Six années après son dernier disque, est-ce qu’Albert Hammond Jr. nous surprend? Bof! On penche nettement plus vers le côté négatif. Pas que l’ami Hammond Jr. ne sait pas écrire de bonnes chansons. On fait référence ici à l’énergique entrée en matière titrée Born Slippy. Le problème se situe au niveau du manque de constance du bonhomme qui s’évertue à jouer au maître de l’éclectisme musical en explorant différents styles alors que c’est en format résolument rock qu’il est à son summum.

Des exemples? Le funk rock inutile Power Hungry, le rock soporifique Coming To Getcha (sauvé de justesse par un refrain opérant) et Losing Touch qui sonne comme du sous Strokes… ce qui n’est pas peu dire! En contrepartie, le musicien propose une fiévreuse Drunched In Crumbs et une adéquate reprise de Don’t Think Twice It’s All Right, du bon vieux Dylan, intitulé simplement Don’t Think Twice. En termes clairs, le bon côtoie le mauvais ce qui donne encore une fois une création en dent de scie… et ce sont les conceptions sonores les plus difficiles à critiquer!

Après s’être vautré pendant des années dans tous les excès inimaginables, Hammond Jr. nous offre un album plus personnel, plus mature. Néanmoins, l’artiste demeure bien ancré dans sa zone de confort et contrairement à l’acolyte Casablancas, qui prend des risques pas toujours réussis, mais dont on ne peut que respecter la noblesse de l’intention, Hammond Jr. est trop souvent linéaire, fade et ennuyant.

À la conclusion de ce Momentary Masters, on se demande pourquoi tendre l’oreille à un album solo d’Albert Hammond Jr.? Ce n’est pas franchement imbuvable, mais c’est surtout inintéressant. Y’a rien de pire que l’indifférence dans la vie et ce disque nous laisse complètement blasé. Si les Strokes nous garrochent une autre conception sonore dans un avenir rapproché, on souhaite un peu plus de Casblancas et un peu moins de Hammond Jr.

Ma note: 5/10

Albert Hammond Jr.
Momentary Masters
Vagrant Records
36 minutes

http://alberthammondjr.cultrecords.com

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=YSJvqciulr4[/youtube]