Concerts

POP MTL 2021 : Cakes Da Killa, DijahSB et Nick Schofield

La 20e édition du festival de musique POP Montréal 2021 se poursuivait jeudi. Voici notre retour sur les concerts auxquels nous avons assisté.

Une foule de concerts avaient lieu dès le début de l’après-midi, mais mon choix s’est arrêté sur trois artistes que je devais absolument voir. Cakes Da Killa, ce rappeur américain (et pas mal le seul Américain programmé au festival à avoir été capable de traverser la frontière) ayant contribué à l’essor du hip-hop queer de New York au début de 2010 ; DijahSB, un.e rappeur-euse non-binaire de Toronto qui ne passait pas la meilleure des journées, ainsi que le Montréalais Nick Schofield, pour une prestation de musique ambiante sur le toit du Rialto.

Lisez également nos impressions sur la journée de mercredi à POP Montréal, avec The Besnard Lakes, Vanille, Dorothea Paas et Eve Parker Finley.

Photo : Eloïse Léveillé-C

NICK SCHOFIELD

ambiant, méditatif, synth

D’entrée de jeu, la journée s’annonçait magnifique avec une température estivale. Sous un soleil brillant, on retrouvait sur le toit-terrasse du Théâtre Rialto le multi-instrumentiste Nick Schofield soutenu de la chanteuse, clarinettiste et sa partenaire de vie Orchidae. On a d’ailleurs pu voir cette dernière en prestation la veille à l’Entrepôt 77, alors que les rôles étaient inversés : Schofield accompagnait Orchidae, de même que la musicienne Eve Parker Finley. À ce propos, les dernières années ont été particulièrement prolifiques pour Schofield, qui travaille sur ses autres projets sectaires Saxsydrum, Rêve sonore et Best Fern. Il a également joué avec la militante et artiste autochtone Molly Wickman, Cedric Noel, Alex Nichol et bien d’autres talents canadiens. Mais là, trêve de bavardage et garrochons-nous dans le vif du sujet, soit la prestation de Schofield. Ce fut doux doux doux. La plupart des gens dans le public avaient les yeux fermés, alors que celui aux commandes d’un Prophet 600 construisait tranquillement ses pièces avec des loops de claviers. Sa copine, quant à elle, chantait doucement des «ouh ouh» d’une voix éthérée. Franchement, entre ça et un après-midi au spa, je ne sais pas lequel des deux me ferait le plus de bien.

Photo : Coralie Daigneault

DIJAHSB

hip-hop, rap, électronique

L’artiste non-binaire DijahSB nous est venu.e de Toronto pour jouer un tout petit 23 minutes lors du showcase quotidien organisé à l’Entrepôt 77, rue Bernard Est. Nommé.e sur la longue liste Polaris 2021 pour son album Head Above The Water, DijahSB s’est montré.e très drôle et sympathique envers le public, remerciant ça et là les visages souriants qui s’étaient pointé le bout du nez pour iel. Son DJ semblait bien s’amuser derrière les platines, à mixer des trames électro et funky rappelant beaucoup le côté dansant de Kaytranada. Malgré un flow impeccable et une attitude chaleureuse envers nous, DijahSB ne semblait pas sur son X hier soir… L’artiste avait effectivement éprouvé de gros symptômes anxieux et dépressifs dans les dernières 24 heures ainsi que des maux de dos, comme on peut le lire sur son fil Twitter. Iel précise toutefois dans un statut que les gens présents à POP Montréal l’ont beaucoup aidé.e à survivre à cette difficile journée.

Mot de la fin : Calamine se trouvait en avant-scène à danser et à chanter avec son crew. Je suis d’avis que la présence de la Révélation Radio-Canada à un concert de rap est un gage de qualité.

Photo : Coralie Daigneault

Cakes Da Killa

hip-hop, queer, rap, dance

L’un.e des pionniers.ères du rap queer était des nôtres hier soir et iel a franchement mis le feu à l’Entrepôt 77 ! J’avais vu l’artiste non-binaire Cakes da Killa en concert il y a fort longtemps, en 2013, au Centre PHI. Je savais donc à quoi m’attendre : une prestation TRÈS dansante (ça prenait un déodorant efficace) et aux interventions généreuses. Pour réchauffer l’assemblée, le DJ de Cakes a préalablement offert un petit set instrumental d’une dizaine de minutes. Évidemment, c’était très chouette, mais nous étions tous.tes impatient.es de voir la vedette monter sur scène, alors qu’iel se tenait à côté de la scène à aire ouverte, vêtu.e d’un costume à franges de la tête aux pieds lui donnant l’air de la plus belle vadrouille de Montréal. Le public bougeait bien et encourageait à pleins poumons Cakes qui nous servait mille et un enchaînements de voguing. Vers la fin de son spectacle, iel a séparé l’assistance telle Moïse afin de se consacrer à une marche «à la Naomie Campbell». Cakes en a aussi profiter pour départager les fleurs d’un bouquet qu’iel traînait depuis le début de la soirée dans ses bras! C’est aussi à ce moment clé de sa prestation que le.la rappeur.euse a offert un shoutout aux «faggots» et aux personnes non-binaires présentes, en soulignant qu’iel se sentait «en famille» avec nous : en sécurité, aimé.e, soutenu.e !

Je suis finalement repartie chez-moi remplie d’allégresse avec une branche d’eucalyptus, gracieuseté d’une personne mémorable et d’un.e artiste dont le nom devrait être sur toutes les lèvres. 

POP Montréal se poursuit vendredi avec une foule d’autres concerts, dont Lightman Jarvis Ecstatic Band, Le Ren, Magella et plus encore!

Crédit photo: Alex Apostolidis