Concerts

Lancement de More is More des Shirley au Théâtre Fairmount, le 24 novembre 2022

Le « power trio » a lancé son second album, More is More, en octobre dernier. Il était de passage au Théâtre Fairmount pour le lancer officiellement dans l’univers.

À mon arrivée au Théâtre Fairmount, je suis accueillie par de la musique pop-punk, une forte influence du groupe. Je ne vous apprends rien, avant et après un spectacle, les salles font toujours jouer de la musique pour faire attendre les gens. Cette fois-ci, la musique mettait particulièrement le public dans le bain pour ce qui l’attendait. Entre autres pièces proposées, on retrouvait Dirty Little Secret de The All-American Rejects, Dark Blue de Jack’s Mannequin, The Boys of Summer de The Ataris et The Anthem de Good Charlotte, qui représente en grande partie ce que j’écoutais à l’adolescence. La nostalgique en moi était satisfaite. En outre, un décor de flammes couronnait le tout, situé juste en haut de la scène.

Plutôt que d’être dans sa forme originale, pour leur lancement, Les Shirley ont opté pour être en formule « all-star women band » (mes mots, pas les leurs). En plus de Raphaëlle Chouinard, Sarah Dion et Lisandre Bourdages, on retrouve Éléonore Pitre (Rosier), Agathe Dupéré (pataugeoire), Andréanne Muzzo (Les Passagers) et Marie-Pierre Arthur sur scène. « C’est pas gênant! », lancera Raphaëlle Chouinard en présentant cette dernière. Elle ajoute même, pendant ses remerciements : « La définition même d’une Shirley, maintenant, c’est Marie-Pierre Arthur », en l’honneur de celle qui a coréalisé l’album.

Dès les premières notes, c’est comme si on se faisait rentrer dedans par un camion, tellement l’énergie est électrisante. Ces musiciennes savent faire de l’excellent rock, et leur talent se confirme chaque fois qu’elles apparaissent sur scène. Les gens ne se gênent pas pour se laisser aller, ça danse, le sourire aux lèvres, les bras dans les airs. Les musiciennes ont d’ailleurs un rôle à jouer dans ce bonheur ambiant : leur complicité crève les yeux. Par exemple, pendant Get a Grip, Sarah Dion, Agathe Dupéré et Marie-Pierre Arthur se retrouvent et se mettent à danser en riant pendant un moment. Je l’ai dit et je le redis, mais le bonheur d’Agathe Dupéré lorsqu’elle accompagne Les Shirley est toujours contagieux. La complicité entre les musiciennes se sent aussi lors des nombreuses harmonies vocales proposées tout au long du concert. C’est particulièrement frappant pendant American Boys, pièce plus douce de leur dernière offrande.

Après avoir proposé la totalité de leur More is More, Les Shirley quittent la scène, sous une pluie d’applaudissements et « d’encore » quémandés par l’auditoire. Elles reviennent, cette fois-ci en formule originale, « comme dans le bon vieux temps, you know », lancera le trio. À ce moment, je me dis qu’on arrive à la moitié de la sandwich d’un spectacle de lancement : la première moitié servant à présenter le nouveau travail, l’autre à faire plaisir à la foule avec le matériel plus ancien.

Raphaëlle Chouinard et sa bande se lancent dans un Fuck It I’m in Love bien senti. Le public répond à l’énergie qui se dégage des trois musiciennes en se lançant dans un moshpit. En voyant ça, la chanteuse demandera un wall of death pour la prochaine, qui n’est nulle autre que Korben Dallas. Puis, tout s’arrête. Après tout juste 50 minutes de rock bien tassées, les artistes remercient les gens de s’être déplacés, les lumières rouvrent. À voir l’engouement des gens lorsqu’elles ont interprété Fuck It I’m In Love et Korben Dallas, je pense pouvoir affirmer que le public en aurait pris quelques-unes de plus. D’ailleurs, lorsque la liste de lecture dont il était question plus haut recommence à résonner, c’est I’d Do Anything For You de Simple Plan qui joue à plein volume. Les gens devant la scène crient les paroles et dansent, dans une volonté, on imagine, de continuer un peu la soirée.

Malgré la courte durée de cette proposition, il faut se le dire : Les Shirley font de l’excellent rock. Il y a un je-ne-sais-quoi qui galvanise dans leur proposition, qui donne confiance, et surtout qui donne envie de se lancer sans regarder en arrière.