Critiques

Les Shirley

More Is More

  • Indépendant
  • 2022
  • 33 minutes
8
Le meilleur de lca

Le groupe composé de Raphaëlle Chouinard (voix, guitare), Sarah Dion (basse) et Lisandre Bourdages (batterie) n’en est pas à ses premiers ‘’power chords’’. Formé à Montréal en 2018, le trio a rapidement acquis une réputation qui ferait l’envie de bien des musiciens. Avec une expérience et une présence de scène impressionnante, les trois musiciennes ont déjà bien établi leur marque malgré leur arrivée récente dans le paysage. Leur premier EP, sorti en mars 2019, leur a valu trois nominations au GAMIQ et une victoire dans les catégories Révélation de l’Année et EP Rock de l’Année. Elles nous ont ensuite offert leur premier long format en 2021 (Forever Is Now) dont le titre Fuck It I’m in Love a même atteint le top 40 sur certains palmarès canadiens.

Les Shirley n’ont clairement pas perdu leur lancée, puisqu’elles nous offrent aujourd’hui une nouvelle dose de rock qui n’est définitivement pas de trop : More Is More.

Avec les trois solides simples qui nous ont ouvert l’appétit dans les derniers mois (Random Call, Nothing Compares, Its Time), la barre était haute pour le reste à venir. Cependant, sans grande surprise, si un groupe peut arriver à la hauteur de ses ambitions, ce sont bien Les Shirley. C’est donc avec 11 morceaux bien ficelés, qui s’enchaînent naturellement du début à la fin, que le groupe relève le défi et nous balancent cet album qui est simplement une réussite. Si l’adage ‘’ less is more’’ est souvent la règle à suivre en musique, More Is More est officiellement l’exception, car, avec Les Shirley, on en prendrait toujours plus.

Co-réalisé par Marie-Pierre Arthur, le trio montréalais a su bien compléter son équipe en s’entourant de Nicolas Basque (Plants and Animals) et l’ingénieur du son Ryan Battistuzzi (Malajube, Colin Moore). L’album faisant « briller une facette plus introspective et mature de leur musique », More Is More explore habilement les thèmes parfois plus sombres des ruptures, de l’anxiété, des crises existentielles et des dépendances dans une musicalité pleine de fougue et d’énergie.

En nous offrant leur inspiration bien assumée dans le punk des années 2000 et le grunge des années 90, les filles se sont payé un beau trip dans leurs racines musicales allant de Nirvana à Céline. Les chansons comme Hands On The Wheel et On and On allant même explorer le emo et le shoegaze, le tout se marie dans un rock nostalgique qui sait tout de même rester actuel et très pertinent. Avec une qualité sonore et une précision digne des grands, More is More est un retour aux sources dans lequel les admirateurs se laisseront emporter dès les premières secondes.

Avec un morceau aussi puissant que Its Time, tant sur le plan musical que dans son texte engagé, le vidéo n’avait d’autre choix que de refléter l’énergie contagieuse du groupe. Xavier MC a donc visé dans le mille avec un clip explosif : un court métrage d’action mêlant gangsters punks et jams sur le bord d’un lac dans un visuel rétro dont on se régale. Un feu roulant à l’image des Shirley, tout simplement.

Pour les fans les plus motivés, le lancement à Montréal est prévu le 24 novembre au Théâtre Fairmount.