Concerts

Les Francouvertes 2017 : soirée #6

Les préliminaires tirent à leur fin. À partir de cette étape, les 6 premiers seront assurés d’un billet pour les demies-finales. C’était au tour de Laurence-Anne, Ariane Vaillancourt et Joey Robin Haché de faire valoir leurs atouts sur la scène du Lion d’Or. Mais avant le plat de résistance, l’ex de la soirée, Samuele, venait présenter quelques pièces issues de son album à paraître le 7 avril : Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent.

Samuele ne s’est pas donné la tâche facile pour sa prestation. Plutôt que de présenter des pièces longuement préparées, elle a préféré se jeter dans le vide en proposant des chansons avec lesquelles elle était moins à l’aise. Le résultat? Une prestation où les hésitations, les reprises et les essais étaient de mise. C’était tout à fait parfait. C’est ça après tout, Les Francouvertes, un espace d’essais et d’audace. Elle nous a servi tout ça avec de magnifiques sons de trompette faits avec sa bouche (c’était incroyable), des brillants, car elle teste son « look » de scène et une dose incroyable de sincérité. Mission accomplie pour la jeune femme qui nous a même expliqué la non binarité. Bam.

C’est Laurence-Anne qui ouvrait le concours avec une performance tout à fait convaincante. La jeune femme nous offre un folk qui verse un peu dans la pop, mais sans prendre les raccourcis du genre. Oubliez les refrains, elle offre une construction plus près du rock progressif sans tomber dans les méandres musicaux. C’est très souvent vaporeux et beau. Elle possède un petit côté ésotérique qu’on ne voit pas au Québec. Si elle habitait Brooklyn, Sacred Bones en ferait sans doute sa protégée. Elle était très bien entourée pour sa prestation : David Marchand délicieux à la basse, Francis Ledoux solide comme un roc aux tambours, Naomie De Lorimier qui excellait autant aux claviers qu’à la voix et Étienne Côté au vibraphone.

Puis, c’était à Ariane Vaillancourt de nous présenter ses pièces. La jeune femme s’est pointée avec un quatuor à corde… aux Francouvertes. C’est en soi un coup de gueule excentrique et puissant. Bien que ses pièces étaient portées par les mélodies jouées sur les cordes, par l’efficacité de ses musiciens et par sa voix magnifique, les compositions ne suivent pas. On pourrait rapprocher ce qu’elle fait d’une Marie-Michèle Desrosiers. C’est efficace, convaincant, mais ça manque d’audace.

Finalement, c’est le sympathique Robin Joey Haché venu du Nouveau-Brunswick qui avait la tâche de clore cette soirée. Le jeune possède une bonne énergie, est un naturel sur scène et sait jouer de la guitare. Et pas à peu près! Mais encore une fois, derrière tout ce talent manquait d’audace dans les compositions. Il fait si bien ce qu’il fait. Il est convaincant et nous donne envie d’embarquer avec lui dans son voyage. Cependant, à quelques reprises, j’avais l’impression d’entendre une chanson qu’on m’avait déjà chantée. Dommage. Il est si attachant.

Le classement après 6 soirées se décline comme suit :

9 — Antoine Lachance
8 — MCC
7 — Shawn Jobin
6 — Van Carton
5 — Laurence-Anne
4 — Valery Vaughn
3 — Les Louanges
2 — Lydia Képinski
1 — Vulvets

On se voit la semaine prochaine pour Dave Chose, Fred Labrie et Renard Blanc en compagnie de l’ex de la soirée, le joyeux troubadour Mehdi Cayenne.

http://francouvertes.com/

https://laurence-anne.bandcamp.com/

https://arianevaillancourt.bandcamp.com/

https://joeyrobinhache.bandcamp.com/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.