Chroniques

Top 10 des chansons qui font pleurer le petit Jésus par Behemot

5 — The Satanist (The Satanist)

La chanson-titre de l’album The Satanist démontre bien comment Behemoth a raffiné ses compositions plongeant de plus en plus dans les sonorités moyen-orientales et occultes dans les riffs de guitare. Se plaçant en Moïse, mais à tendance plus sombre, Nergal nous invite à la rébellion sans scrupules.

4 — Ora Pro Nobis Lucifer (The Satanist)

On parle parfois de l’influence du Thrash métal sur Behemoth, Ora Pro Nobis Lucifer est certainement l’un des exemples les plus évidents. Rapide, porté par le bass’n’drum d’Inferno qui avance au galop, le groupe nous en met plein la gueule.

3 — Slaves Shall Serve (Demigod)

Il est rare d’entendre une partition aussi brutale de growling. Nergal n’y allait pas de main morte à l’époque, mais il se surpasse sur Slaves Shall Serve. Puis, lorsqu’il s’efface, ce sont les solos de guitare qui éclatent!

2 — At the Left Hand ov God (The Apostasy)

Une bonne pièce de métal occulte, At the Left Hand ov God possède plusieurs des ingrédients qui donnent du bon death métal, des gros riffs de guitares, une batterie qui sait se faire violente tout comme retenue ainsi qu’une bonne dose de violence dans la voix.

1 — O Father O Satan O Sun (The Satanist)

Avec ses images sublimes, ce clip à lui seul vaut le détour. Mais ce n’est pas tout, la chanson pour laquelle ses images ont été créées est tout aussi brillante. Une lente construction musicale intelligente O Father O Satan O Sun est peut-être le chef d’œuvre de Behemoth. Flirtant avec le prog pour son évolution infinie, la chanson possède une qualité plus grande que nature.

Et vous?  On en a oublié?

Pages 1 | 2