Chroniques

Entrevue avec les finalistes des Francouvertes 2020 : Narcisse, Valence et Ariane Roy

Aussi connus sous le nom de la Nouvelle Sainte Trinité Québécoise (on essaie de partir un trend), les finalistes du concours Les Francouvertes 2020 ont été dévoilés le 14 octobre dernier. Ce sont donc les projets de Narcisse (Marjorie Pedneault), Valence (Vincent Dufour) et Ariane Roy qui s’affronteront le 2 novembre au cabaret Lion d’Or pour obtenir les faveurs du public et du jury. Le Canal Auditif les a rencontrés pour discuter de cette ultime soirée où ils devront se montrer encore plus « assumés et convaincants ».

Savez-vous déjà quel kit vous allez porter le soir de la finale?

Ma première question fait rire les trois musiciens devant moi. Valence répond le premier, avec les sourcils froncés : « Nope, je ne sais pas encore… Ce qui sera propre. Ou sale… Malodorant !! ».
Narcisse, de son côté, réplique : « Moi, tous les membres de mon band auront un costume. Ils sont en train de s’en fabriquer un à l’instant où on se parle ». Ariane, la jalouse, lâche amicalement un : « Hen, c’est ben sick!! », tandis que Valence repense clairement à son plan ordinaire : « Ouin, faudra repasser nos affaires… ».
Pour Ariane, cette histoire de linge semble anxiogène : « J’essaie de penser un peu d’avance, plus qu’avant, parce que souvent, c’est un truc où la veille, je suis en panique pis je me demande « j’mets quoi!?! » ».

Est-ce que vous pensiez vous rendre aussi loin dans l’aventure?

Valence est le premier à tirer sur la gâchette de la réponse, mais aussi le plus hésitant. « Mais non, j’pense pas… Non. Non? Ben pour vrai, non, pis c’est crissement hot, je sais pas quoi dire. Je suis vraiment content. » 

Ariane abonde dans le même sens : « Honnêtement, moi non plus je pensais pas me rendre aussi loin. Pis, c’est parce que je trouvais que c’était une cohorte solide, cette année. Remplie de très bons projets diversifiés. J’pense qu’il y avait beaucoup de possibilités, autant pour les demi-finales que la finale.

Narcisse, iel, est encore étonné.e de se trouver dans le palmarès final auprès de Valence et Ariane Roy. « J’trouve ça drôle vos réponses parce que j’ai souvent parlé des Francouvertes avec mes amis, puis dans ma tête, ça a toujours été clair que ça allait se jouer entre Ariane Roy, Valence, et…? Puis t’sais, je ne m’imaginais pas être le « et ». Alors, quand le palmarès est sorti, j’ai été mindblowned (explosion de tête) », mime-t-iel.

Il paraîtrait qu’une personne dans l’entourage de Narcisse avait pourtant prédit cet alignement. Alors, on sait à qui demander l’an prochain pour gagner nos pools.

Est-ce qu’il y a quelque chose qui vous effraie par rapport à la finale?

Ariane croit que le fait que les demi-finales soient aussi rapprochées de la finale lui donne l’impression que la pression de performance est importante. C’est malheureusement une situation exceptionnelle, à cause de la pandémie mondiale. « Faut vraiment step-up, genre. Faut idéalement pas régresser mettons. » J’essaie de lui tirer les vers du nez comme ma psychologue le fait si bien.

As-tu l’impression d’avoir tout donné durant les demis? As-tu peur d’être pas assez?

Ariane rigole et me répond : « C’est une vraie thérapie, cette entrevue-là, hahaha! » 
LCA : « Ben oui, excuse-moi je suis donc bien deep. Raconte-moi toutes tes peurs! »
L’artiste renchérit : « Ça date de l’enfance, euh… (rires) Sérieusement, je pense que je suis plus fébrile qu’apeurée ou anxieuse. C’est plus une affaire de « j’suis stressée, j’ai hâte de le refaire ». C’est une pression que je m’impose, que je me dis… Faut donner encore plus ». 

Dans la bande de Narcisse, iels aiment prendre des risques lors de leurs prestations. « On s’est quand même donné beaucoup de challenges pour la finale fait que t’sais, j’pense que ma peur est là. Il nous reste six jours, ça va bien aller ».

Est-ce que vous avez prévu une formule musicale un peu différente de ce qu’on a vu y’a deux semaines? 

Valence s’en tiendra sensiblement aux mêmes chansons : « Mais on va adapter des trucs, oui. »

Va-t-il y avoir des blessés? 

Pour l’anecdote, le saxophoniste de Valence a dû jouer assis sur scène, suite à une foulure de cheville, le soir même de la demi-finale. « Ouais, on a quelqu’un qui est en convalescence. Je ne pense pas qu’il sera capable de se tenir debout, mais il sera sûrement capable d’arriver sur le stage en béquilles. Déjà, ça aide à la mise en scène », dit-il. Ariane ajoute à la blague que tout se jouera dans ce moment clé, du moins pour Valence. « Faut pas qu’il la rate son apparition! », note-t-elle.

Fidèle à sa formule, Narcisse affirme que « chaque show qu’on va faire ne sera jamais le même. Puis, on aime vraiment aussi se laisser surprendre par le moment présent. De ne jamais refaire le même spectacle engendre ces petits stress intéressants. Living on the edge », balance l’artiste.

Ariane aussi aime se laisser porter par la spontanéité. « Moi ce sera pas mal semblable à ce qu’on a construit dans les dernières semaines. J’ai l’impression que dans mes shows, il y a toujours une part de — ça sonne un peu laitte à dire — de spontanéité, qui est là. Puis d’adapter des trucs, et de rendre ça encore plus assumé et convainquant. Eille, ça sonne-tu bien, ce slogan-là! »

« Assumé et convainquant ». M’a le mettre dans mon article! Sinon, les inscriptions pour les Francouvertes 2021 sont ouvertes jusqu’au 15 novembre : un conseil à tout nouveau ou à toute nouvelle participant.e dans la prochaine aventure?

Le trio de Québec se complète dans leurs réponses. Ariane est d’avis qu’il vaut mieux oublier le volet compétition, du concours. « Il ne faut pas oublier que tu t’en vas donner un show, puis si tu veux donner un show dans la vie, tu veux que ce soit bon, tu veux que les gens le reçoivent, tu souhaites avoir du plaisir, et c’est surtout ça. Après, tu vas faire des rencontres, tu vas avoir une meilleure expérience du « edge« . »

Narcisse croit qu’il faut simplement « faire confiance au moment ». 

Valence complète : « Et de s’y adapter. Pis de pas trop y réfléchir, vraiment de faire confiance. De se booker des shows autour, de ne pas réserver toute notre attention au concours. Parce qu’au final, on oublie que c’est une compétition si on continue à vivre artistiquement et à être stimulé. »

En terminant, sortez votre téléphone intelligent : nommez la dernière chanson que vous écoutiez!

Valence : « Swimmer, du band Tennis. » 

Ariane : « Soleil, de Klô Pelgag. Grosse toune. »

Narcisse : « Ah calice, c’était une toune de Narcisse… Super. Ça ne se prévoit pas, ces affaires-là. »

Regardez ces jolis vidéoclips et soyez des nôtres pour la grande finale du concours le lundi 2 novembre à 20h00. Les billets pour y assister sont disponibles ici!

Crédit photo: Les Francouvertes