Chroniques

Les EP à LP de novembre 2019

Hipelay! La liste de sorties est plus longue que la liste de mon petit neveu au Père Noël. Voici 10 belles sorties d’EP du mois de novembre.

Birmani — EP3

Birmani présente un troisième EP particulier constitué de deux chansons, mais qui dure presque une demie-heure! C’est que la chanson, Mes démons – Me jouent de la crécelle, dure à elle seule 23 minutes 47. Et ça fonctionne très bien. Plus psychédélique que lourde, la pièce passe à travers plusieurs riffs qui tranquillement laissent de plus en plus de place à la distorsion. C’est tout à fait réussi.

Navet Confit — EP8 / il fait très (très) froid

Navet Confit est inarrêtable. Il a lancé déjà deux albums en 2019 et en remet avec un huitième EP. Il n’y va pas de main morte en ouvrant avec Prosecco – RIDEAU : « pourquoi tu paies pour aller faire des showcases à rideau? /tu vas juste jouer devant une batch de diffuseurs aussi chauds /
qu’un adolescent de 15 ans à sa première brosse ». Navet Confit vire presque stoner rock avec Un Doigt. Rajoutez à l’ensemble la chanson Il fait froid issu d’Engagement, lutte, clan et restpect ainsi que deux remix. L’ensemble est un belle collection de chansons.

Sarah Toussaint-Léveillé — La solitude des flocons

Elle écrit encore très bien et sait encore livrer ses chansons avec une sensibilité impressionnante. C’est ce qui ressort du marquant La solitude des flocons de Sarah Toussaint-Léveillé. Haïku est d’une douceur mélancolique qui frappe directement dans le cœur. On y trouve aussi une chanson dans la langue de Shakespeare, Says He, sur laquelle la chanteuse offre une convaincante performance. Pitchez vous là-dessus, ça vaut le détour.

TNGHT — II

On n’attendait pas le retour du duo d’Hudson Mohawke et Lunice, mais voici que la paire fait paraître II, une collection de 7 chansons qui changent encore la donne dans la façon de produire de chansons avec du groove. Ils réussissent d’une manière surprenante à offrir un bon penchant entre l’expérimentation et l’efficacité mélodique. TNGHT n’a rien perdu pendant son absence. Ça marche sur un moyen temps.

Earl Sweatshirt — Feet of Clay

Earl Sweatshirt n’a jamais vraiment été un rappeur grand public aux chansons fédératrices. C’est plutôt un rappeur qui plonge dans les noirceurs de l’âme pour essayer de comprendre ce qui se passe en lui quand l’équilibre fout le camp. C’est encore une fois ce qui se passe sur Feet of Clay où les échantillons autant que les textes sont surprenants. C’est un artiste unique qui tranquillement crée un nouveau sillon. Et comme l’adage, ce n’est pas tant la destination que le chemin qui est intéressant.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.