Chroniques

Entrevue: Les coups de cœur francophones de Le Couleur

L’édition 2020 du festival Coup de coeur francophone et Le Canal Auditif (hey c’est nous, ça!) présentent le concert virtuel en direct des montréalais Le Couleur ce samedi 14 novembre 2020, au cabaret du Lion d’Or.

Pour l’occasion, nous avons rencontré deux des trois membres fondateurs du groupe, Steeven Chouinard (batterie) et Patrick Gosselin (basse), afin de geeker avec eux sur LEURS coups de cœur francophones. Le Couleur vient tout juste de lancer, le 11 septembre dernier, un délicieux et tragique troisième album, Concorde. Ses sonorités psychédéliques et pop imbibées d’une délicieuse touche française plutôt cheesy, trouvent repère ici.

On retrouve des influences «étonnantes-pas-étonnantes» pour le groupe, comme Diane Tell, Elli & Jacno, Gerry Boulet et Mylène Farmer.

Rendez-vous doux, Gerry Boulet (1988)

Patrick : Je commencerais avec du Gerry Boulet parce que ça jouait constamment chez nous quand j’étais petit, genre à partir de mes 10 ans. Je jouais au Nintendo, on recevait de la visite, peu importe, j’entendais ça en fond.
Steeven : Les prods de cet album-là ont super bien vieilli. Puis, ça peut paraître « douche » parce qu’il est associé à Offenbach, mais c’est un vrai rockeur québécois, puis il roule ses «R» comme personne d’autre. Il n’était pas glam ni over-the-top. Un real!
Patrick : C’était un dude du peuple. À voir aussi : le documentaire-film Tabarnac par Claude Falardo sur la tournée de 1974 d’Offenbach en France.

Dubois, Claude Dubois (1972)

Steeven : On cite tout le temps l’Heptade d’Harmonium ou Jaune de Jean-Pierre Ferland, même le Dôme de Jean Leloup dans les albums québécois incontournables. Mais Dubois de Claude Dubois, surtout la chanson Le Labrador… C’est un album de FOU, pas très connu du grand public. Il est ma voix masculine francophone préférée. C’est vraiment un ass, par exemple…

Soleil, Jean-Pierre Ferland (1971)

Steeven : Dans la même veine, tu sais on parle souvent de Jaune, mais moi je préfère de loin Soleil de Ferland; un album double sorti juste après. Je suis fan des albums doubles. 
LCA : En quoi il était si différent de Jaune, qu’est-ce qui le distingue?
Patrick : Il est plus thématique. 
Steeven : On dirait que Soleil est plus tight, peut-être était-il plus sûr de sa shot? La Route 11, c’est malade, cette pièce-là. Ça fait penser à du Vladimir Cosma ou à François de Roubaix, des grands compositeurs de musique de film des années 1960-70.

En Couleurs, Gilles Rivard (1981)

Steeven : Gilles Rivard, c’est super cheesy, disco à fond. Grosse production de Gilles Valiquette : LE plus grand fan des Beatles au Québec. Bref, Rivard a composé de la musique de film, genre Le Vagabond d’André Melançon (Bach et Bottine, La Guerre des Tuques). J’aime tellement Partir.

Patrick : Beau Dommage a été une grande influence personnellement, mais si on se penche plus du côté français, je pense à Elli & Jacno, c’est sûr et certain. Grande découverte pour moi. 
Steeven : Tout leur catalogue est malade. Grosse influence pour le band, surtout dans leurs débuts. Jacno est un grand songwriter! Elli, elle, est encore en vie, elle. Elle faisait partie d’un groupe de punk auparavant, qui s’appelait les Stinky Toys.

L’Homme à la tête de chou, Serge Gainsbourg (1976)

Patrick : Et Gainsbourg évidemment. L’Homme à la tête de chou (!!!!)
Steeven : Oui! Sa trilogie conceptuelle de Histoire de Melody Nelson, Vu de l’extérieur et L’Homme à la tête de chou, c’est genre : ahhhhh! (il imite un chant angélique). Gainsbourg c’est le chef. Tu sais dans le fond, AIR et Sébastien Tellier, la French Touch au complet, sont tous là grâce à Gainsbourg et François de Roubaix, selon moi. 

Recto verso, Paradis (2016)

Steeven : Tu connais le band Paradis? Ils étaient deux. Ils ont split-up il y a quelques années. L’un des deux, Pierre Rousseau, c’est lui qui produit maintenant le projet de Nicolas Godin, la moitié de AIR. C’est un dude de notre âge, là, 35-40 ans. Ça a donné un bon disque, moins ambitieux que le premier de Nicolas Godin qui s’intitulait Contrepoint.
LCA : Bah tiens, on va le plugger lui aussi.

Contrepoint, Nicolas Godin (2015)

Steeven : Bach Off, c’est un hommage à Bach. Y’a des synthétiseurs, des belles basses, de la batterie, c’est un album architectural. Son père était architecte à Godin, et ça paraît.

Jimi Hunt, Jimmy Hunt (2003)

Patrick : Sinon plus près de nous, évidemment on a Jimmy Hunt. Je l’écoute depuis son premier album, quand on avait dans la vingtaine. Je suis un fan. Et j’ai joué avec lui. Je trouve que c’est le meilleur songwriter de nos jours. Il ne fait aucun compromis. C’est un hard-ass. Il sait ce qu’il veut.

The Trip, Laetitia Sadier (2010)

Steeven : Laetitia Sadier, la chanteuse de Stereolab, j’avais beaucoup aimé The Trip, son premier album solo, où on retrouve la reprise des Rita Mitsouko, Un soir un chien.

Sweet Sixteen, Sixtine (2014)

Steeven : Leur chanson L’exactitude est comme la seule en français de ce disque-là. Le groupe a été fondé entre autres par un gars qui s’appelle Éric Chédeville. C’est lui qui a co-produit Sexuality de Sébastien Tellier avec Guy-Manuel de Homem-Christo, la moitié de Daft Punk. Pis quand t’écoutes L’exactitude, t’entends les pianos de Roche (l’une des chansons favorites à vie de Steeven)
Patrick : Cette production-là est malade! L’écriture aussi.
Steeven : Chédeville est aveugle, aujourd’hui. Fun fact : à l’époque, il a été le compositeur attitré pour les films pornos d’un réalisateur français, Marc Dorcel, dans les années 1980.

(Wow, le visuel…)

En flèche, Diane Tell (1983)

Steeven : Oh, Chimères de Diane Tell en 1982, c’est gros t’sais! C’est son meilleur. Mais aussi En flèche, juste avant en 1980, la chanson Je suis en amour, c’est tellement nous, Le Couleur! Haha!

Cendres de Lune, Mylène Farmer (1986)

Steeven : Ouais, Laurence (la meneuse de Le Couleur) n’est pas là, mais elle est full 80’s! T’sais genre Stéphanie de Monaco, Barbara et Mylène Farmer dans le temps de Désenchantée (1991) ou de Maman a tort sur Cendres de Lune.

Retrouvez toutes les chansons (et même plus) dont on a discuté, dans cette liste Spotify. Gracieuseté de Le Couleur et de la maison de disques Lisbon Lux Records.

Besoin d’information concernant l’achat de billets pour le concert de Le Couleur organisé par Coup de coeur francophone, au cabaret Lion d’Or le 14 novembre 2020? C’est par ici!

Crédit photo: Chloé Ellegé

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.