Chroniques

Les albums parfaits des années 70

En automne 2020, une nouvelle employée se joignait à l’équipe du Canal Auditif. Lors de l’écriture de sa première critique pour nous, elle voulut naïvement accoler une note presque parfaite à l’album (dont nous tairons le titre). Notre rédacteur en chef a dû lui expliquer que « tant que l’oeuvre ne constitue pas un point tournant dans l’histoire de la musique », il est impossible de lui accorder une note de plus de 9 sur 10. Ce à quoi notre chère Eloïse répliqua : « Ok, mais quels sont ces albums parfaits, pour le Canal Auditif ? »

Nous avons demandé à nos 27 collaborateurs et collaboratrices, dans un sondage très pointilleux, quels disques considéraient-ils comme des «notes parfaites»? Le Canal en a donc recensé 113, tous approuvés par l’équipe de rédaction habituelle.

Merci à Mathieu Robitaille, Bruno Coulombe et à Stéphane Deslauriers de s’être joint à Eloïse Léveillé et Louis-Philippe Labrèche pour cette chronique. Bonne lecture!

Black Sabbath — Black Sabbath (1970)

Vertigo Records

Une averse. Les cloches d’une église. L’occurrence du légendaire riff de Tony Iommi, accompagné à la basse par Geezer Butler et par la batterie tribale de Bill Ward. Cette atmosphère mortuaire culmine avec le chant menaçant de John « Ozzy » Osbourne : « What is this that stands before me ? Figure in black which points at me ». Encore aujourd’hui, à l’écoute de la chanson d’ouverture de l’éponyme de Black Sabbath, on ne peut être que flabbergasté, en bon québécois. Ce disque paru en février 1970 est la pierre d’assise de tout ce qui est considéré comme doom-black-death métal. Un gros merci à Satan ! (SD)

Black Sabbath — Paranoid (1970)

Vertigo Records

Paru en septembre 1970, Paranoid est l’album-signature de Black Sabbath. Grâce à Iron Man et à la pièce-titre, la bande menée par Ozzy a atteint les hautes sphères des palmarès britanniques… pour une dernière fois avant la sortie de 13… en 2013 ! Encensé par Jerry Cantrell (Alice in Chains), Scott Ian (Anthrax), feu Lemmy Kilmister (Motörhead) et Kerry King (Slayer), ce disque a défini le son et le style qui caractérise encore aujourd’hui le métal et certains de ses dérivés. Important, vous dites ? (SD)

Jean-Pierre Ferland — Jaune (1970)

Barclay

Paru en 1970, le dixième album studio de Jean-Pierre Ferland a catapulté la chanson québécoise dans la modernité. Que vous soyez un admirateur ou non de l’artiste, les superbes arrangements et la qualité exceptionnelle d’enregistrement font de ce disque l’un des meilleurs de l’histoire de la musique populaire québécoise. Jaune mérite une place de choix dans votre collection de vinyles. D’ailleurs, soixante mille exemplaires fûrent vendus en un an seulement. Puis, ce disque fait semble-t-il partie de la collection personnelle de Beck Hansen ! Il n’y a aucune raison de snober Jaune. (SD)

Miles Davis — Bitches Brew (1970)

Columbia

En 1969, le trompettiste Miles Davis expérimentait avec la lutherie dite électrique. Le résultat ultime de ces « expériences » se nomme Bitches Brew (1970). Faisant appel au piano et à la guitare électrique, Davis rejette le jazz traditionnel au profit d’arrangements flottants, influencés par le rock, et basés totalement sur l’improvisation. À sa sortie, le disque reçut un accueil tiède. L’approche anticonformiste et le caractère expérimental de la proposition rebutaient les puristes du jazz. Par la suite, Bitches Brew fut reconnu comme l’un des plus grands albums tous genres confondus. Un fier précurseur du jazz-rock. (SD)

Nick Drake — Bryter Lyter (1971)

Island Records

Bryter Layter est le second album que le britannique Nick Drake aura produit au cours de sa trop courte existence. Sur ce disque, il est accompagné par la formation folk Fairport Convention, le compositeur John Cale ainsi que Ed Carter et Mike Kowalski, tous deux ayant collaboré avec les Beach Boys. Une oeuvre qui s’apprivoise lentement, mais qui, au fil des écoutes, révèle quelques trouvailles orchestrales de génie. C’est l’album « tisane à la camomille » de Drake. (SD)

Poursuivez votre lecture à la prochaine page.
Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5