Actualités

carpenter islands

Nick Thorburn de Islands a ‘accidentellement’ copié une chanson de Julie Byrne sur ‘Islomania’

Il aurait retrouvé un vieux démo d’une reprise oubliée sur son ordinateur, pensant que cette composition était de son cru.

On a affaire ici à une situation bien embarrassante pour l’auteur-compositeur-interprète canadien Nick Thorburn. Le meneur de Islands affirme avoir «accidentellement» plagié la chanson Prism Song de la musicienne new-yorkaise Julie Byrne en composant le morceau Carpenter.

L’album Islomania de Islands est sorti il y a exactement une semaine, le 11 juin dernier chez Royal Mountain Records. La chanson Carpenter, quant à elle, avait été révélée en single au mois de mai, avant la parution de l’album intégral. Pour présenter son nouveau morceau, Thorburn avait même expliqué dans un communiqué de presse que le démo qu’il avait enregistré il y a plusieurs années était resté caché dans ses documents. Il aurait complètement oublié son existence à l’écoute du démo, comme il accumulait beaucoup de fichiers en mode work in progress.

Ébahi, il commente — sans l’ombre d’un doute — dans ce même communiqué de presse présentant le simple Carpenter qu’il « avait l’impression de chanter la chanson de quelqu’un d’autre ». Cette sensation ne venait pas de nulle part! Les paroles sont identiques, l’air également.

Alors que faire? S’excuser? Offrir les droits de la chanson à Julie Byrne? Passer du temps à la prison des auteurs-compositeurs-interprètes?

Voici l’intégralité de la déclaration de Thorburn à propos de son plagiat (Stereogum) :

« Avant Islomania, j’avais pris 5 ans de congé pour sortir de la musique et me considérais à la retraite. Quelque part dans l’intervalle, j’ai entendu Prism Song de Julie Byrne — peut-être sur une liste de lecture Spotify, même si je ne m’en souviens pas totalement. Je suppose qu’à un moment donné entre 2016 et 2019, je me suis assis et j’ai enregistré une petite démo de la chanson à la maison et j’ai rapidement tout oublié. Quelques années plus tard, en 2019, j’ai découvert le fichier dans un dossier de sketches de chansons sur mon ordinateur. Au cours de ces années intermédiaires, j’avais complètement oublié la provenance de la chanson et l’avais attribuée à l’un des nombreux work in progress que j’avais conservés dans le dossier rempli d’idées de chansons. Quand j’ai commencé à monter cet album, j’ai emporté mon démo de Carpenter en studio, pensant que c’était une chanson originale. Ce n’est que ce matin sur Twitter qu’on m’a signalé qu’il s’agissait d’une chanson de Julie Byrne, que j’ai été extrêmement consternée de découvrir ! Putain de merde ! »

« “Oups” ne suffit pas. Il est maintenant évident de manière aveuglante que ma mémoire a des limites assez sévères. Être étiqueté comme un « millennial gériatrique » vient de frapper un peu plus fort aujourd’hui. Cela n’a jamais été mon intention ou mon désir de copier un autre artiste, et certainement pas de profiter de son travail de quelque manière que ce soit. Heureusement, tout s’arrange ! J’irai un peu en prison pour auteurs-compositeurs et quand je sortirai, je m’assurerai d’apprendre des failles de mon cerveau en “fromage suisse”. J’offre mes excuses à Julie Byrne pour mon erreur stupide ! Merci pour votre préoccupation en ce moment, veuillez respecter ma vie privée, soyez gentils à mon égard. »

En tous cas, les écoutes en ligne des deux chansons doivent exploser depuis hier !