Valaire - Oobopopop - Le Canal Auditif

Valaire – Oobopopop

ValaireÇa fait environ dix ans que Valaire fait groover les foules à Montréal et partout ailleurs dans la province. Son dernier disque Bellevue avait une fois de plus frappé dans le mile. Qu’allait-il arriver sur ce nouvel opus? Est-ce que le groupe originaire de Sherbrooke allait continuer dans son virage pop ou plutôt revenir aux racines plus marginales et jazz? De plus, ils décident de délaisser le «Misteur»… est-ce un signe?

Eh bien, oui, parce qu’Oobopopop est franchement plus pop que ses albums précédents. On sent que la direction qui se dessine depuis Golden Bombay arrive à destination. Sur ce nouvel effort, le quintette prouve qu’il peut produire des chansons pop avec de la personnalité et qu’ils seraient capables de se frotter aux meilleurs artistes de la pop américaine.

L’un des principaux arguments qu’ils ont est l’excellente et mélodieuse By My Side sur laquelle Alan Prater prête sa voix. Les cuivres magnifiquement bien dosés, le rythme accrocheur, les subtilités dans la trame et la mélodie vocale complètement intoxicante avec ses accents soul et funk en font une pièce marquante. On se dit à l’écoute que Valaire pourrait collaborer avec Justin Timberlake ou encore Pharell Williams. Je ne sais pas ce que ces deux derniers attendent pour faire appel au service du groupe, mais sérieux, déguédinez!

Valaire nous envoie plusieurs pièces qui coulent dans les oreilles et nous charment rapidement. Dizzy’s Playa, avec ses choeurs généreux en refrain et ses cuivres dynamiques, est très convaincante alors que Apata Palace avec Kahli Abdu et Pierre Kwenders est un coup de foudre assuré. Les rythmes sont chauds et sexy et on peut s’imaginer que les passions vont se déchaîner, que les corps vont se coller et que les mains se baladeront sur les planchers de danse. Whiskey Dew nous présente une version plus atmosphérique ou «dreamy» du groupe. Une fois encore, c’est totalement réussi grâce à des percussions intelligentes et nuancées ainsi qu’une mélodie intoxicante.

Le funk est à l’honneur sur des chansons comme Boogaloo et Woody Wagon qui n’est pas sans rappeler un peu Caravan Palace. Sans non plus tomber vraiment dans un électro-jazz comme tel. Golden Rule (Do The Oobopopop) compte aussi sur une bonne dose de funk et de mélodie entraînante. C’est tout à fait réussi.
Valaire lance encore une fois une œuvre de qualité. Le groupe continue d’évoluer, de se métamorphoser et sérieusement, je ne comprends pas comment se fait-il qu’ils n’aient pas un plus gros buzz au sud de la frontière.

Ma note: 8/10

Valaire
Oobopopop
Indica Records
39 minutes

http://valaire.mu/fr/

Exprimez-vous!

*