Underworld - Barbara Barbara, We Face A Shining Future - Le Canal Auditif

Underworld – Barbara Barbara, We Face A Shining Future

UnderworldBorn Slippy, ce succès tiré de la bande originale du mythique film du cinéaste Danny Boyle titré Trainspotting (1996), a été sans contredit ce qui a propulsé la formation Underworld au rang de légende du mouvement «electronica» qui prévalait à cette époque. Originaire de Cardiff en Angleterre, le duo formé de Karl Hyde et Rick Smith, âgés respectivement de 58 et 56 ans, poursuit sa route somme toute avec une certaine pertinence.

Après un hiatus qui a permis à Hyde de travailler avec Brian Eno (voir les albums Someday World et High Life) et qui a du même souffle légitimé l’association de Smith avec le complice Danny Boyle, Underworld était de retour la semaine dernière avec Barbara Barbara, We Face A Shining Future.

Certains mélomanes plus aventureux (ou tout simplement plus jeunes) pourraient estimer ce nouvel album un peu désuet, quasi anachronique. Cependant, pour le vétéran qui a apprécié le plus récent Chemical Brothers, ce disque est du bonbon. Bien franchement, Underworld propose une «techno pop» qui renoue avec ses origines, mais qui se bonifie d’éléments psychédéliques et d’imparables mélodies qui nous gardent captifs du début à la fin.

Fédérateur et hypnotique sont les deux qualificatifs qui définissent le mieux cette conception sonore. Sans jamais tomber dans une surenchère émotive indigeste, préconisant une certaine retenue dans l’interprétation, Hyde est mélodiquement irréprochable et musicalement, cette même modération (certains pourraient la qualifier de linéaire) intrigue et force l’écoute.

Barbara Barabara, We Face A Shining Future s’amorce avec la performance vocale caustique/flegmatique de Hyde dans I Exhale. Un moment fort. Par la suite, Underworld enchaîne avec If Rah, Low Burn et Santiago Cuatro: la première est caractérisée par une finale cathartique, la deuxième évoque un New Order psychédélique et la troisième captive avec ses influences latines, un tantinet arabisantes. Les claviers de «poteux» à mi-parcours de Motorhome sont réussis; la parfaitement techno pop Ova Nova fait également le travail. Et ce très bon disque se conclut avec la frémissante Nylon Strung.

Je n’attendais rien de cette énième parution d’Underworld, mais force est d’admettre que le tandem Hyde/Smith tire admirablement bien son épingle du jeu, proposant aux admirateurs de la formation un album aussi émouvant que réjouissant. Même si ça sonne quelque peu rétro, Underworld nous fait oublier cet impair par sa grande force mélodique et sa techno hypnotique et enveloppante. Ne boudez pas votre plaisir, c’est une réussite!

Ma note: 7,5/10

Underworld
Barbara Barbara, We Face A Shining Future
Smith Hyde Productions/Universal
45 minutes

http://www.underworldlive.com/

Commentaires

  1. JL a écrit : :

    La géniale impression de retrouver le son que j’entendais à Londres 20 ans plus tard…
    Pas grave, ça fait voler haut!

Exprimez-vous!

*