Tom Petty & The Heartbreakers - Hypnotic Eye - Le Canal Auditif

Tom Petty & The Heartbreakers – Hypnotic Eye

Tom-Petty-And-The-Heartbreakers-Hypnotic-EyeLes vieux guerriers du rock américain, Tom Petty & The Heartbreakers, continuent de rouler leur bosse en lançant aujourd’hui un treizième album studio intitulé Hypnotic Eye. L’alignement des Heartbreakers regroupe, en plus des éternels Tom Petty, Mike Campbell et Belmont Tench, les Ron Blair, Scott Thurston et Steve Ferrone. Le sextuor, originaire de Gainesville, Floride, avait fait paraître Mojo en 2010. La formation est reconnue pour avoir positionné quelques succès à la tête des palmarès rock de la planète. Entre autres, on pense à Refugee, Learning To Fly et Mary Jane’s Last Dance.

Donc, voilà Hypnotic Eye, sur lequel on retrouve la bande en format résolument «classic rock» évoquant à quelques occasions l’homonyme révélé en 1976 et You’re Gonna Get It! présenté en 1978. Mettons tout de suite une chose au clair, cette production est à catégoriser dans les parutions férocement passéistes. Ça plaira sans conteste aux admirateurs de la formation… et ça s’arrêtera net!

Pourquoi? Parce que Petty et sa meute ne se sont pas remué les méninges afin de tenter de moderniser acceptablement ce songwriting et ce son vieillot/désuet… et c’est à ce niveau que le bât blesse. Le groupe n’a pas cru bon d’y aller d’une cure de jouvence, mais ce Hypnotic Eye souffre terriblement de cette omission de prise de risque. Le caractériel Petty se fout éperdument de la modernité (on peut aisément le comprendre), mais de là à prodiguer une création ponctuée majoritairement de ritournelles oubliables, sédentaires et campées obstinément dans une époque révolue, il y a une marge, à notre humble avis, à ne pas franchir.

Au menu? Un amalgame de rock bluesy parfois efficace et de soft-rock soporifique qui peine à captiver l’attention. On fait référence aux fastidieuses Full Grown Boy et Sins Of My Youth qui lorgnent vers un son pépérisant à la Dire Straits, sans le penchant contemplatif de la bande à Mark Knopfler. En définitive, voilà un disque bien réalisé, bien exécuté, mais qui appartient carrément à une autre époque et qui plaira strictement aux nostalgiques.

Qu’à cela ne tienne, cet Hypnotic Eye n’est pas franchement imbuvable et comporte quelques morceaux de qualité. Les stonniennes You Get Me High, Forgotten Man et Red River ainsi que le texte sarcastique d’American Dream Plan B font partie des éléments dits «dynamiques» de cet opus. En contrepartie, on aurait pu se passer de ce blues rock titré Power Drunk; chanson faisant sérieusement penser à ce qu’on peut entendre dans la plupart des établissements douteux de nos belles régions québécoises se spécialisant dans la promotion de la danse…

Si vous êtes dans la cinquantaine et que vous êtes demeurés scotcher dans les seventies, vous pourriez vous sentir interpeller par cet Hypnotic Eye. Si vous êtes dans la jeune vingtaine, vous fuirez à toute jambe après trente secondes d’écoute. Pour ce qui est des autres, c’est dans l’indifférence et l’ennui le plus total que vous écouterez ce disque… et que vous irez le refiler illico à un disquaire spécialisé dans le recyclage des parutions quelconques. Monotone.

Ma note: 4,5/10

Tom Petty & The Heartbreakers
Hypnotic Eye
Reprise Records
45 minutes

www.tompetty.com/tour2014

Commentaires

  1. Coton-tige a écrit : :

    Le canal auditif, ca se lave… Ce n’est pas plus un album nostalgique que le dernier Joshua Redman en jazz ou Jaques Higelin en chanson… Petty fait son truc..tu aimes ou pas, fends-la-bise. Il ne se modernise pas pour plaire a la foule des hebetes egocentriques qui souhaitent une uniformisation de la musique pour tous sous peine de flinguage. Je vous cite « Le Canal Auditif vous propose également quelques chroniques qui sauront plaire autant aux nostalgiques qu’aux fanatiques de rock lourd »… vous etes a mourir de rire de connerie les gars.

    • Stéphane Deslauriers a écrit : :

      J’ai beaucoup de respect pour Tom Petty, mais malheureusement ce disque ne fait pas partie des grands crus de l’artiste, point à la ligne. Maintenant, le ton de « brute épaisse » de ce commentaire est à vomir. Si tu as envie de faire du « bullying », va tout simplement t’essuyer les pieds ailleurs mon vieux. Si t’es incapable de comprendre que ce n’est qu’une critique d’un seul album de Tom Petty (et non pas de l’ensemble de son oeuvre), si t’es incapable d’aucune subtilité et d’argumenter intelligemment, je t’invite gentiment à éructer ton argumentaire de génie ailleurs que sur ce blogue.

    • Cher Coton-tige (beau nom, c’est votre maman qui a choisi?)

      Êtes-vous toujours aussi impoli? Ou seulement les jours de fêtes?

      Au plaisir,

      – La Rédaction

Exprimez-vous!

*