Thee Oh Sees - An Odd Entrances - Le Canal Auditif

Thee Oh Sees – An Odd Entrances

Thee Oh SeesCeux qui me lisent régulièrement savent à quel point je voue un profond respect à ce grand créateur rock qu’est John Dwyer de la formation Thee Oh Sees. Accompagné de son véhicule créatif, le bonhomme était présent à Montréal, le 16 novembre dernier, pour offrir un énième concert à ses fans. Et puis? Et puis, je fus dans l’obligation de faire faux bond à Dwyer (et à quelques potes sur place), car ma sympathique boîte de création en design graphique et publicité, Mademoiselle Rouge, est totalement débordée ces jours-ci… et ce sont les loisirs, musicaaux ou autres, qui doivent alors prendre le bord, à mon grand désarroi.

Après avoir fait paraître l’excellent A Weird Exits en août dernier, les productifs Thee Oh Sees (un euphémisme) proposaient récemment la suite de ce diptyque intitulé logiquement An Odd Entrances. Si la première partie de cette création creusait un peu plus le sillon krautrock que la formation arpente depuis quelques albums, on retrouve la bande à Dwyer dans une humeur plus contemplative qu’à l’habitude. Disque après disque, le mot «médiocrité» s’absente lorsque vient le temps de qualifier la musique de Thee Oh Sees. Et An Odd Entrances ne fait pas exception à la règle.

Même si c’est plus inégal et moins enthousiasmant qu’A Weird Exits (normal pour un groupe qui a déjà 18 albums studio à son actif), on retrouve encore une fois deux petits bijoux: la merveilleusement nonchalante You Will Find It Here et les superbes violons (à moins que ce soit un mellotron) entendus dans The Poem. Cette dernière est particulièrement belle et émouvante.

Par contre, on perd quelque peu nos repères au cours des trois pièces subséquentes. Les Jammed Exit, At The End, On The Stairs (bon riff arpégé malgré tout) et Unwrap The Fiend Pt. 1 sont assez oubliables. Mais Thee Oh Sees, particulièrement Dwyer, nous ramène finalement à la vie avec cette improvisation ponctuée de déflagrations de guitares intitulée Nervous Tech (Nah John). J’ai pris alors conscience, une nouvelle fois, du magnifique talent d’instrumentiste qui habite John Dwyer. Une excellente conclusion.

Sans être un grand cru dans la discographie du groupe, An Odd Entrances fait encore une fois la preuve que Thee Oh Sees est probablement l’un des meilleurs ovnis rock psychédéliques de l’histoire. Évidemment, le foisonnement créatif a ses limites, mais tout ce que conçoit ce groupe est toujours un gage de qualité. Un exploit en ce qui me concerne. Je vais me répéter. Si vous êtes un tripeux de rock, vous ne pouvez ignorer l’existence de John Dwyer.

Ma note: 7/10

Thee Oh Sees
An Odd Entrances
Castle Face
29 minutes

http://www.theeohsees.com/

Commentaires

  1. Entièrement d’accord!

Exprimez-vous!

*