weaves Archives - Le Canal Auditif

La longue liste du prix Polaris 2017

Voilà, c’est fait, on sait maintenant qui sont en nominations dans la longue liste du prix Polaris. On dénote qu’on retrouve 7 albums francophones en nomination : Alaclair Ensemble, Philippe B, Chocolat, Antoine Corriveau, Le Couleur, Klô Plegag et Peter Peter. S’ajoutent à cela d’autres Québécois qui chantent dans la langue de Shakespeare : Leif Vollebekk, feu Leonard Cohen, Geoffroy et Lisa Leblanc (qui habite à Montréal depuis quelques années même si elle est acadienne). Et finalement, Marie Davidson qui trempe dans les deux langues, mais fait surtout de la musique instrumentale électronique très intéressante.

Pour la suite des choses, le 13 juillet prochain sera annoncée la courte liste. Puis, le 18 septembre prochain aura lieu le gala à Toronto. Voici la liste complète des sélectionnées :

A Tribe Called Red – We Are The Halluci Nation
Alaclair Ensemble – Les Frères Cueilleurs
Anciients – Voice of the Void
Arkells – Morning Report
Philippe B – La grande nuit vidéo
BADBADNOTGOOD – IV
Louise Burns – Young Mopes
Chocolat – Rencontrer Looloo
Clairmont The Second – Quest For Milk and Honey
Leonard Cohen – You Want It Darker
Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter
Le Couleur – P.O.P.
Marie Davidson – Adieux Au Dancefloor
Mac Demarco – This Old Dog
Gord Downie – Secret Path
Drake – More Life
Feist – Pleasure
Figure Walking – The Big Other
Fiver – Audible Songs From Rockwood
Geoffroy – Coastline
Hannah Georgas – For Evelyn
Japandroids – Near To The Wild Heart Of Life
Carly Rae Jepsen – E.MO.TION Side B
B.A. Johnston – Gremlins III
Lisa LeBlanc – Why You Wanna Leave, Runaway Queen?
The New Pornographers – Whiteout Conditions
Klô Pelgag – L’Étoile thoracique
Peter Peter – Noir Éden
Lido Pimienta – La Papessa
Jessie Reyez – Kiddo
Daniel Romano – Modern Pressure
The Sadies – Northern Passages
John K. Samson – Winter Wheat
Tanya Tagaq – Retribution
The Tragically Hip – Man Machine Poem
TUNS – TUNS
Leif Vollebekk – Twin Solitude
Weaves – Weaves
The Weeknd – Starboy
Charlotte Day Wilson – CDW

http://polarismusicprize.ca/fr/

La programmation du Festif! 2017

Comme à chaque année, le Festif! accueillera les festivaliers vers la fin juillet, du 20 au 23 pour être plus précis. Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec celui-ci, le Festif! est un événement qui met de l’avant la musique émergente et indépendante, un peu à la manière du FMEAT, en mélangeant les artistes établis à ceux qui sont plus verts. Cette année, la programmation est encore une fois de calibre. À 50 minutes de Québec, le festival a lieu dans la ville de Baie St-Paul, petit joyau de Charlevoix.

Quelques noms établis valent le détour cette année, dont une soirée où Bernard Adamus, Lisa Leblanc et Daniel Bélanger s’enchaînent. Tout cela se passera en extérieur sur la scène Desjardins qui accueillera aussi Caravan Palace, Xavier Rudd, Plants and Animals, Valaire, Laura Sauvage ainsi que les deux gagnants des Cabarets Festifs! de la relève : Miss Sassoeur & les Sassys et Émile Gruff. Parmi les autres artistes établis qui fouleront le sol de Baie St-Paul, on compte Martha Wainwright, Louis-Jean Cormier en solo, Xavier Caféïne qui fête les 10 ans de Gisèle et Groovy Aardvark.

Certains artistes qui viennent de lancer ou qui lanceront prochainement un album seront de la partie. Leif Vollebekk, Timber Timbre, Beyries et Peter Peter amèneront leurs nouvelles ritournelles sur la route de Charlevoix. Philippe B est de ceux qui lanceront un album peu de temps avant l’événement estival. Quelques valeurs sûres feront plaisir aux mélomanes : la voix grave d’Antoine Corriveau, la pop déjantée et orchestrale de Klô Pelgag, la disco intoxicante de Le Couleur, les rockeurs de Chocolat, les capables des Dales Hawerchuck, le sympathique Karim Ouellet et les lourds de chez Voïvod.

Le hip-hop ne sera pas en reste, les minces peuvent se réjouir. Alaclair Ensemble, Rednext Level et KNLO seront tous de la fête cette année. On y ajoute les vétérans de Loco Locass et le retour-surprise de Bran Van 3000. Dans le volet étonnant, notons la présence de l’excellente formation torontoise Weaves et Yonatan Gat avec qui ça devrait déménager. Finalement, la relève obtient aussi sa part du gâteau. Le trio Paupière, Sarah Toussaint-Léveillée, Tintamarre, Chassepareil, De La Reine, Bad Dylan, Renard Blanc et Les Viandes Froides seront sur place.

Une édition 2017 assez affriolante pour le Festif! On s’y voit du 20 au 23 juillet prochain!

http://lefestif.ca/

Weaves – Weaves

WeavesLa formation torontoise Weaves avait fait des vagues à la sortie de leur EP homonyme en 2014. Nous en avions d’ailleurs parlé ici au Canal Auditif et l’album s’était retrouvé dans les meilleurs maxis de l’année. Il va sans dire que nous attendions la sortie du premier album du groupe avec une impatience juvénile. Jasmin Burke, Morgan Waters, Spencer Cole et Zach Bines n’ont pas cherché à faire paraître un album en toute hâte. Ils ont pris le temps nécessaire à confectionner les onze pièces qui forment leur première longue aventure.

Le résultat est tout à fait satisfaisant. On y retrouve tout ce qui rend Weaves savoureux et juteux. C’est un rock indépendant ludique et léger tapissé de mélodies pop qui nous est envoyé avec une ferme assurance. On retrouve exactement ce à quoi l’on s’attendait. Des rythmes entraînants et colorés, des trames riches et légèrement marginales ainsi qu’une énergie bonbon débordante.

Tick qui ouvre le chemin le fait tout en douceur. Le quatuor nous amène tranquillement dans leur univers sonore riche. Les guitares sont stridentes, mais jouées de façon veloutée. Burke fait ce qu’elle sait faire de mieux: des airs accrocheurs chantés avec un débit rapide sans être essoufflants. La justement nommée Candy laisse exploser toute la folie ludique du son du groupe. C’est facile de tomber en amour avec la formation torontoise à ce moment-là. C’est riche, c’est nerveux, mais jamais agressant. Dans la même veine, Coo Coo est aussi colorée qu’un après-midi ensoleillé de juillet.

La formation ne fait pas que dans les rythmes effrénés. Elle sait se faire plus ronde et chaleureuse. Shithole est plus calme, mais toujours aussi plaisante pour les tympans. Sentence est un autre bon exemple de moment où le groupe se fait plus réservé. Avec son petit rythme de «drum machine» hachuré et ses guitares stridentes gardées en laisse, elle montre une belle facette de la formation.

Weaves est un album bien calibré qui mérite de se rendre jusqu’à vos oreilles si vous aimez le rock un peu plus marginal. La formation torontoise brosse des tableaux colorés avec ses instruments et réussis toujours à s’incruster dans le cerveau avec ses mélodies intoxicantes.

Ma note: 7,5/10

Weaves
Weaves
Buzz Records
39 minutes

http://weavesband.com/