Nothing - Guilty Of Everything - Le Canal Auditif

Nothing – Guilty Of Everything

nothing-guilty-of-everything-relapse-records-2014Intro de guitare un brin mélancolique. Voix presque chuchotée et généreusement nappée de reverb. Feedback annonciateur. Explosion de distorsion. Mur de son. Aucun doute possible, nous voilà en présence d’un disque shoegaze respectant à la lettre les règles de son art.

Nothing est le nom du groupe responsable de ce très bon premier jet. Il s’agit en fait du nouveau band de Dominic Palermo, frontman de feu Horror Show, jeune poulain du label Deathwish ayant connu une mort prématurée en raison d’une sombre histoire d’esbrouffe et de coups de couteau. Deux ans de taule plus tard, Palermo n’avait visiblement pas envie de se remettre au hardcore. C’est comprenable et ça explique peut-être le titre de l’album, même!

Il faut dire d’entrée de jeu que le chant de Dominic est beaucoup plus agréable que ses cris au sein de son ancien projet et que ses mélodies restent en tête, comme le prouve Dig, premier single dont la sortie a précédé celle de l’album. Sur l’échelle de brutalité du shoegaze, disons qu’on est plus près d’A Place To Bury Strangers que de Lush. Les guitares sont bien rugissantes et les rythmes deviennent souvent frénétiques et explosifs, malgré que le tout soit bien assis sur les genoux de la mélancolie.

Le plus étonnant dans le cas de cet album, c’est qu’il soit sorti sur l’étiquette Relapse, un des derniers bastions du métal pur et dur, sur laquelle on retrouve entre autres Suffocation, Toxic Holocaust, Brutal Truth et bien d’autres joyaux de la musique que nous n’entendrons jamais à La Voix. Est-ce là une tentative d’élargissement d’horizons qui mènera le label vers des cieux plus tranquilles ou est-ce une simple expérience? Seul le temps nous le dira et si je n’avais pas tant d’amies métalleuses, j’irais même jusqu’à dire que c’est probablement la première sortie de Relapse susceptible de vraiment intéresser les filles.

Mais bon… Au diable le sexisme. C’est un bon disque pour tout le monde. Comme nous le prouvent les succès de groupes tels que The Joy Formidable, Ringo Deathstarr ou The Horrors, le shoegaze est de retour en force depuis quelques années déjà. On ne s’en tanne tout simplement pas. À défaut d’être totalement original, voilà un premier effort très accrocheur, et ce, dès la première écoute. C’est peut-être un peu linéaire, mais c’est zéro emmerdant et la dynamique entre les pièces plus tranquilles et les plus énergiques est parfaite.

La leçon qu’on peut en tirer, au final, c’est que toi pis ton band de tripeux de My Bloody Valentine, pouvez désormais envoyer votre démo bien fuzzé à Relapse. Le rêve, quoi!

Ma Note: 7,5/10

Nothing
Guilty Of Everything
Relapse Records
39 Minutes

wearenothing.bandcamp.com

Exprimez-vous!

*