Marcie - Marcie - Le Canal Auditif

Marcie – Marcie

Marcie_2Si vous suivez un tantinet le monde musical québécois, vous avez certainement entendu parler de Marcie au cours des deux derniers mois. Celle qui accède maintenant à la finale des Francouvertes en compagnie des Hay Babies et de Dead Obies est originaire de la ville de Saguenay. Depuis quatre ans, la jeune demoiselle sillonne les routes du Québec, remportant au passage plusieurs prix prestigieux (Bourse Objectif Scène, Coup de cœur de Vue sur la Relève, Entrée en Scène Loto-Québec) et a même suivi un atelier de formation en compagnie de Gilles Vigneault. La voici qui fait paraître, à une semaine de la grande finale, son album réalisé par Ludo Pin.

Marcie, c’est avant tout des mots. Imprégnée de la tradition de la chanson française (on peut penser à Françoise Hardy de même qu’à Barbara), la jeune saguenéenne met de l’avant cette plume qui chante l’amour à toutes ses sauces. Pour ce faire, elle s’est entourée de Ludo Pin qui assure la réalisation et qui joue de plusieurs instruments sur la galette. D’ailleurs, on reconnaît son style musical à quelques reprises sur l’opus. Elle s’est entourée aussi de Simon Dolan à la basse (Jean Leloup), Joëlle Saint-Pierre au piano et vibraphone, Chloé Lacasse et Mathieu Vézio (Ludo Pin et Gabriella Hook).

Il faut dire que Marcie nous offre une plume poétique qui souvent dégage un regard contemplatif sur les choses. Une sorte de distanciation saine pour mieux comprendre les combats qui nous agitent. Elle se permet aussi d’aborder des sujets plus osés où les sens cachés peuvent se multiplier. Une rose en est un bon exemple où elle s’exprime avec un aplomb qui ferait peur à plusieurs : « J’vois vraiment pas / Pourquoi t’hésites / Je me suis faite belle à croquer / Vas-y, bien sûr qu’elle te mérite / Toi et moi on va la faire craquer ». Autre qualité appréciable de la jeune demoiselle? Oubliez les structures chansonnières convenues et faciles, car Marcie ne se confine pas dans une prison dans sa construction de chanson. Par contre, il faut avouer que musicalement, un peu comme dans la tradition de la chanson française, nous ne sommes pas dans une recherche particulièrement poussée. C’est efficace, mais assez conservateur au niveau des arrangements. Elle nous offre des pièces parfois plus noires (Poème et Papillon Blanc), parfois mélancoliques (Novembre) et à une autre occasion, un morceau qui ressemble beaucoup au style du réalisateur, titré Une rose qui avec son groove et sa guitare électrique ressort quelque peu du lot.

Marcie arrive avec un premier album qui pousse franchement les mots à l’avant-plan et qui réussit à échapper au piège du « cul-cul » québécois. Bien que musicalement, nous sommes loin de l’innovation, il reste qu’elle livre le tout avec une interprétation franche et honnête. Pour les amateurs de textes intelligents et de chanson française bien ficelée, vos oreilles vous diront merci… sans vouloir faire de jeu de mots douteux

Ma note : 7/10

Marcie
Marcie
Kézako musique
31 minutes

www.marciechante.com/

Exprimez-vous!

*