Les Francouvertes 2016: 20e édition - Le Canal Auditif

Les Francouvertes 2016: 20e édition

Francouvertes-concours

Le grand concours de la relève musicale est de retour pour une 20e édition. Ben oui, le temps passe vite comme qu’ils disent… Pour souligner l’événement, la direction des Francouvertes nous a concocté plein de petites gâteries pour les oreilles en commençant par un artiste invité chaque semaine. Damien Robitaille, Chloé Lacasse, Les Sœurs Boulay, Dany Placard et Francis Faubert, Saratoga, Philémon Cimon et WD-40 passeront tour à tour sur les planches du Lion D’or. Même si c’est ben le fun, ce qui nous intéresse, c’est les petits nouveaux qu’on pourra découvrir sur scène.

Cette année, la sélection est particulièrement rehaussée. Très peu d’inconnus se glissent dans l’ensemble. La première semaine fait place à Nicolet, groupe qu’on vous avait présenté lors de la sortie du maxi titré Le Quatrième. Éric Charland viendra quant à lui chanter ses ritournelles pop qui n’ont pas passé inaperçues au dernier Festival en Chanson de Petite-Vallée tandis que Vincent Appelby (Ariane Zita, Krief) viendra nous présenter son projet solo.

La deuxième semaine fait place à trois projets éclatés. Miss Sassoeur & Les Sassys font du «post-motown» aux textes osés et francs couchés sur un piano traité vocalement avec une petite touche bien spécial. Sarahmée a fait ses premiers pas avec Karim Ouellet chantant à ses côtés sur ses deux premiers albums. Voici qu’elle vient proposer son rap fortement mélodieux. Finalement, c’est la bébitte unique et psychédélique Guillaumansour Expérience qui clôturera le tout. Ses chansons ont toujours un fond accrocheur malgré l’excentricité inhérente au projet. Celui-ci jouera en plus en compagnie du groupe Perdrix. Un printemps occupé pour le Mansour.

Pour la troisième semaine, on a droit à Mclean, le projet solo de Simon Jutras originaire de Sudbury. C’est de la pop alternative avec de la personnalité. Les Passagers qui roulent leur bosse depuis un bout de temps viendront nous présenter les pièces de leurs deux maxis. Finalement, c’est le quatuor pop-rock sherbrookois Édwar 7 qui clôturera cette troisième semaine. Leur simple Quand ton cœur casse a même été le Buzz Énergie en novembre.


 

On va se le dire, le soir du 7 mars, c’est un gros soir. Premièrement, le duo gaspésien Dans l’shed va venir nous jaser ça dans la grande ville avec leur folk coloré et parfois même humoristique. Puis, La Famille Ouellette née dans les bonnes grâces du projet Une toune par jour compte dans ses rangs David Lagacé de Fire/Works, JS Houle et Christian David (David Giguère, Gabriella Hook). On a hâte de voir la joyeuse bande sur les planches. Plaisir pas mal garanti. Finalement, c’est Caltâr-Bateau qui va fermer la marche. La jeune formation a déjà deux albums à son actif et se débrouille très bien devant les foules.

La cinquième semaine ne sera pas en reste. Le groupe folk néo-écossais Cy va venir nous chanter ses pièces aux harmonies vocales douces et voluptueuses. Puis, le barde blues Mon Doux Saigneur, qui fait parler de lui depuis un petit bout de temps va nous chanter ça au Lion D’or. Ses textes crus et directs ne sont pas dénués de poésie. Ça vaut le détour. Marie-Claire Cronier sera la dernière à s’exécuter avec ses synthétiseurs, ses chansons semi-sensuelles, semi-lugubres et sa personnalité unique.

L’avant-dernière semaine fera place Simon Daniel qui nous vient de Moncton. Ses textes francophones, où s’incrustent quelques anglicismes, aiment les allitérations et groovent assez pour que ce soit le fun. Puis, Perdrix va venir te faire sourire avec ses chansons accrocheuses. Le duo Harel-Michon sait habiter une scène et le groupe semble faire de nouveaux adeptes partout où ils passent. Serez-vous le prochain? Finalement, c’est l’indie-pop de La Valérie avec ses mélodies habiles qui fermera la marche de la sixième soirée.

La dernière soirée ne sera pas la moindre et sera définitivement rock. Ça commence avec VULGAIRE qui a fait paraître l’excellent HEUREUSE l’automne dernier. OK, soyons francs, c’est un groupe solide. S’ils savent jouer sur scène aussi bien qu’en album, on aura droit à un spectacle enlevant. PONTEIX risque aussi d’en ravir quelques-uns avec son indie-rock qui emprunte un peu dans le math rock et dans la pop. C’est éclectique, mais cohérent. Finalement, c’est Fudge qui va mettre un point final à ces préliminaires. Ce ne sera pas gentil. Le projet lourd de David Bujold joue dans les eaux du stoner, du rock alternatif avec une petite touche synthétique.

Bref, une 20e édition des Francouvertes qui promet. Une pléthore de bons groupes viendra stimuler le mélomane aventureux qui devrait trouver son compte la plupart du temps. Viens voir la relève, elle est si chouette.

http://francouvertes.com/

Exprimez-vous!

*