Divine FIts - A Thing Called Divine Fits - Le Canal Auditif

Divine FIts – A Thing Called Divine Fits

Un album assez attendu, pour la plupart des fanatiques de rock indépendant de qualité supérieure, paraissait la semaine dernière chez les disquaires. En effet, le projet nommé Divine Fits, mettant en vedette Brit Daniels de la formation Spoon, Dan Boeckner du groupe montréalais Wolf Parade et Sam Brown des New Bomb Turks, voyait le jour, avec le lancement d’un premier effort titré A Thing Called Divine Fits. À quoi s’attendre lorsque deux importants musiciens rock unissent leurs efforts afin de créer un groupe qui sert probablement d’intermède à leurs principaux projets respectifs?

Pour ma part, les attentes étaient élevées… sans doute un peu trop. Premièrement, sur A Thing Called Divine Fits, les deux songwriters ont opté pour une approche musicale assez rock, mais qui renferme de fortes exhalaisons de new wave/électro-pop; ce qui diminue sensiblement la charge émotionnelle des chansons. De plus, une étrange impression d’entendre deux artistes aux univers si indépendants l’un de l’autre, m’a submergé tout au long de l’écoute; comme si Boeckner et Daniels avaient travaillé à distance… et c’est ce qui a accentué grandement ma perception d’un manque de cohésion au niveau de la direction artistique. Bref, A Thing Called Divine Fits représente définitivement un premier jet plutôt qu’une véritable création commune!

Puisque que ces deux musiciens ne manquent pas de talent, cette création est loin, très loin d’être inodore et sans saveur. J’en veux pour preuve les remarquables What You Gets Alone et Civilian Stripes, dans lesquelles Boeckner dirige habilement la circulation, de même que la touchante Shivers et la très Spoon, Like Ice Cream où l’on entend du Daniels à son meilleur. S’ajoutent à ces morceaux de choix, les My Love Is Real, Flaggin’ A Ride, Would That Not Be Nice et l’inventive Neopolitans; la seule pièce qui allie à la perfection les compétences des deux créateurs.

En fin de compte, ce premier-né constitue tout bonnement une synthèse respectueuse de ce que les deux musiciens conçoivent couramment dans leurs formations respectives. Brit Daniels fait du Spoon et Dan Boeckner fait du Wolf Parade; ce qui représente déjà un solide accomplissement, mais je persiste à croire que la rencontre de ces vedettes de l’indie rock aurait dû procurer un résultat plus éclatant, plus percutant, et surtout, plus émouvant! Qu’à cela ne tienne, il n’y a aucune inquiétude à s’aventurer chez Divine Fits! Ça tient malgré tout la route!

Ma note : 6,5/10

Divine Fits
A Thing Called Divine Fits
Divine Gits
43 minutes

divinefits.com/

Exprimez-vous!

*