Le Butcherettes - A Raw Youth - Le Canal Auditif

Le Butcherettes – A Raw Youth

Le ButcherettesOuverture sur une batterie puissante et une ligne de basse (molle), le troisième opus du trio mexicain Le Butcherettes reprend là où s’était arrêté l’excellent Cry Is For The Flies, album sorti l’an dernier. La pièce d’intro est justement titrée Take A Step Back et permet aux fans de Teri Gender Bender (de son vrai nom Teresa Suárez), la leader du groupe, de retrouver la jeune femme en grande forme et toujours aussi… en beau fusil!

Après avoir crié les injustices et les oppressions commises contre les femmes sur le précédent disque, elle prend cette fois, sur A Raw Youth, la défense des adolescents contre une société trop paternaliste. Le message est clair: vos gueules et laissez la belle jeunesse prendre sa place!

Mais voilà: Miss Bender n’a plus 17 ans (l’âge à laquelle elle a fondé Le Bucherettes, en 2007). À maintenant 26 ans, le discours de la représentante des «adolescents en révolte» semble simulé, du moins sur bon nombre des douze pièces entendues.

Qui plus est, la musique déployée sur le troisième disque du groupe reconnu pour sa brutalité et son amour de la distorsion tangue vers un conformisme qui, justement, déplaira à l’ado en crise.

Les refrains se font faciles, les claviers laissent entendre à de nombreuses reprises un rock-pop (trop) propre et bon enfant et la guitare est cantonnée à l’arrière-plan, ne se détachant que trop rarement du lot.

Comme on l’écrivait au tout début de ce texte, la batterie (bien lourde, gracieuseté d’un Chris Common en grande forme) et la basse (énergique Jamie Aaron) sont les instruments les mieux exploités – et de loin – sur A Raw Youth.

Dommage, mais le troisième disque du trio ne passera pas à l’histoire. Et ce n’est pas les présences plaquées d’Iggy Pop (sur la pièce La Uva, au fond gothique trop souligné) ou du guitariste John Frusciante (sur le dernier morceau du disque, ennuyeux) qui y changeront quoi que ce soit.

Comme sur l’album précédent, la réalisation est signée Omar Rodríguez-López, membre de l’anticonformiste groupe The Mars Volta. Il semble que cette fois le talentueux musicien n’ait pas su exploiter avec la même efficacité les talents des protagonistes présents en studio.

Ma note: 6/10

Le Butcherettes
A Raw Youth
Ipecac Records
41 minutes

http://lebutcherettes.net/

Exprimez-vous!

*