Fauve - Vieux frères partie 1 - Le Canal Auditif

Fauve – Vieux frères partie 1

0825646339549_600En 2013, nombreux furent ceux qui sont tombés sous le charme du collectif Fauve qui a fait paraître l’excellent maxi Blizzard. Ces derniers ont atteint la cible en séduisant les mélomanes sur les médias sociaux en construisant ainsi une solide base de fanatiques. Le résultat? Après avoir fait belle figure dans plusieurs grands festivals de musique dont les Francofolies, ici même à Montréal, ils font paraître Vieux Frères et ont déjà vingt spectacles de prévus entre février et mai à Paris; et sur ces vingt spectacles, quinze sont annoncés à guichets fermés, rien de moins!

Faisant suite à Blizzard, cette première partie d’un album dont la deuxième partie paraîtra à la fin 2014, vient confirmer le style de Fauve. Inspiré de la forme chantée parlée présente sur Street Hassle de Lou Reed, la formation l’étend à tout un album. Ce qui avait frappé à l’écoute du maxi est l’urgence injectée dans l’interprétation. Cette fois-ci, on ressent toujours cette nécessité de s’exprimer sur plusieurs pièces de ce Vieux Frères, bien que ce ne soit pas toutes les pièces qui soient teintées de cette intensité. Le premier extrait de la galette intitulé De Ceux, en est un très bon exemple. Fidèle à leur genre, Fauve construit progressivement cette urgence, ce qui a pour effet de happer l’auditeur et de l’immerger dans leur univers, car ce qui passe à travers les mots est parfaitement miroité par la musique, qui elle aussi, se fait plus puissante et rythmée. Le procédé est utilisé à quelques reprises sur la galette et Jeunesse Talking Blues est un autre excellent exemple.

Sur ce premier album, on retrouve sensiblement les mêmes thèmes que sur le maxi. La pièce qui ouvre l’opus, Voyous (version améliorée du simple qui était sorti à l’automne) traite de regrets et de repentirs en adoptant un style agressif. On voit aussi Fauve aller explorer de nouvelles zones. La pièce Infirmière offre une version plus douce du collectif. On sent tout de même un petit côté blasé dans la voix, alors que le narrateur nous raconte cette histoire d’homme qui cherche une infirmière qui saura le réparer, le remettre en ordre.

Ce qui est sans doute le plus attirant chez le collectif français est son approche. Ses pièces relèvent plus de la discussion entre le groupe et le public, comme si ceux-ci racontaient des histoires à partager entre humains. La pièce-titre de l’album en fait efficacement la démonstration. Voilà qu’on se retrouve toucher encore une fois par ces histoires d’amour, de rire, d’amitié, de déception et de douleur.

Cette première partie accentue l’impatience d’entendre le deuxième chapitre! Si vous avez apprécié le maxi, vous trouverez ici les éléments qui vous ont charmés. Si le collectif possède une faille, elle est du côté de la trop grande simplicité musicale. Sans être faibles, les progressions d’accords sont rarement élaborées et on souhaiterait un peu plus de développement. Ça ne devrait pas freiner vos ardeurs! Lancez-vous tout de même à l’écoute des angoisses et des questionnements de Fauve!

Ma note : 7.5/10

Fauve
Vieux Frères Partie 1
Fauve Corp
41 minutes

fauvecorp.com/

Exprimez-vous!

*