Dr. Dre - Compton - Le Canal Auditif

Dr. Dre – Compton

Dr. DreDepuis trop longtemps, les amateurs de hip-hop attendent la suite de 2001 qui comptait sur les mégasuccès Still D.R.E. et Forgot About Dre. Un album qui arrivait à un moment où Eminem, le poulain de l’ex-N.W.A. était à son sommet de popularité. L’âge d’or de Dr. Dre dans sa deuxième vie. La suite, Detox, était prévue depuis des années, mais n’a jamais abouti. À part quelques simples plutôt décevants, rien n’est paru de la supposée suite. Cela nous amène à 2015 et deux semaines avant que le film biographique sur les pères du gangsta rap, N.W.A., ne paraisse, Dr. Dre déclare qu’il a jeté aux poubelles Detox et va lancer Compton, un nouvel et ultime album.

Compton aurait pu être un désastre et se révéler comme une habile combine de marketing de Dre qui a toujours su faire la piastre lorsque c’était possible. Mais c’est sous-estimé le producteur/rappeur américain. Compton, sans atteindre le niveau de qualité de son dernier album, est tout de même un opus qui mérite des fleurs. Dans la même veine, ce n’est pas non plus un album qui vous jettera en bas de votre chaise. Bien que l’inscription sur la couverture nous indique que c’est une bande originale, on a bien droit à un album totalement indépendant du film Straight Outta Compton qui est paru le 14 août dernier.

Ce qui frappe sur Compton c’est la grande différence dans la production. Plutôt que de rester sur place, Dre a préféré bouger et essayer des styles actuels comme le démontre Talk About It ou encore For The Love Of Money. On retrouve plusieurs collaborations dont certaines sont surprenantes. Alors que la présence de Kendrick Lamar sur un album qui porte le nom de son quartier natal n’est pas si extraordinaire, celle d’Ice Cube sur Issues, alors que les deux ex-collègues semblaient en froid, est des plus agréables. Ce n’est plus N.W.A., mais c’est tout de même bien sympathique à l’oreille.

Le gros défaut de Compton est son incapacité à vraiment décoller. On a l’impression d’être dans un jet, qui ne finit jamais par quitter la piste d’atterrissage. Certaines pièces sont plus rythmées, mais la plupart du temps on a droit à des trames plutôt posées comme All In A Day’s Work. Les pièces individuellement n’ont rien d’inintéressant, mais misent les unes à la suite des autres, c’est un peu moins captivant.

Finalement, certains vont s’exciter et crier au quasi-génie pour deux raisons. D’abord parce qu’une légende prend sa retraite (réelle ou à la Dominique Michel?) et parce que Detox s’annonçait tant un désastre que c’est une belle surprise que ce Compton. N’en demeure pas moins que Dre a accouché d’un bon album, avec une production solide qui ne compte pas sur beaucoup de chansons faibles. Cet album mérite votre attention, mais ne passera probablement pas à l’histoire.

Ma note: 7/10

Compton
Dr. Dre
Interscope
62 minutes

https://www.drdre.com/

https://www.youtube.com/watch?v=v3I3Yo6xx-w

Exprimez-vous!

*