Deafheaven - New Bermuda - Le Canal Auditif

Deafheaven – New Bermuda

DeafheavenDeafheaven avait frappé tout un coup de circuit avec Sunbather paru en 2013. Non seulement, acclamés par la critique de tous horizons, ils se sont retrouvés dans les tops de fins d’années de plusieurs sites de musique spécialisée états-unienne. On était une bonne gang à attendre New Bermuda avec impatience. Même lors de leur passage à Heavy Montréal en août dernier, on espérait du nouveau matériel, mais nous n’avons pas eu droit à une seule note de l’opus.

Voici que l’objet tant convoité est arrivé sur le marché et c’est encore plus génial que les fantasmes les plus fous que l’on pouvait entretenir face à Deafheaven. Non seulement le groupe nous gracie d’un autre solide album, mais en plus il change son approche sans tout à fait changer sa sonorité et nous envoie le tout dans les dents à 100 milles à l’heure. Plutôt que de simplement répéter la recette gagnante de Sunbather, le groupe a préféré opter pour un virage où le riff prend la place centrale dans les pièces. Le shoegaze et le noise est troqué pour le «palm muting» et des rythmes rapides tels que la bande le démontre avec Luna. Le groupe conserve tout de même le côté mélodique qu’il possédait, mais l’agrémente de riff qui rappelle le thrash métal.

New Bermuda se décline en cinq pièces toutes aussi délicieuses les unes que les autres. Gifts For The Earth qui ferme la marche est la plus surprenante alors qu’elle emprunte beaucoup d’éléments du rock emo. Surtout celui des débuts. Ça rappelle Sunny Day Real Estate et Grandaddy, mais avec une voix de black métal et un refrain qui sonne comme une tonne de briques. Baby Blue ramène le solo à l’avant-plan avec plusieurs passes dignes des années où le «spray net» détruisait la couche d’ozone. Et Brought To The Water qui ouvre les hostilités est tout simplement parfaite avec ses cloches (un beau clin d’œil aux églises brûlées par certains métalleux norvégiens) et son riff plus black métal que le black métal lui-même. Ça te donne envie de faire une belle messe noire, mais écolo… parce que Deafheaven mélange les genres.

New Bermuda démontre toute l’intelligence créatrice de la formation et surtout affirme haut et fort que Sunbather n’était pas un accident de parcours, mais bien le résultat d’un travail inlassable et d’une ouverture d’esprit peu commune dans le monde du métal où l’idée de pureté des genres domine énormément. Deafheaven est un ovni qui pige le meilleur dans plusieurs genres et l’apprête avec sa propre sauce. C’est ce qui en fait l’un des groupes les plus excitants sur la scène métal en ce moment.

Ma note: 9/10

New Bermuda
Deafheaven
Anti-
47 minutes

http://deafheaven.com/

Exprimez-vous!

*