Daughn Gibson - Me Moan - Le Canal Auditif

Daughn Gibson – Me Moan

tumblr_mlrlk9D3UZ1qzcyaqo1_1366815466_coverL’année dernière était apparu une création un peu étrange intitulée: All Hell, composée par un certain Daughn Gibson qui mélangeait americana avec des boucles électroniques et vocales. L’album a été bien accueilli pas la critique (dont Le Canal Auditif) et voici qu’il rapplique avec Me Moan fort d’une signature chez Sub Pop.

Si la signature avec une maison de disque reconnue n’a pas changé le style de Gibson, toujours coulé dans ce folk/country gothique qu’il bonifie d’éléments issus de la musique électronique et d’instruments non traditionnels, Sub Pop lui a clairement donné un budget satisfaisant. Un comparatif des deux pochettes (on passe du noir et blanc aseptisé à une pochette au magenta assumé) constitue un exemple édifiant de la signature de Gibson chez Sub Pop. La même chose est palpable dans le son, Gibson avait des moyens et il a su les utiliser intelligemment. Cela lui a permis de recruter John Baizley (Baroness) et Jim Elkington (Brokeback) aux guitares qui ont entièrement compris l’esthétique sonore de l’américain à la voix de baryton.

Me Moan est une réussite du début à la fin. The Sound Of Law n’y va pas par quatre chemins pour s’imposer et son refrain laisse entrevoir un Gibson en pleine possession de ses moyens et plus grandiloquent que sur la galette précédente. Parmi les surprises de l’opus, Mad Ocean (et sa cornemuse) est définitivement la mélodie la plus intoxicante de Me Moan… si vous avez, vous aussi, un petit penchant pour l’instrument écossais. Daughn Gibson sait aussi créer des atmosphères à la limite de l’étrange et de l’inquiétant; The Pisgee Nest, mais surtout The Right Signs, traduit une tension avec aplomb et intelligence. You Don’t Fade utilise une boucle de voix avec brio tandis que Franco laisse voir la fragilité de Gibson; et une voix de baryton qui chante la mélancolie détient un quelque chose de particulièrement émouvant.

Bref, avec ce deuxième opus, Daughn Gibson vise dans le mille et utilise les moyens qui lui étaient offerts avec une grande intelligence. Me Moan représente l’une des très bonnes sorties depuis le début de 2013 et grâce à son métissage musical, cet album saura sans doute attirer des auditeurs aux goûts variés.

Ma note : 8.5/10

Daughn Gibson
Me Moan
Sub Pop
44 minutes

daughngibson.com/

Exprimez-vous!

*