Critiques

R.E.M.

Part Lies, Part Truth, Part Heart, Part Garbage 1982-2011

  • Warner Bros. Records
  • 2011
  • 145 minutes
9
Le meilleur de lca

Vient de paraître chez les disquaires la compilation ultime du célèbre groupe américain R.E.M titrée Part Lies, Part Heart, Part Truth, Part Garbage, 1982-2011. Cet assemblage des plus importantes ritournelles du quatuor boucle la boucle, du moins en ce qui concerne la carrière du groupe; R.E.M ayant mis fin avec dignité à une prolifique carrière de près de trente ans! Autant les fanatiques purs et durs que les auditeurs occasionnels seront ravis par cette compilation comprenant deux disques et un livret où chacune des chansons sont commentées par Michael Stipe, Peter Buck, Mike Mills, sans oublier le batteur Bill Berry qui s’est retiré en 1997.

Le premier disque (mon favori il va s’en dire) rassemble des chansons parues entre 1982 et 1992; de la période où R.E.M était chez I.R.S. Records, en passant par le transfert chez Warner avec l’album Green pour se conclure par The Sidewinder Sleeps Tonite de l’album Automatic For The People. Un temps où R.E.M escaladait, avec intégrité et efficacité, les divers échelons menant du succès d’estime au succès populaire. Fascinant. Tout y est! Les Radio Free Europe, So. Central Rain, Fall On Me, It’s The End Of The World As We Know It (And I Feel Fine), The One I Love, Stand et Losing My Religion sont réunis pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Même quelques pièces plus obscures viennent se greffer aux grosses pointures. Je pense, entre autres, à Life And How To Live It et à la magistrale Country Feedback.

Le deuxième disque débute avec le monument Everybody Hurts et couvre la période entre 1992 jusqu’à la séparation du groupe en 2011; de Automatic For The People jusqu’à Collapse Into Now. Époque un peu moins glorieuse mais qui comporte quand même quelques moments convenables; plus précisément, Man On The Moon, New Test Leper, la remarquable Electrolite, The Great Beyond et Imitation Of Life. Quelques faiblesses ici et là, et une seule ombre au tableau… l’omission du succès Drive qui ouvre superbement Automatic For The People.

Pour moi, Part Lies, Part Heart, Part Truth, Part Garbage, 1982-2011 est tout simplement un «must» pour toute personne qui s’intéresse de près ou de loin à la musique pop. R.E.M représente un segment capital de l’histoire de la musique américaine qui se veut intelligente, articulée, brillante et inventive, textes et musiques inclus! Cette compilation permet au groupe de tirer sa révérence avec classe et met en lumière les qualités indéniables de R.E.M : des structures chansonnières simples, des mélodies inoubliables, des harmonies vocales que les Beach Boys n’auraient pas reniées, des arrangements d’une beauté absolue et surtout, de grandes chansons qui feront époque! Un maudit beau de cadeau de Noël à offrir à vos proches!

Ma note : 4,5/5

R.E.M
Part Lies, Part Heart, Part Truth, Part Garbage
1982-2011
Warner Brothers
145 minutes

remhq.com

Exprimez-vous!