Critiques

Jeff The Brotherhood

Zone

  • Dine Alone Records
  • 2016
  • 40 minutes
8
Le meilleur de lca

JEFF The BrotherhoodSortie des griffes d’une maison de disques mastodonte et contrôlante, la formation JEFF the Brotherhood, menée par les frères Orall, nous avait gratifiés l’an dernier d’un sublime Global Chakra Rhythms. Ce disque faisait changement de toutes les inutilités Weezer-esques qui précédaient la parution de cette réjouissante création. Moins d’un an après la surprise rock de l’année (du moins en ce qui me concerne), JEFF the Brotherhood revenait à la charge avec Zone.

Cette fois-ci, l’approche est plus directe et moins dans les vapes que sur Global Chakra Ryhthms. Le groupe conserve donc sa fougue et sa propension pour les guitares crottées et lourdes. En termes clairs, Zone, c’est le côté givré du tandem. Ces petites pépites pop-rock-punk-psyché m’ont de nouveau conquis. Mais attention, c’est un disque qui est assez différent du précédent effort. Toutes les chansons, à peu de choses près, détiennent leurs moments dissonants, sales et pesants, ce qui fait qu’on passe aisément par-dessus les mélodies accrocheuses proférées par les frangins.

Si la réalisation de Global Chakra Rhythms était quelque peu approximative (et c’était juste parfait!) pour cette fois, JEFF the Brotherhood a misé sur un son d’ensemble plus limpide ce qui met à l’avant-plan ces magnifiques guitares fuzzées à l’os. Sans blague, ce groupe connaît une renaissance improbable. Voilà la preuve irréfutable que le contrôle et la censure sont les ennemis incontestés de la créativité.

Et quels sont les moments sur lesquels votre humble scribe s’est fait aller frénétiquement la caboche? Les guitares délirantes dans Punishment, la pop punk Juice, la bruyante Toasted, le stoner rock crotté You (qui se termine dans un fracas sonore évoquant un tantinet Swans) ainsi que le petit côté hard rock à la Weezer entendu dans Idiot sont tous des brûlots qui sont venus écorcher agréablement mes oreilles.

Zone est le genre de disque où il y a tout et peu à dire en même temps. Je pourrais disserter pendant de nombreuses lignes afin de vous «vendre» le bien-fondé de ce genre de création rock. Simple, droit au but, sans inutiles fioritures faussement «arty», sans prétention, ce type de sitedemo.cauction est aux antipodes de notre époque boursouflée et narcissique. Du même souffle, le grand mérite de ce nouvel album de JEFF the Brotherhood, c’est qu’on a simplement qu’à s’ouvrir une «frette», monter le volume aux max et le tour est joué… ce qui devrait être l’essence même du rock.

Oui, JEFF the Brotherhood est bel et bien libre!

Ma note: 8/10

JEFF The Brotherhood
Zone
Dine Alone Records
40 minutes

http://www.jeffthebrotherhood.com/

Exprimez-vous!