Critiques

M.E.S.H.

Hesaitix

  • PAN
  • 2017
  • 46 minutes
8
Le meilleur de lca

Dans la petite galaxie de musiciens/réalisateurs qui s’inspirent des visionnaires comme Autechre et Aphex Twin, il y a peu de constantes, sauf peut-être le souci d’entretenir une aura de mystère. Les artistes masqués ou qui cachent leur réelle identité sont monnaie courante.

M.E.S.H. est un autre de ces personnages qui a cultivé le mystère tout en attirant de plus en plus d’attention depuis quelques années. Si les ressemblances stylistiques à Arca étaient frappantes au moment des premiers simples et du premier album (Piteous Gate en 2015), le savoir-faire dont il fait preuve n’en était pas moins frappant. En prenant une tangente rythmique et antagoniste avec le mini-album Damaged Merc l’an dernier, le réalisateur et DJ établi à Berlin a démontré qu’il n’allait pas être aussi facile à cerner qu’on aurait pu le croire.

Est donc arrivé en novembre le deuxième microsillon de M.E.S.H. Cette fois, quelques photos de l’artiste sont révélées en même temps que l’album, montrant enfin son visage clairement. Voudra-t-il donc être plus facile d’approche, maintenant? Pas du tout. Hesaitix commence par une assez longue pièce contenant chants d’oiseaux et cris lointains de primates, dans une soupe d’échos métalliques semblant avoir été captée sur une autre planète. Tout le contraire d’une chanson à succès.

M.E.S.H. passe cependant les chansons suivantes à assembler le même type de sonorités mi-naturelles, mi-inclassables en des formes un peu plus rythmées et quasi mélodiques, trouvant un juste milieu entre le primitif reptilien et le futurisme dystopique. La progression culmine avec la cinquième pièce, Search. Reveal., qui s’élève et soutient l’album comme le mât au centre d’un chapiteau. Sans rien perdre de l’étrangeté de M.E.S.H. jusqu’à présent, la pièce est ce qu’il a fait de plus accessible, sans simplifier son approche, comme s’il avait simplement découvert cette forme involontairement, au fil de ses explorations.

Le reste de l’album plane sur ce high et offre plus de ce qui occupe M.E.S.H. ces temps-ci : la chasse à la sonorité à la fois sensuelle et déstabilisante, le goût pour l’ambiance synthétique à la fois invitante et repoussante.

Ma note: 8/10

M.E.S.H.
Hesaitix
Pan
46 minutes

Site Web

Exprimez-vous!