Critique : Brian Eno - Reflection - Le Canal Auditif

Critique : Brian Eno – Reflection

Impossible de reprocher quoi que ce soit à la productivité de Brian Eno. Pas plus tard que l’année dernière, le pionnier de « l’ambient music » nous proposait The Ship. Une réussite inspirée du légendaire naufrage du Titanic sur laquelle Eno triturait sa voix, la plongeant dans les basses fréquences. L’une de mes parutions préférées de 2016. En pleine journée du Nouvel An, le vétéran revenait à la charge avec Reflection. Fait à noter, une application est disponible qui permet d’écouter l’album tout en ayant la possibilité de modifier certains passages.

La démarche suggérée par Eno est très simple : une seule pièce de 54 minutes crée en direct, en une seule prise, qui plonge le mélomane en état d’apesanteur. Un disque qui se veut totalement méditatif. Un autre voyage spatial qui s’ajoute à la foisonnante discographie du bonhomme. Pendant l’heure d’écoute que vous accorderez à ce Reflection, vous vous retrouverez devant une superposition indolente de couches sonores ponctuées de magnifiques accalmies. Et ce sont ces espaces quasi silencieux qui nous donnent l’impression de résider en permanence dans un monastère intersidéral.

Bien sûr, Eno arpente une fois de plus le même sillon. Même si la formule est répétitive, on se plaît à rêvasser, à réfléchir et à entamer une conversation avec nous-mêmes. Et au risque de radoter, ces moments sont si rares dans ce monde réel et virtuel hyperactif qu’ils deviennent essentiels à notre équilibre psychologique… du moins, en ce qui me concerne ! Cet album est venu me réconforter à la suite d’un début d’année tumultueux où certaines remises en question ont fait surface…

Musicalement, les sons minimalistes remémorent ceux d’un vibraphone et ceux-ci, combinés à des bourdonnements de basses qui ondulent (faisant leur apparition au moment opportun), nous propulsent tout de go dans les nuages. Évidemment, l’amateur de virtuosité musicale s’emmerdera royalement à l’écoute de ce Reflection, mais pour celui ou celle qui veut réfléchir convenablement à son avenir (ou à celui de l’humanité…) ce disque est un excellent moyen d’y arriver, à tout le moins d’amener l’auditeur dans un état propice au recueillement.

Sans être aussi ingénieux que The Ship, Reflection se veut un parfait antidote à la folie dite « paquet de nerfs » typiquement de notre époque. Juste pour cette raison, cette création est fort valable; un album prévisible, mais ô combien apaisant. Un autre bon disque au compteur du père Eno.

Ma note: 7,5/10

Brian Eno
Reflection
Warp Records
54 minutes

http://www.brian-eno.net/

Exprimez-vous!

*