Chroniques

Les EP à LP de mars 2018

Helena Deland – Altogether Unaccompanied Vol. I & II

Helena Deland avait déjà charmé avec son Drawing Room en 2016. Son folk réverbéré et mélodieux en avait conquis plus d’un. Voici qu’elle en remet avec quatre chansons réunies sous la bannière Altogether Unaccompanied Vol. I & II. Elle en profite pour montrer les dents et sortir les guitares électriques sur l’excellente Perfect Weather for a Crime. Pour ce nouvel EP, Deland a travaillé avec Jesse Mac Cormack et Francis Ledoux et le résultat est à la hauteur des attentes. Take It All nous transporte dans des sonorités inspirées de Portis Head alors que Body Language nous assomme avec sa mélodie efficace.

 

Garnotte – EP. 1

Garnotte c’est 5 jeunes hommes qui ont écouté un peu trop de Pink Floyd et qui refusent de laisser sombrer le rock progressif dans le passé. Et c’est bien tant mieux! Parce que ce premier EP de la formation est franchement intéressant. Le quintette emprunte aux sonorités du passé pour créer quelque chose de frais et d’intéressant. Micro-Ondes lance les hostilités en puissance tandis que Dans Bouette y va dans les harmonies vocales et les rythmes entraînants et rassembleurs. La suite de chansons Scutigères (I à IV) est tout à fait convaincante et on salue au passage la réalisation de David Bujold (Fuudge). Garnotte est contagieux, soyez avertis!

Failure – In the Future

Failure est toujours en vie! Et c’est pour le plus grand plaisir de nos oreilles. In the Future est le premier de trois EP à paraître cette année et qui seront suivit de la sortie d’un album complet les regroupant. Pour cette nouvelle série, Failure a décidé d’explorer notre dépendance aux écrans (sur lequel vous me lisez en ce moment). On retrouve la formation en pleine forme, Dark Speed rappelle vaguement Autolux alors que Paralytic Flow nous replonge définitivement dans le son chéri de la formation américaine. C’est réussi sur ce premier volume et on a déjà hâte à la suite.

 

San James – Bridges

Marilyse Senécal a lancé un premier EP intitulé No One Changes Over Night en septembre 2016. Un an et demi plus tard, elle revient avec Bridges qui la voit explorer de nouvelles avenues musicales. Le centre de sa démarche repose toujours sur une voix soul avec passablement de puissance, mais cette fois-ci, elle s’est entourée de musiciens un peu plus rock. Ça se solde par un son qui semble tirer des influences des années 80. On la retrouve en version plus pop R&B-esque sur Henry, le premier extrait à paraître. C’est intéressant de voir vers où se dirige le projet San James qui est encore en pleine évolution. Une chose est sûre, c’est prometteur.

Hatis Noit – Illogical Dance

Hatis Noit est une Japonaise installée à Londres qui fait dans la musique a cappella franchement unique. Elle mélange des techniques vocales de plusieurs origines passant du chant grégorien au Gagaku, un style de chant classique japonais. Le résultat est aussi puissant que particulier. Sur Illogical Dance, elle collabore avec Matmos qui habille ses chants de partitions musicales complètement déjantées. Illogical Lullaby paru au début de l’année est un bel exemple de ce qu’est capable Hatis Noit. Cet EP est aussi surprenant qu’intrigant.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!