Chelsea Light Moving - Chelsea Light Moving - Le Canal Auditif

Chelsea Light Moving – Chelsea Light Moving

Chelsea-Light-MovingtifAprès 27 années de mariage, Thurston Moore et Kim Gordon, membres de l’emblématique formation Sonic Youth, décidaient récemment d’un commun accord de se séparer, ce qui a incité le célèbre quatuor à appuyer sur la pédale de frein. Dans ces circonstances, le grand efflanqué se résout à mettre de l’avant certains projets qu’il avait mis au rancart. En 2011, Moore avait fait paraître l’excellent Demolished Thoughts; création réalisée par le non moins respecté Beck Hansen. Le voilà de retour avec une nouvelle formation nommée Chelsea Light Moving.

Accompagné du guitariste Keith Wood, de la bassiste/violoniste Samara Lubelski et du batteur John Maloney, Thurston Moore lançait dernièrement sur le marché une première conception sonore avec sa nouvelle monture. Est-ce que ce Chelsea Light Moving vaut la peine d’être entendu?

Aux premières auditions, vous ne serez absolument pas dépaysés par la facture musicale offerte par la bande à Moore, car ce premier effort porte hors de tout doute la signature singulière et authentique du musicien… à la différence que ce Chelsea Light Moving constitue un travail artistique beaucoup plus abrasif, menaçant et lourd que le récent travail de Sonic Youth. Un disque signé d’un bout à l’autre Thurston Moore.

Vigoureux, belliqueux, puissant et féroce, Moore refait une incursion jouissive dans son passé avec une assurance qui honore le grand créateur qu’il représente! Au menu, des guitares corpulentes et inharmonieuses (un grand merci à la mythique pédale Big Muff), des rythmes guerriers, des mélodies linéaires et décontractées et des textes poétiques inspirés des écrivains de la beat generation (Ginsberg, Burroughs et Kerouac). Le révéré créateur fait éloquemment la preuve qu’il ne s’est jamais assagi pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Voilà une production qui déménage sérieusement!

Quelques brulôts, aux ascendants no wave/punk viennent satisfaire ardemment nos conduits auditifs : la très Sonic Youth titrée Sleeping Where I Fall, le morceau-fleuve flirtant pratiquement avec le métal nommé Alighted, la juvénile Empires Of Time, la cadencée Burroughs et la totalement punk intitulée Communist Eyes. Des moments plus nuancés viennent mettre un baume apaisant sur nos oreilles : les Heavenmetal, Groovy & Linda, Lip et Frank O’Hara Hit aurait pu faire partie de certaines parutions de Sonic Youth.

Âgé de 55 ans, Thruston Moore fait la preuve, avec ce projet, qu’il est encore possible de dessuinter les tympans avec une adéquation exemplaire. Notre homme n’a pas l’air d’un adolescent attardé. Bien au contraire, cette efficace réinterprétation de son passé prouve hors de tout doute la pertinence et l’importance de cet artiste dans le paysage musical américain. Chelsea Light Moving est solide du début à la fin. Du béton!

Ma note : 7,5/10

Chelsea Light Moving
Chelsea Light Moving
Matador Records
49 minutes

www.matadorrecords.com/matablog/category/chelsea-light-moving/

Exprimez-vous!

*