Top 25 Albums 2014 Archives - Le Canal Auditif

Les 25 meilleurs albums de 2014 de Stéphane Deslauriers

Le Canal Auditif en est à sa quatrième édition de ses Top Albums et à chaque fois, cet exercice requérant de nombreuses heures d’écoute et de questionnements, vient me combler de bonheur. L’année musicale 2014, après un début fracassant, a connu un interminable passage à vide à mi-parcours, pour reprendre finalement un peu de tonus en fin d’année. Sans être une année d’exception, on a quand même assisté à l’avènement d’un très grand disque. Trêve de verbiage inutile! Je vous présente ma liste bien personnelle de mes vingt-cinq albums prisés de l’année en cours. Bonne lecture!
 

albumart

25. Mark Lanegan Band – Phantom Radio

Incapable de fadeur et de médiocrité, Lanegan s’immisce sans ménagement dans le post-punk eighties accentuant la démarche artistique préconisée sur Blues Funeral. Et vous savez quoi? Encore une fois, la dépendance croît avec l’usage! L’homme construit son «mythe» d’album en album avec une cohérence et une constance qui l’honore.
 

robert-plant-lullaby-artwork

24. Robert Plant – lullaby and… The Ceaseless Roar

Alors que la plupart de ses pairs jouissent d’une retraite dorée, Robert Plant est loin d’avoir remisé au rancart toutes ses ambitions artistiques. Les ascendants Africains, électros, rock et ces musiques issues du terroir américain confère à ce disque une unicité sans équivoque. Révérence.
 

Interpol_-_El_Pintor_cover_art

23. Interpol – El Pintor

On n’attendait plus rien de la bande à Paul Banks. Eh bien, ce El Pintor constitue la résurrection musicale de l’année rien de moins! Complètement inspiré, mélodiquement fédérateur, d’un dynamisme éloquent, Interpol surprend et n’a plus aucune excuse à proférer quant à sa capacité à mettre au monde des conceptions sonores de qualité.
 

flying-lotus-you-are-dead

22. Flying Lotus – You’re Dead!

FlyLo s’aventure dans des méandres jazzistiques sans se soumettre naïvement aux normes du genre. En parfait contrôle, Steve Ellison s’associe à Herbie Hancock, Kendrick Lamar et Thundercat afin de ficeler ces incursions jazz dans des climats sonores sinistres, des cadences nerveuses/exaltantes et des sonorités ouatées. Du grand art!
 

b3b2ca91

21. St. Vincent – St. Vincent

Fidèle à son habitude, Annie Clark prodigue une production foisonnante, fertilisée de structures chansonnières parfois complexes, mais toujours intelligibles, de guitares abrasives (à l’occasion), de grooves électros enivrants et de mutations stylistiques draconiennes. La douée multi-instrumentiste est devenue un incontournable de la musique américaine.
 

cloud-nothings-here-and-nowhere-else

20. Cloud Nothings – Here And Nowhere Else

Dylan Baldi est ce jeunot qui nous avait offert une potable entrée en matière intitulée Attack On Memory (2012) et sur Here And Nowhere Else, le musicien fait la démonstration de sa maîtrise absolue d’un songwriting rock accrocheur, sans être racoleur, efficace, sans être redondant.
 

angel-olsen-announces-new-album-burn-your-fire-for-no-witness_300_300_80_s_c1

19. Angel Olsen – Burn Your Fire For No Witness

Angel Olsen s’est fait remarquer grâce à son travail d’accompagnatrice vocale de Bonnie Prince Billy. Elle s’est fait véritablement un nom avec la parution de ce Burn Your Fire For No Witness qui met en lumière l’indéniable talent d’auteur-compositrice-interprète de la dame. Un spleen quasi parfait.
 

youngwidows-easypain

18. Young Widows – Easy Pain

Ce groupe est une certification officielle de La Brute du Rock. Le meneur, Evan Patterson, plonge sa guitare dans un océan de réverbération, hurle comme un homme qui n’a pas toute sa tête et la section rythmique tape lentement, avec une puissance décuplée, laissant l’auditeur pantois devant autant de furie démentielle. Absolument irrésistible au fil des écoutes.
 

marianne-faithfull-cover

17. Marianne Faithfull – Give My Love To London

D’une funèbre beauté, cette bouleversante élaboration sonore se situe entre rock et chanson et se tient en équilibre entre mélancolie et contemporanéité. Un disque soulevé par ce chant déchirant et cette interprétation d’une justesse émouvante de Marianne Faithfull.
 

CD Benjamin Booker

16. Benjamin Booker – Benjamin Booker

Benjamin Booker est ce surdoué afro-américain qui est venu nous botter les fesses et égratigner nos oreilles avec un éponyme alliant garage rock, blues sudiste, incluant un rock’n roll évoquant Chuck Berry. Discrimination, défection du père, Booker est sérieux dans le propos sans être pompeux et se positionne déjà comme un rocker atypique à surveiller de très près.
 

HOOKWORMS-320x320

15. Hookworms – The Hum

Originaire de Leeds, Angleterre, Hookworms nous balance une purée psychédélique panachant des fragments de space-rock, de glam-rock et de krautrock, l’ensemble exécuté avec une énergie punkisante indéniable. Les titres cannabisants, assez longs, fréquentent les intermèdes bourrés de larsens et d’orgues inquiétants.
 

a0809010227_10

14. King Dude – Fear

Cette création ne s’inscrira pas dans beaucoup de listes de fin d’année et pourtant… King Dude resserre studieusement son écriture chansonnière, dispensant de nombreuses mélodies opérantes, celles-ci appuyées par des guitares encrassées et des claviers narcotiques. L’aspect gothique est relégué à l’arrière-plan afin de faire place à un rock «satanique» vitaminé.
 

homepage_large.7b82b321

13. OBN III’S – Third Time To Harm

OBN III’s offre un amalgame de protopunk à la MC5/Stooges, de hard rock à la AC/DC et de mysticisme à la Sabbath/Blue Öyster Cult. Ce qui aurait pu constituer un exercice maladroit visant à moderniser un genre musical passablement éculé, voilà qu’OBN III’S catapulte un petit brûlot de rock millésimé qui n’a rien à envier aux pointures énumérées précédemment.
 

a2904717255_10

12. Julien Sagot – Valse 333

Vous dire à quel point on s’est délecté de cette Valse 333 serait un euphémisme total. Enfin, un créateur chansonnier de chez nous assumant parfaitement ses ascendants, brouillant les pistes astucieusement et n’ayant aucune gêne à se tremper dans une certaine expérimentation musicale. C’est deux en deux pour l’ex-idéateur sonore chez Karkwa!
 

arewethere.lpout

11. Sharon Van Etten – Are We There

Van Etten se distancie juste assez de ses ascendants afin de parachuter un brillant disque empreint d’une mélancolie touchante et qui exprime avec une véracité incontestable les désordres amoureux vécus par l’artiste. Là où Lykke Li a lamentablement échoué, Van Etten réussit à émouvoir concrètement sans verser dans l’apitoiement et le pathétisme de pacotille.
 

Antoine-Corriveau-Les-Ombres-Longues-300x287

10. Antoine Corriveau – Les Ombres Longues

En voilà un qui mériterait un rayonnement nettement plus accentué tant ce disque est un tour de force sonore et mélodique sans équivoque. Les Ombres Longues est un album folk rock que plusieurs jovialistes ont estimé trop sombre, mais qui renferme plus que sa part d’instants lumineux.
 

PoB-15-SG-WOW-front-jacket-web

9. Steve Gunn – Way Out Weather

Sur cette galette, Steve Gunn propose une superbe courtepointe sonore sur laquelle se coudoie des guitares acoustiques/électriques, des banjos, des discrets claviers vintage, des rythmes quasi-jazz et ça ne sonne jamais désuet, car le virtuose détient une signature unique remémorant un Chris Whitley en moins bleusy et un Jim White en moins nonchalant.
 

9bcb510c

8. Iceage – Plowing Into The Field Of Love

La formation punk danoise suggère une combinaison de chansons d’amour qui évoquent autant un jeune Nick Cave & The Bad Seeds, qu’un groupe punk désarticulé. Iceage y va d’un sérieux effort de restauration tout en conservant ce sublime dévernissage sonore. Elias Bender Rønnenfelt, offre une performance vocale exceptionnelle… dans le genre!
 

Perfume-Genius-Too-Bright

7. Perfume Genius – Too Bright

Mark Hadreas présente un disque vraiment pas de tout repos, qui revendique le droit à la différence, le droit d’aimer sans compromis, le droit d’être authentique en toutes circonstances. Alternant entre balades pianistiques émouvantes et morceaux synthétiques menaçants, l’artiste trouve une parfaite stabilité entre sensibilité et affirmation. Sans mot.
 

WYR0514tubejktnoguidlines

6. Parquet Courts – Sunbathing Animal

La bande à Andrew Savage revient avec un Sunbathing Animal qui confirme hors de tout doute tous les espoirs qu’on avait misé en eux. Actuellement, Parquet Courts est tout simplement le plus important porte-étendard du rock «alterno» américain. Un groupe qui puise autant son inspiration chez Pavement, le Velvet Underground que les Strokes.
 

634457642126.170x170-75

5. Sun Kil Moon – Benji

Benji raconte sans fards poétiques superflus, avec une approche littéraire d’un réalisme poignant, le passé familial et personnel du caractériel Mark Kozelek. En grande partie autobiographiques, ces bijoux de chroniques musicales sont rédigés, chantés et exécutés avec une sincérité désarmante, quasi perturbante. Une œuvre aussi réconfortante que troublante.
 

ariel

4. Ariel Pink – pom pom

Pink s’amuse autant avec les claviers rétro futuristes issus des seventies qu’avec l’esthétique électro-pop des eighties, y ajoutant une bonne dose de pop psychédélique. Les simples fédérateurs et les bizarreries sonores pullulent. Si on ajoute à ces ingrédients, les textes fous du bonhomme, vous aurez dans les oreilles un artiste détenant une personnalité unique.
 

8e7507d5

3. Ty Segall – Manipulator

Sur Manipulator, l’hyperactif Segall y va carrément d’un «best of» de tout ce qu’il peut créer. Du garage rock, du psychédélisme décoiffant, des ritournelles grungisantes, du folk de poteux, le petit génie du rock fait plaisir à ses adeptes en faisant l’éloquente démonstration de tout son talent.
 

war_on_drugs_lost_in_the_dream_album

2. The War On Drugs – Lost In The Dream

The War On Drugs passe à l’échelon supérieur avec des superbes chansons évoquant les grands espaces et la contemplation, alliant à la perfection le folk, le rock classique made in USA (Springsteen, Petty) à de sublimes moments vaporeux propulsant l’auditeur en état méditatif. Se bonifie exponentiellement au fil des auditions.
 

387826

1. Swans – To Be Kind

La première note parfaite de l’histoire de LCA! Michael Gira y va d’un deuxième grand disque en moins de deux ans. Certains pourraient reprocher à ce To Be Kind son penchant opaque/champ gauche, mais ce disque est une œuvre magnifiquement dérangeante et absolument essentielle. Une merveille incantatoire/chamanique qui fera assurément époque.
 

Mentions honorables:

Tanya TagaqAnimism, BeckMorning Phase, LofoforaL’épreuve du contraire, Off!Wasted Years, … And You Will Know Us By The Trail Of DeadIX, Peter Matthew BauerLiberation!, DaranLe monde perdu, The VinesWicked Nature, Blank RealmGrassed Inn, GrouperRuins, SpoonThey Want My Soul, White FenceFor The Recently Found Innocent, Parkay QuartsContent Nausea, The Brian Jonestown MassacreRevelation, Dream PoliceHypnotized, The RaveonettesPe’Ahi, Timber TimbreHot Dreams, Against Me!Transgender Dysphoria Blues, A Sunny Day In GlasgowSea When Absent, Angus & Julia StoneAngus & Julia Stone, Emma Ruth RundleSome Heavy Ocean, Chad VanGaalenShrink Dust.

Les navets de l’année:

ColdplayGhost Stories, The Gaslight AnthemGet Hurt, Neil YoungStorytone, Foo FightersSonic Highways, U2Songs Of Innocence, The Flaming LipsWith A Little Help From My Fwends.

Encore une fois, une année remplie pour Le Canal Auditif qui a vu son lectorat augmenter drastiquement. Je suis plus que touché par le nombre grandissant de lecteurs/mélomanes qui nous suivent et qui nous lisent avec une authentique assiduité.

Bien entendu, LCA ne pourrait pas tourner aussi efficacement sans le bourreau de travail que représente notre vadrouilleur et verbomoteur préféré LP Labrèche. Ce jeune homme effectue un travail colossal! D’une fiabilité parfaite et d’une abnégation qui force l’admiration! Merci LP!

Révérence à nos vétérans collaborateurs: La Brute du Rock, Phil Beauchemin, Mathieu Robitaille ainsi qu’à la magnifique Mademoiselle Rouge. J’aimerais également souligner le considérable apport de nos fidèles acolytes (nouveaux pour certains) que sont Charles Laplante, Marie-Ève Muller, Jean-Simon Fabien, Patrick Felton, Sébastien Moffet, notre scribe «franchouillard» Thomas Rideau, Émilie Asselin, Philippe Desjardins et Francis Berthelot. L’équipe grandit rapidement et c’est bon signe!

Finalement, une génuflexion bien sentie à tous ces musiciens qui me permettent de ne pas sombrer dans le «pépèrisme» complet. Si mon corps vieillit, mon coeur et ma tête sont demeurés d’éternels adolescents… et c’est en grande partie grâce à la musique!

Merci mille fois! On se revoit le lundi 12 janvier prochain. Joyeuses Fêtes!

Les 25 meilleurs albums de 2014 selon LP Labrèche

Je le dis chaque année, mais faire un top de ses meilleurs albums de l’année en cours est un exercice que je trouve ingrat et difficile à faire… comme s’il y avait seulement vingt-cinq disques cette année qui m’avait donné envie d’avaler mon poing, me déguiser en rabbin et danser une valse sur le Mont-Royal… Parce que oui, certains albums me font flipper. Carrément. 2014 aura été pour moi l’année des femmes. Elles se sont particulièrement démarquées en mode solo. Voici donc une liste des vingt-cinq albums qui, très humblement et personnellement, m’ont fait triper.

youngwidows-easypain

25. YOUNG WIDOWS – EASY PAIN

J’avais peur que la Brute du Rock ne veuille plus me parler parce que mon top 2014 est plutôt folk et pas tellement lourd. Heureusement, je peux sauver les meubles avec cet excellent record de Young Widows. C’est bon à s’en arracher le pancréas!
 

5a266580

24. GROUPER – RUINS

Liz Harris a la voix qui se confond dans son jeu de piano sur Ruins. La simplicité des arrangements donne une impression de nudité à l’ensemble, ce qui est quasi malaisant. On a l’impression que Harris nous amène dans son intimité profonde et c’est touchant. Un album d’une beauté fantomatique.
 

a1228489869_10

23. BIG UPS – EIGHTEEN HOURS OF STATIC

Définitivement un des albums qui a le plus joué dans mon lecteur en 2014. Je l’ai usé à la corde. Ces punks de New York m’ont complètement séduit avec leur énergie brute et leur agressivité bien sentie. Justice à elle seule est une bonne raison de s’y pencher.
 

bohren_and_der_club_of_gore-piano_nights

22. BOHREN & DER CLUB OF GORE – PIANO NIGHTS

Wow. Tout simplement wow. Cet album de la formation allemande est à mettre dans le lecteur à trois heures du matin, dans la noirceur, ou par un après-midi de pluie afin de simplement contempler la vie. Bohren rend tout magique avec Piano Nights.
 

Cover

21. PHILIPPE BRACH – LA FOIRE ET L’ORDRE

Brach écrit bien. Brach joue bien. Brach a gagné avec raison les dernières Francouvertes parce que ses pièces sont bien construites, ficelées avec la parfaite simplicité pour que les émotions accaparent l’avant-scène. Le tout avec une authenticité sans compromis. Pis en plus, il tient un lynx sur la pochette…
 

a2804475114_10

20. JESUSLESFILLES – LE GRAIN D’OR

Merci le rock! Le grain d’or c’est du rock comme il s’en fait peu. C’est bruyant, c’est mélodique, c’est intelligent, bref… c’est bon en mautadine! Cette collection comprend les tubes: Helena, Super Mastermind et bien plus encore!
 

flying-lotus-you-are-dead

19. FLYING LOTUS – YOU’RE DEAD!

Steve Ellison fait toujours bien les choses. Il le prouve encore une fois avec You’re Dead! qui est coloré de jazz et c’est tout simplement parfait. Un album qui coule tout seul. L’apport d’Herbie Hancock et Thundercat aide aussi à en faire un des albums les plus intéressants de 2014.
 

53ce88bc8391f

18. SALOMÉ LECLERC – 27 FOIS L’AURORE

Je contemple l’idée de demander Salomé Leclerc en mariage. 27 fois l’aurore et sa voix légèrement éraillée m’ont complètement charmé. Ne s’immisce que ce qu’il faut de lumière dans son oeuvre. Les émotions sont limpides, touchantes et évitent d’être racoleur. De la pop comme il ne s’en fait pas assez.
 

Crabe CD

17. CRABE – ANTI-VAGUE

Le punk déjanté de Crabe m’a toujours plu. Anti-Vague montre une nouvelle maturité (pas dans le genre plate) dans leurs compositions. Comme dirait Jean-Pierre Coallier dans le sketch Ad Lib de RBO: «C’est flyé mesdames, messieurs, c’est flyé!»
 

3700551756681_600

16. LE PRINCE MIIAOU – WHERE IS THE QUEEN?

J’ai souvent envie de frencher Thomas Rideau pour le remercier de m’avoir fait découvrir Le Prince Miiaou. Maud-Élisa Mandeau, de son petit nom, fait du rock juste assez crasse, juste assez bien écrit, juste assez intelligent. Une autre très belle découverte pour vos tympans.
 

a2367953670_10

15. OUGHT – MORE THAN ANY OTHER DAY

Les quatre garçons de Ought ont frappé fort avec ce premier album punk lo-fi. L’ingéniosité qu’ils démontrent musicalement est déjà impressionnante et mon petit doigt me dit qu’on n’a pas fini d’entendre parler d’eux de sitôt. La chanson-titre est en soi quelque chose.
 

FKA_Twigs_LP1_Cover

14. FKA TWIGS – LP1

Avec raison, ce LP1 est sur la courte liste du prix Mercury. Voilà un album qui vacille entre l’électro et le R&B. C’est sexy en mautadit. Tu veux faire des cochonneries l’ami(e)? Copulation garantie!
 

8e7507d5

13. TY SEGALL – MANIPULATOR

Oh Ty! Tu me fais le coup chaque année. Je me dis, il va finir par être plate… ben non. Manipulator est l’album le plus solide que le jeune homme a fait paraître à date. Des grosses mélodies, des gros riffs, du gros fuzz pis des gros sourires.
 

a3964655753_10

12. EMMA RUTH RUNDLE – SOME HEAVY OCEAN

Emma Ruth Rundle est entrée dans ma vie au début de l’été et depuis, elle y occupe une place de choix. Son folk réverbéré est mélancolique, touchant, intime et beau. Une autre très belle découverte.
 

20140525_228931

11. CLIPPING – CLPPNG

Autre gros album de rap paru cette année. Le trio Clipping a frappé fort avec ses productions bien tissées, intelligentes et poussées avec habileté par Daveed Diggs. Awaye, bounce l’gros!
 

a1858298875_2

10. LES GUERRES D’L’AMOUR – UNISEXE

Sors tes robes à paillettes, tes brillants, ton groove pis tes meilleurs mouvements de danse parce que tu vas en avoir besoin. Quel funk! T’es triste? C’est le parfait remède. Tu vas te mettre à danser dans ton salon. Plaisir garanti!
 

a1802762167_10

9. FIRE/WORKS – SHENANIGANS

Grand Voyageur était bon. MAIS LÀ!!! Le duo Peters/Lagacé est en feu! Shenanigans n’a pas de points faibles, il est délicieux de A à Z. Et puis Elephants… vraiment rien d’autre à ajouter que: «Quel album!». Je capote.
 

war_on_drugs_lost_in_the_dream_album

8. THE WAR ON DRUGS – LOST IN THE DREAM

Je suis loin d’être un fan de Springsteen, mais le rock de The War On Drugs avec ses ressemblances au Boss m’a séduit malgré moi. Je ne sais pas vraiment comment ou pourquoi, mais les mélodies m’ont conquis et depuis je danse comme dans les vidéoclips des années 80 sur leur musique.
 

9bcb510c

7. ICEAGE – PLOWING INTO THE FIELDS OF LOVE

Iceage m’a toujours un peu laissé de glace (excusez là!), mais cette fois-ci leur punk m’a réchauffé la patate. How Many, The Lord’s Favorite ou encore Forever m’ont gagné rapidement. Depuis, l’album tourne régulièrement chez moi.
 

634457642126.170x170-75

6. SUN KIL MOON – BENJI

Avant 2014, je ne connaissais pas du tout Mark Kozelek. Puis Benji est arrivé et OH MY GOD!!! Cet être à l’attitude exécrable fait de la maudite bonne musique! Simplement pour Richard Ramirez Died Today Of Natural Causes, Benji vaut le détour.
 

arewethere.lpout

5. SHARON VAN ETTEN – ARE WE THERE

Van Etten a bercé bien des fins de soirées de mon année 2014. Are We There avec sa puissance, la brillance de sa parole et ses mélodies intoxicantes m’a complètement charmé. Du gros stock.
 

TanyaTagaq-Animism

4. TANYA TAGAQ – ANIMISM

Je ne suis pas encore remis de mon choc alors que je voyais Tagaq pour la première fois à la remise du prix Polaris. La violence et la viscéralité des chants de gorge de la femme nous fait passer rapidement de l’enfer au paradis. Quelle puissance!
 

387826

3. SWANS – TO BE KIND

Swans fait de la musique dangereuse. De la musique qui vient te jouer dans les tripes. Et c’est pire en live. Tout comme The Seer, Michael Gira nous offre un album qui n’est pas simple à digérer, mais qui dépoussière et brasse la cage.
 

Antoine-Corriveau-Les-Ombres-Longues-300x287

2. ANTOINE CORRIVEAU – LES OMBRES LONGUES

C’est à la quatrième écoute que Corriveau m’a eu. Je faisais le souper, j’écoutais Le nouveau vocabulaire et soudainement tout ça a eu du sens. Une centaine d’écoutes plus tard, j’ai un amour passionnel pour Les Ombres Longues, comme si cet album avait été écrit pour moi.
 

f40a1fae

1. RUN THE JEWELS – RUN THE JEWELS 2

Pour moi, l’art sera toujours un miroir de la société, une façon de mettre en relief les incongruités de la vie. À ce chapitre, RTJ2, dans la foulée des tensions actuelles aux USA, devient plus grand que nature. Une galette de rap qui confirme l’extrême talent de ses deux protagonistes.
 

Mentions honorables:

CanaillesRonds-points, BretonWar Room Stories, Alaclair EnsembleToute est impossible, AlvvaysAlvvays, Hôtel MorphéeRêve américain, … And You Will Know Us By The Trail Of DeadIX, St.VincentSt.Vincent, Mac DemarcoSalad Days, Owen PallettIn Conflict, Deux Pouilles en CavaleTambours et temps morts, CaribouOur Love, Ariel Pinkpom pom, The Juan MacleanIn A Dream, Eman X VlooperXXL , InterpolEl Pintor, SpoonThey Want My Soul, Alt-JThis Is All Yours, SCool Choices, Damon AlbarnEveryday Robots et EyehategodEyehategod.

Meilleurs spectacles de l’année:

1. Swans au National
2. Owen Pallett au FMEAT
3. The Knife au Metropolis
4. Philippe Brach au Coup de coeur francophone
5. Ty Segall à POP Montreal

Ils sont passés à côté de la plaque:

1. Foo Fighters qui enregistre dans les meilleurs studios américains avec quelques artistes de renoms (dont certains assez subversifs), mais qui n’en profite pas pour se réinventer.

2. U2 en parachutant sans permission l’album dans bien des iPod et téléphones.

Absurdités de l’année:

1. Mark Kozelek qui fait son épais en s’en prenant inutilement à The War On Drugs et en agissant comme un grand arrogant.

2. Billy Corgan qui critique Pearl Jam et Foo Fighters parce qu’ils font de la «musique plate» .

3. Les plaintes répétées pour cause de bruit excessif au Divan Orange.

4. Pierre Harel qui critique l’album de Philippe Brach.

5. Corbach qui revient en 2015.

6. Bono qui se pète la gueule alors qu’il fait son vélo déguisé en juif hassidique.

Là-dessus, je tiens à vous remercier de nous lire, de commenter, de ne pas être toujours d’accord, on trouve ça ben swell! Je veux remercier aussi Stéphane Deslauriers qui est une machine de guerre, et sans qui, Le Canal Auditif n’existerait pas. Merci de me faire confiance, d’embarquer dans mes délires (!!!) pis surtout de donner autant! Merci également à nos collaborateurs qui mettent la main à la pâte, je vous love tout un chacun! Merci aux musiciens qui se donnent et créent! Merci à Bono d’être si divertissant! On se revoit en janvier!
 

Les 20 meilleurs albums de 2014 selon Philippe Beauchemin

En 2014, les différents styles musicaux se sont mélangés pour le plaisir des oreilles. Ainsi, le rock a intégré de nombreux éléments électros, tout comme le rap a su extirper le meilleur de la structure pop, facilitant ainsi l’intégration et la consommation des textes et refrains. Côté folk et indie, au contraire, c’est le dépouillement qui a prévalu sur les opus entendus. Voici le top 20 signé Philippe Beauchemin.

10_700_700_519_davidkilgour_endtimes_900px

20. David Kilgour And The Heavy Eights – End Times Undone

En provenance de la Nouvelle-Zélande, David Kilgour nous prouve que de l’autre côté de la terre, on sait aussi faire du bon rock. Vaporeuse et légèrement teintée des influences californiennes (eh oui!), la musicalité rappelle également les belles années de The Go-Betweens.
 

Young-Fathers

19. Young Fathers – Dead

Gagnant du prix Mercury en Angleterre, on a découvert le groupe sur le tard. Mais maintenant, on est accroché! Heureux mélange rap, pop et électro. Les Anglos poussent en avant le monde du hip et du hop et dépoussière le genre.
 

d138c563

18. Ryan Adams – Ryan Adams

Cette fois, Ryan a pris son temps et a pondu un très bon disque rock aux effluves alt-country. Rien de compliqué, rien d’innovateur. Mais une production qui invite à la ré-écoute… Et c’est ce qu’on a fait à de nombreuses reprises en 2014!
 

arton24568

17. Broken Twin – May

Déchirement, tristesse, noirceur; rien de jojo ici. De sa voix chevrotante, Majke Voss Romme extirpe des histoires de sa torture intérieure. Musicalement, les notes d’une guitare sèche, d’un piano ou d’un violoncelle accompagnent Romme dans sa douloureuse introspection.
 

a2904717255_10

16. Julien Sagot – Valse 333

Si le premier disque solo du multi-instrumentaliste de Karkwa ne nous avait pas particulièrement plu, il en est tout autre de son deuxième: les couches sonores sont nombreuses, se superposent et se dissipent au gré des compositions. Travail complexe de Sagot apprécié par l’auditeur.
 

KT-Square

15. Kate Tempest – Everybody Down

Une fille qui rap, qui n’a aucun tabou, qui se fout des conventions et qui fournit des beats entraînants, dansants, électros ? Oui, il y a tout ça chez Kate… et c’est son premier disque! Elle sera à surveiller.
 

3516628232022_600

14. Musique Post-Bourgeoise – L’obstacle

Un disque électro simple et répétitif, où les propos prennent le dessus sur le rythme. La poésie entendue, que l’on croit d’abord simple rigolade, devient soudainement grave et tendue. Un regard critique de la société de consommation.
 

a2367953670_10

13. Ought – More Than Any Other Day

Énergique, puissant, distorsionné, avec une folie toute juvénile. Le groupe anglo-montréalais a puisé à même la sonorité de Joy Division pour nous arriver avec un prometteur premier disque. On attend la suite avec impatience.
 

8dda5e1b

12. Lana Del Rey – Ultraviolence

Possiblement le disque qui a le plus joué cette année à la maison avec celui d’Elbow. Pour cause: les arrangements – gracieuseté de Dan Auerbach – sont accrocheurs, tout comme les refrains. La voix chaude de Lana s’émit langoureusement dans les oreilles. Un disque pop intelligent.
 

Antoine-Corriveau-Les-Ombres-Longues-300x287

11. Antoine Corriveau – Les Ombres Longues

Vrai qu’il chante comme Daniel Lavoie. Mais dans un enrobage folk, noir, où la lumière est rarement visible, voilà un atout indéniable. Accrochés à sa chaude voix, on entre dans la nuit.
 

Philipe B

10. Philippe B – Ornithologie, la nuit

Une plume exceptionnelle permet à Philippe B de raconter ses petites histoires d’amour sans tomber dans le mielleux piège du déjà-entendu. Musicalement, on se laisse bercer par les cordes d’une simple guitare, ou d’un piano. Les refrains restent en tête, longtemps…
 

CD Benjamin Booker

9. Benjamin Booker – Benjamin Booker

La découverte de l’année côté rock. Le jeune de La Nouvelle-Orléans manie avec justesse la guitare. On pense à Chuck Berry et au rock des années 60, mais aussi au mouvement grunge des années 90. Heureux mélange.
 

387826

8. Swans – To Be Kind

L’immersion est difficile, alors que les incantations – sataniques? – et les messes noires se font entendre durant de longs, longs passages. N’empêche, il s’agit de l’album conceptuel par excellence de 2014.
 

angel-olsen-announces-new-album-burn-your-fire-for-no-witness_300_300_80_s_c1

7. Angel Olsen – Burn Your Fire For No Witness

La rage de sa jeunesse, elle l’a gardé en elle, l’a nourri, l’a fait grandir et voilà qu’elle nous l’a fait entendre, une chanson à la fois. On frémit en écoutant ses histoires sur fond de grunge.
 

Elbow-Take-Off-Landing-Everything

6. Elbow – The Take Off And Landing Of Everything

Pratiquement sans faiblesse le sixième album du groupe anglais. Heureux mélange guitare (douce), basse, violon et éléments électros (discrets). Et la voix de Guy Garvey, toujours aussi majestueuse, claire et précise. Le disque le plus écouté dans la chaumière en 2014!
 

spoon-they_want_my_soul-608x608

5. Spoon – The Want My Soul

Après – osons l’écrire – le désastreux album de son «autre» groupe, Divine Fits, sorti en 2012, on craignait que Britt Daniel ait perdu le sens du rock n’ roll. Mais voilà que le nouvel album signé Spoon prouve le contraire. Parfaite intégration d’éléments électros en surplus.
 

arewethere.lpout

4. Sharon Van Etten – Are We There

La première de classe dans le genre indie. Miss Van Etten sait jumeler les riffs et les rythmes. Tout colle, se juxtapose et se consomme dans un plaisir auditif contagieux.
 

f40a1fae

3. Run The Jewels – Run The Jewels 2

Un rap vulgaire, mais pas seulement… Le rythme imposé par Killer Mike et El-P sur chacune des compositions fait de ce disque un bijou pour les amateurs de rap américain. Une violence sonore contagieuse.
 

war_on_drugs_lost_in_the_dream_album

2. The War On Drugs – Lost In The Dream

On pense à Bruce Springsteen, souvent, dans cette aventure folk rock enfumée. Les guitares y sont l’élément clé, où l’ex-groupe de Kurt Vile distorsionne à souhait l’instrument. Le disque americana de l’année.
 

634457642126.170x170-75

1. Sun Kil Moon – Benji

Mark Kozelek n’est peut-être pas l’être le plus agréable à côtoyer – parlez-en aux gars de The War On Drugs -, mais on ne peut pas dénier son talent, unique, majestueux, pour raconter les histoires de familles et les travers de l’Amérique. Un grand disque folk.
 

Quelques autres perles de 2014:

Future IslandSingles, Ty SegallManipulator, Conor OberstUpside Down Mountain, Mr. GnomeThe Heart Of A Dark Star, Steve GunnWay Out Weather, First Aid KitStay Gold, Lucinda WilliamsDown Where The Spirit Meets The Bone, Mirel WagnerWhen The Cellar Children See The Light Of Day, FauveVieux Frères – Partie 1, Peter Matthew BauerLiberation!, Joe PurdyEagle Rock Fire, DaranLe monde perdu.
 

Les 20 meilleurs albums de 2014 selon Mathieu Robitaille

À ma jeune époque, quand j’étais un mélomane menotté à sa collection de disques et à son lecteur Shockwave, j’avais remarqué une tendance chez moi à associer un certain effort d’écoute au prix que je payais pour un disque. Si quelques bons mots dans un magazine m’incitaient à dépenser 25,00$ pour un album, je m’obstinais à l’écouter encore et encore jusqu’à ce que je trouve des raisons de l’apprécier.

En 2014, avec une multitude de sources de musique en continu, le poids de cette vieille responsabilité commerciale n’existe à peu près plus. Je me sens libre comme l’air, sans grande loyauté à quelque artiste que ce soit. Je me force rarement à écouter plus de deux fois un album qui ne me convainc pas, à moins que j’aie promis d’en faire une critique. Là où je veux en venir, c’est que si ma liste vous semble déficiente, si elle manque d’albums qui vous semblent importants, c’est probablement parce que j’ai mal compris ces albums au premier contact et que je n’y suis jamais revenu. Et malgré cette flagrante paresse, j’ai été inondé de musique que j’aime, dont les albums suivants.
 

Noxagt

20. Noxagt – Brutage

Ces bruyants Norvégiens n’avaient rien lancé depuis huit ans, et ils ont compris que tant qu’à revenir, mieux vaut faire du neuf. Le groupe, qui était autrefois bref et dévastateur, s’étire cette fois en longueur pour le plaisir des amateurs de bruit brutal et répétitif.
 

homepage_large.792e0fb1

19. Golden Retriever – Seer

Duo de la côte ouest qui offre une curieuse et envoûtante combinaison d’ambiant, de post-rock et de soul en mariant synthés et clarinette.
 
 

MikeWeis140514

18. Mike Weis – Don’t Know, Just Walk

Sans que je le cherche, un album ambiant semble toujours s’imposer et obséder mes pensées. Cette année, c’était les sons trouvés oniriques du percussionniste Mike Weis.
 

andy-stott-cover_Image

17. Andy Stott – Faith In Strangers

Ce magnifique album mérite sûrement d’être classé plus haut, mais il est encore neuf à mes oreilles et j’ignore si je m’en fatiguerai vite ou non. Pour l’instant, il me dit que Stott n’a pas fini de nous éblouir.
 

9bcb510c

16. Iceage – Plowing Into The Field of Love

On souhaiterait que tous les groupes punk aient le même genre de fourmis dans les jambes qu’Iceage. Le groupe, qui frappait jusqu’à présent par son nihilisme, trouve de nouvelles façons de cracher son fiel.
 

white-suns-totem-295x300

15. White Suns – Totem

BLEED IT OUT! BLEED IT OUT! BLEED IT OUT! BLEED IT OUT! BLEED IT OUT!
 
 

pharmakon-320x320

14. Pharmakon – Bestial Burden

Difficile de trouver plus frappante et troublante que la musique de cette jeune New-Yorkaise (quoiqu’elle reprend certaines idées de Diamanda Galas). Le noise industriel n’avait pas eu de meilleur porte-étendard depuis Wolf Eyes.
 

Perfume-Genius-Too-Bright

13. Perfume Genius – Too Bright

En bon gauchiste, je suis sensible aux droits des homosexuels, mais je ne m’étais jamais senti aussi concerné que quand Mike Hadreas de Perfume Genius a réussi à me faire ressentir son sentiment d’aliénation comme si c’était le mien.
 

Young-Fathers

12. Young Fathers – Dead

Pour une fois, ce sont mes favoris qui ont remporté le Mercury Prize cette année. La sonorité de Young Fathers, très de son temps, ne pouvait que convaincre une majorité de juges.
 

spoon-they_want_my_soul-608x608

11. Spoon – They Want My Soul

Spoon semble ne déplaire à personne; c’est probablement parce que ses chansons sont toujours bien foutues. They Want My Soul est à mon goût leur meilleur depuis Gimme Fiction.
 

cst099cover_hiresRGB

10. Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra – Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything

Titre de l’année, de un. De deux: c’est un autre grand album d’un groupe qui en a fait plusieurs. Si vous aimez l’idée d’une musique à la fois furieuse et en extase, en voici.
 

youngwidows-easypain

9. Young Widows – Easy Pain

C’est injuste pour les autres groupes, mais Young Widows est à peu près assuré d’une place dans mon top de fin d’année avec chaque album, à moins que le groupe se plante lamentablement, ce qui ne leur est pas encore arrivé.
 

a2149328155_10

8. IDYLLS – A Prayer For Terrene

Ça me fait toujours un petit velours d’avoir le coup de foudre pour un jeune groupe dont presque personne ne parle (quoique parler de velours dans le cas d’IDYLLS n’est pas très juste, il faudrait plutôt parler de papier sablé no. 80).
 

beck-morning-phase-608x608

7. Beck – Morning Phase

Je n’avais pas envie d’aimer cet album, mais il m’a pris de court. Beck a toujours fait semblant d’être quelqu’un d’autre ou de ne pas savoir qui il est, mais il a livré cette année un vrai bel album à fleur de peau.
 

MorganDelt-LMC

6. Morgan Delt – Morgan Delt

Un mystérieux Californien qui semble avoir émergé d’une longue hibernation avec sa guitare et ses vieux micros des années soixante. Du rock psychédélique DIY du plus haut niveau.
 

yob5

5. Yob – Clearing The Path To Ascend

Le trio de Mike Scheidt fait dans le doom pas mal foncé, mais garde toujours une continuité mélodique. Clearing est ce qu’ils ont fait de plus varié et de plus maîtrisé.
 

gazelle

4. Gazelle Twin – Unflesh

Cet album de la Britannique Elizabeth Bertholm me fait énormément de bien, et pas seulement parce qu’elle me rappelle The Knife, qui a annoncé leur séparation cette année. De l’électro-pop angoissant explorant les thèmes de la mort et du malaise physique.
 

CVG_ShrinkDustLPJacket_Working

3. Chad VanGaalen – Shrink Dust

C’est du folk dépouillé, mais ne baissez pas votre garde pour autant: cet album fait si peur à ma fille de sept ans qu’elle en pleure.
 
 

f40a1fae

2. Run the Jewels – Run the Jewels 2

En plein la suite que j’espérais au premier album de l’an dernier: même énergie et même fougue, mais les sujets sont plus variés, passant des cris du coeur engagés aux absurdités vulgaires.
 

387826

1. Swans – To Be Kind

Que puis-je encore écrire au sujet de Swans? J’ai donné un 10 à l’album en mai, je lui donnerais encore un 10 aujourd’hui. Cet album me donne tout ce que je souhaite recevoir de la musique, voire de l’expression artistique en général.
 

MENTIONS HONORABLES:

Moodie BlackNausea, ProtomartyrUnder Cover Of Official Right, ClippingCLPPNG, Stephen Malkmus & The JicksWig Out At Jagbags, Flying LotusYou’re Dead!, Tanya TagaqAnimalism, WoodsmanWoodsman, Giant ClawDark Web, DVANipomo, Dope BodyLifer.

ALBUMS DÉCOUVERTS EN RETARD:

De 2013: Vibration Animal Sex Brain Music par Orchestra Of Spheres. Plusieurs disent que la musique n’est qu’un aspect parmi d’autres de cette troupe néo-zélandaise très théâtrale. J’aime déjà, sans même les avoir vus.

Des années 80 et 90: Skullflower, groupe noise-rock chaotique, a réédité plusieurs de ses vieux enregistrements à la fin de 2013. Inspirant.

De 1966: Spirits Rejoice d’Albert Ayler. Je ne connaissais toujours pas cette oeuvre majeure, mais je ne m’y connais que très peu en jazz. Ayler avait un lien privilégié avec le cosmos.

MOMENT MUSICAL DE L’ANNÉE:

Father John Misty à Letterman chantant Bored in the U.S.A. Le piano qui joue tout seul, le ton comico-dramatique, les rires en canne, et surtout le silence de mort qui suit ces derniers à la toute fin de la prestation.


 

Les 25 meilleurs albums de 2014 selon La Brute du Rock

war_on_drugs_lost_in_the_dream_album

25. The War On Drugs – Lost In The Dream

Lost In The Dream me suit depuis sa sortie en mars dernier. Il m’est impossible de mettre en mots clairs et précis les raisons pour lesquelles ce disque me plaît autant, mais disons simplement qu’il a résonné beaucoup dans mes oreilles depuis sa sortie.
 

spoon-they_want_my_soul-608x608

24. Spoon – They Want My Soul

Spoon figure parmi les groupes que j’ai le plus écoutés durant les années 2000. Ces Texans arrivent avec un huitième disque en carrière qui ne fera absolument rien pour diminuer mon intérêt envers eux.
 

moodie-nausea-cover_0

23. Moodie Black – Nausea

Un noise-rap minimaliste aux tempos lents, sales et lugubres. Par moment, cet album pourrait très bien servir lors d’un voyage cosmique intense.
 
 

a3035527357_10

22. Zig-Zags – Zig-Zags

Punk? Métal? Stoner rock? Garage rock? Une chose est sûre, c’est que c’est fuzzé en masse pis que c’est bon. À noter que c’est Ty Segall qui est derrière la console.
 

a1413086330_10

21. Perc – The Power And The Glory

Voilà une offrande qui contient une musique électronique déstabilisante et presque troublante. La musique qu’on y retrouve est idéale pour se sentir nerveux, angoissé et inconfortable. Voilà une excellente raison pour me ronger les ongles sans trop culpabiliser.
 

1796471_1470172116529758_1821547461_n-584x590

20. Killer Be Killed – Killer Be Killed

Les «supergroupes» me déçoivent souvent et il en est autrement de celui-ci. Constitué de membres de Mastodon, The Dillinger Escape Plan, Soulfly et The Mars Volta, ce groupe metal nous livre une musique à éviter lors d’une nuit de noces.
 

105948

19. The Skull Defekts – Dances In Dreams Of The Known Unknown

Quatrième album pour ce groupe de Suède. On y retrouve un post-punk expérimental un brin froid et hypnotique qui me brasse chaque fois que je l’écoute.
 

Bracket-Album-Cover-500x500

18. Bracket – Hold Your Applause

Déjà huit années se sont écoulées depuis leur album précédent. L’attente en aura valu la peine. Les mélodies ainsi que les harmonies vocales sont toujours aussi réussies.
 

yob5

17. Yob – Clearing The Path To Ascend

La musique doom metal m’accompagne depuis déjà de nombreuses années. La formation Yob m’a offert cette année une raison de plus de continuer d’en écouter.
 

a3295407777_10

16. Terronaut – Terronaut

Instrumental, ce post-rock progressif et atmosphérique provenant d’Espagne devrait plaire aux fans de Russian Circles et Mogwai.
 
 

Thurston-Moore-The-Best-Day

15. Thurston Moore – The Best Day

Cet artiste au jeu de guitare unique m’a toujours fortement plu et cette nouvelle parution de l’ex-leader de la défunte et mythique formation Sonic Youth est encore une fois une réussite.
 

bohren_and_der_club_of_gore-piano_nights

14. Bohren & Der Club Of Gore – Piano Nights

Leur musique à saveur jazz ambiant est idéale pour un souper romantique à la chandelle ou une fin de soirée avec lumière tamisée. Leur musique est aussi parfaite pour faire de la relaxation ou pratiquer la méditation. Elle pourrait aussi facilement pousser un dépressif au suicide!
 

8e7507d5

13. Ty Segall – Manipulator

Dès la première écoute, j’ai su que Manipulator ferait partie de mes albums préférés de l’année. Pas de doute, ce jeune homme est bourré de talent.
 
 

roll4

12. Roll The Dice – Until Silence

Ce duo suédois donne dans l’électro tantôt calme, tantôt tendu, mais souvent avec des allures orchestrales. Une musique qui pourrait aisément servir comme trame sonore de film.
 

off-wasted-years-vice-records-2014

11. Off! – Wasted Years

Vingt-trois minutes et vingt-quatre secondes de vrai punk. Rien à ajouter.
 
 
 

f698

10. Timber Timbre – Hot Dreams

Ce Hot Dreams est un superbe album folk imprégné de psychédélisme qui s’écoute du début à la fin. De superbes chansons qui me rappellent à l’occasion celles de Nick Cave And The Bad Seeds, Tom Waits ou Portishead.
 

a0999099105_10

09. Greys – If Anything

Située entre les univers de Hot Snakes, Fugazi, Nirvana et celui de Metz, leur musique me botte le cul solidement.
 
 

f40a1fae

08. Run The Jewels – Run The Jewels 2

Encore une fois, l’excellent duo constitué de Killer Mike et El-P nous en met plein les oreilles avec un disque de hip-hop magistral. Montez le volume!
 
 

a2804475114_10

07. Jesuslesfilles – Le grain d’or

Cet album est sans l’ombre d’un doute celui que j’ai le plus écouté en 2014. Un rock francophone qui ne révolutionne absolument rien, mais qui est suffisamment accrocheur et juste assez dissonant pour me rendre heureux à tout coup.
 

5021392904191

06. The Bug – Angels & Demons

Douze chansons au menu. Les six premières étant somme toute une musique dub assez calme et douce, pour ne pas dire introspective. Le but étant de nous faire sentir comme un ange. Par contre, les six dernières sont beaucoup plus nerveuses et agressives et cherchent clairement à faire ressortir le diable caché en nous.
 

The-Juan-Maclean-In-A-Dream

05. The Juan Maclean – In A Dream

John Maclean est un artiste que j’apprécie depuis longtemps. Avec Nancy Whang à ses côtés, il semble inspiré encore plus qu’à l’habitude. Un superbe disque qui combine merveilleusement bien la musique électronique avec du rock, du soul, de la pop, du disco et du new wave.
 

youngwidows-easypain

04. Young Widows – Easy Pain

Voilà l’album que j’attendais le plus impatiemment en 2014. Leur quatrième offrande en carrière ne m’a guère déçu. Une noise rock sombre, dense, sale et exécutée impeccablement. J’adore le jeu de guitare d’Evan Patterson.
 

a1228489869_10

03. Big Ups – Eighteen Hours Of Static

Ce quatuor de New York semble ne pas avoir atteint son plein potentiel, mais il en résulte quand même quelque chose de fort intéressant. Ceux et celles qui aiment les groupes Minor Threat, Fugazi, Pissed Jeans, Shellac et Nomeansno devraient adorer.
 

20140525_228931

02. Clipping – CLPPNG

Définitivement mon album de hip-hop préféré depuis longtemps. On y retrouve un hip-hop expérimental et marginal, carrément génial. Celui-ci a servi de trame sonore principale pour mon été 2014. Impressionnant!
 

387826

01. Swans – To Be Kind

PERFECTION.
 
 
 

Mentions honorables à ces groupes:

Watter, Tanya Tagaq, The Notwist, Die Antwoord, Le Butcherettes, Melvins, Hookworms, Tombs, Helms Alee, The Vines, Silver Snakes, Shellac, Liars, Pilgrim, Fu Manchu, The OBGMs, Deerhoof, Tweak Bird, Dope Body, Mark Lanegan Band, Electric Wizard, Blonde Redhead, Lagwagon, Flying Lotus.

Déceptions:

Klaxons, Trans Am, Metronomy, Pulled Apart By Horses, Simian Mobile Disco, Mastodon, Whomadewho.

Chanson préférée de l’année:

The NotwistRun, Run, Run

Top 10 concerts 2014:

10. Jesuslesfilles – TBH-Bar – 20 Septembre
09. Mauves – Place des Arts – 21 Mars
08. Jimmy Hunt – Rouyn Noranda – 28 Août
07. The Ocean – Sala Rossa – 1 Avril
06. Ty Segall – Club Soda – 20 Septembre
05. Die Antwoord – Metropolis – 6 Juin
04. The Knife – Metropolis – 26 avril
03. Jim Jones Revue – Il Motore – 18 janvier
02. The Ding-Dongs – Rouyn-Noranda – 30 Août
01. Swans – Le National – 18 juin

En terminant, j’aimerais féliciter et remercier chaleureusement mes grands amis Stéphane Deslauriers et Louis-Philippe Labrèche d’être aussi passionnés, dévoués et efficaces pour Le Canal Auditif. Vous faites un travail colossal et sans vous rien de tout cela ne serait possible. Je me sens très privilégié d’être à vos côtés dans ce beau projet et de vous avoir dans ma vie.

J’aimerais aussi rendre hommage aux nombreux collaborateurs du Canal Auditif qui rendent ce blogue de musique si intéressant, intelligent et diversifié. Continuez votre bon travail, j’adore vous lire tous les jours.

Un gigantesque merci à tous nos lecteurs. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire quotidiennement et le précieux temps que vous nous accorder nous stimule et nous force à être encore meilleurs. Je vous souhaite à tous une magnifique année 2015!