Critiques

Wire

Change Becomes Us

  • Pinkflag
  • 2013
  • 49 minutes
7

btejyailooÀ la fin du mois de mars, les doyens du rock anglais, Wire, mettaient sur le marché leur treizième album judicieusement intitulé Change Becomes Us. Si vous ne connaissez pas Wire, courez vous procurer Pink Flag, Chairs Missing et 154; trois albums phares de la période punk/new wave de la fin des seventies! Assemblé autour du meneur Colin Newman, Wire avait fait paraître Red Barked Tree en 2011; une autre conception sonore incassable au compteur de la discographie du quatuor britannique. Voilà un groupe qui refuse obstinément la nostalgie et le surplace.

Les chansons colligées sur Change Becomes Us proviennent du catalogue de morceaux rejetés par Colin Newman, suite à la parution des trois disques mentionnés précédemment. Puisque les compositions n’avaient rien perdu de leur pureté, le leader de Wire a demandé à ses acolytes de bien vouloir retravailler avec lui, ces pièces élaborées il y de cela près de trente ans.

En permanence stimulée par une approche musicale appliquée et studieuse, Wire présente un disque exigeant, qui demandera à l’auditeur un effort auditif de tous les instants. Sur ce Change Becomes Us, se marient subtilement des textures électroniques, des détonations punk enfiévrées par des guitares débraillées, des morceaux compacts divinement transportés par des claviers ambiants superbement mixés et des atmosphères sonores issues du rock progressif et de la musique expérimentale.

Malgré l’âge qui fait son œuvre, Wire a su admirablement conserver intacte son intégrité et nous offre un disque plus que comestible. Wire ne se compare qu’à lui même et c’est peut-être le plus beau compliment qu’on puisse faire à la formation. La voix particulière de Colin Newman, ces ritournelles aussi froides que laborieuses et ces arrangements inventifs protègent Change Becomes Us de l’exercice de style rétrograde.

L’album débute avec le rock sous tension de Doubles & Trebles, la new-wave Keep Exhaling, la punk synthétique Adore Your Island et la valse Re-Invent Your Second Wheel. Suivent la punk old-school spécifiquement Wire nommée Stealth Of A Stork, la grandiose et éthérée B/W Silence, l’anxiolytique Time Lock Fog, et la dance rock Magic Bullet. Après les quelconques Eels Sang, Love Bends et As We Go, l’album s’achève sur l’émouvante & Much Besides, et le supersonique Attractive Space.

Wire est un des rares groupes vieillissants à demeurer significatif et pertinent. Même si l’adepte fini du groupe saura facilement reconnaître les us et coutumes qui caractérisent Wire, les vieux briscards sitedemo.cauisent un opus créatif et minutieux. Wire ne se repose jamais et bannit la paresse de sa démarche artistique. Respect!

Ma note : 7/10

Wire
Change Become Us
Pinkflag
49 minutes

www.pinkflag.com

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.