Critiques

White Denim

Corsicana Lemonade

  • Downtown Records / Fontana North
  • 2013
  • 38 minutes
8
Le meilleur de lca

White-Denim-Corsicana-Lemonade-Album-ArtMardi dernier, au travers le raz-de-marée médiatique entourant la sortie du plus récent Arcade Fire, le quatuor rock originaire d’Austin, Texas, nommé White Denim mettait sur le marché son quatrième album studio depuis 2008, intitulé Corsicana Lemonade. La formation est constituée de quatre musiciens de très haut calibre: Joshua Block, James Petralli, Steve Terebecki et Austin Jenkins. Sur ses créations précédentes, le foisonnant groupe présentait un alliage de rock psychédélique, de blues, de punk rock agrémenté de dub, de prog, de soul et de jazz. Comme vous pouvez le constater, White Denim offre une mixture sonore hétéroclite, aux antipodes du conservatisme musical.

Sur ce Corsicana Lemonade, White Denim a fait appel principalement au réalisateur Jim Vollentine… qui a reçu l’aide providentielle de Jeff Tweedy (Wilco) sur deux chansons. Les mélomanes affectionnant particulièrement la dextérité musicale seront comblés par la musique de White Denim; la bande faisant preuve d’une remarquable agilité technique exécutée avec une désinvolture impressionnante. Tout comme Wilco, les Texans sont des experts en ce qui a trait à actualiser le rock classique/Americana en l’unifiant à un rock indépendant moderne et soigneusement exigent.

Sur cette offrande, l’écriture chansonnière prescrite se situe quelque part entre l’incandescence et la délicatesse de leurs précédents efforts titrés Fits et D, parus respectivement en 2009 et 2011. Auparavant plus psyché/garage, White Denim délaisse relativement cette esthétique sonore afin de mettre à l’avant-plan un songwrting moins abondant, plus direct et fertilisé de mélodies beaucoup plus convaincantes. Corsicana Lemonade est un disque à la fois intelligible et excentrique musicalement parlant.

Corsicana Lemonade est une sitedemo.cauction qui respire la conviction, l’intégrité, la compétence et dont le principal attribut réside dans cette complexité des structures chansonnières qui ne se perdent jamais dans des méandres labyrinthiques trop conceptuels; des morceaux débordants certes, mais qui demeurent bien condensés et concis. Encore une fois, White Denim propose une élaboration sonore sans reproche.

Pas de morceaux anémiques et parmi les meilleurs, nous avons noté le rock seventies bleusy At Night In Dreams, la superbe mélodie animant Limited By Stature, la beatlesque New Blue Feeling, le riff très southern rock sur lequel s’articule Come Back, le refrain matraque dans Distant Relative Salute, l’accrocheuse Pretty Green ainsi que la performance vocale dans Cheer Up/Blues Ending.

Pas nécessairement encore le grand disque pour White Denim, mais ce Corsicana Lemonade est un opus que tout amateur de rock qui se respecte aura envie de réécouter régulièrement. De nos jours, avec la panoplie de parutions rock plus ou moins fiables, on peu définitivement s’appuyer sur White Denim. Du béton!

Ma note : 8/10

White Denim
Corsicana Lemonade
Downtown Records/Fontana North
38 minutes

whitedenimmusic.com

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.