Critiques

Valence

La nuit s’achève

  • Chivi Chivi
  • 2024
  • 39 minutes
8
Le meilleur de lca

Lauréat de l’édition 2020 des Francouvertes, acclamé par la suite lors de la sortie de l’album Pêle-mêle en 2021, et couronné « Révélation de l’année » la même année aux GAMIQ, Valence continue son parcours exemplaire avec la publication de son deuxième opus, La nuit s’achève.

Sur ce second album, la direction artistique de l’auteur-compositeur-interprète s’affirme de manière somptueuse, révélant un artiste visiblement plus mûr.

L’album explore le thème d’une rupture amoureuse, narrée de manière éthérée et romantique à travers des textes pas toujours facilement déchiffrable, mais regorgeant d’images poétiques, portés par la voix douce et chaleureuse de Valence.

Paradoxalement, grâce à son irrésistible charme, la musique de cœur brisé de l’artiste a le pouvoir d’apaiser le nôtre. Peut-être aussi est-ce parce que l’histoire de La nuit s’achève semble trouver une conclusion optimiste? Alors que le premier morceau, Petit Singe évoque le parcours douloureux de l’auteur avec des paroles comme « Courir après toi me mène à ma propre chute/J’ai compris après être tombé de l’arbre », le dernier, Penchant, se clôt plutôt dans l’extase des paroles « I’m in love again ».

Du point de vue de l’orchestration, l’album est tout aussi captivant, les segments instrumentaux jouant un rôle central. Les mélodies restent toujours séduisantes et, au sein d’une même chanson, elles évoluent souvent en complexité, offrant des résultats musicalement riches et texturés.

En somme, avec ce nouvel album, Valence offre une indie-pop raffinée, alliant finesse et élégance, tout en restant accessible, adaptée à une écoute à tout moment de la journée ou de la nuit.