Critiques

Unknown Mortal Orchestra

Sex & Food

  • Jagjaguwar Records
  • 2018
  • 44 minutes
7,5

Ruban Nielsen n’a pas fait de faux pas depuis les débuts d’Unknown Mortal Orchestra. De plus, il a réussi à se réinventer d’une parution à l’autre. Pour ce quatrième album, la formation a enregistré des pièces un peu partout à travers le monde : Séoul, Hanoi, Mexico, Reykjavik et la vielle natale de Neilsen : Auckland. Peut-être que ce voyagement a poussé le groupe à créer des pièces aux couleurs très différentes? N’en demeure pas moins que Sex & Food fait voyager l’auditeur à travers un large éventail de sonorités. On passe de la balade psychédélique de The Internet of Love (That Way) aux rock quasi-garage d’American Guilt.

Malgré cet éclectisme qui aurait pu nuire à l’unité de l’ensemble, Nielsen a trouvé le moyen de tisser des ponts entre les chansons. En réalité, Sex & Food, s’écoute presque comme une liste de lecture. L’album nous fait voyager à travers des humeurs différentes avec une habileté bien appréciable. L’ordre des chansons est particulièrement judicieux et on a l’impression que Nielsen s’est dit qu’il allait plaire à cette époque de Spotify et de liste de lecture éternelle. Ça en fait donc un album qui peut plaire à tous. C’est inclusif tout de même.

Sex & Food pose aussi de nombreuses questions sur l’état des choses en sociétés en ce moment. Il faut dire que même si Nielsen est originaire de la Nouvelle-Zélande, il est installé à Portland depuis un bon bout de temps.

Everyone acts crazy nowadays
Everyone acts crazy now
But we are taking all kinds of shit
Taking all kinds of shit

– Everyone Acts Crazy Nowadays

Je ne voudrais pas ici pointer du doigt un certain président des États-Unis d’Amérique ou encore une classe de médias qui a fait les choux gras de ses actions et paroles d’un côté de la clôture comme de l’autre, mais il semble en effet qu’on a viré un peu fou depuis quelques années. L’instantanéité des communications, la capacité et l’envie de constamment donner notre opinion (ce que je suis en train de faire en ce moment, ironique n’est-ce pas?) pousse à la polarisation. Fait que, oui Ruban, t’as raison quand tu dis qu’on est tous rendu un peu loco.

Parmi les titres qui cognent la longue balle chez Sex & Food, on trouve la succulente Hunnybee qui possède un groove contagieux, une mélodie irrésistible et un air de printemps qui fait du bien. Le rock bien pansu de Major League Chemicals est aussi efficace alors que The Doomsday est une lente pièce distorsionnée à l’atmosphère bien réussie.

C’est très réussi pour Unknown Mortal Orchestra qui a su créer un album aussi éclectique que cohérent. Sex & Food s’écoute naturellement comme un fleuve parsemé de rapides, où le débit se fait tantôt frénétique, tantôt doux et tranquille.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.