Critiques

Tyler The Creator

IGOR

  • Columbia Records
  • 2019
  • 40 minutes
8
Le meilleur de lca

On peut dire de Tyler The Creator qu’il est régulier comme l’horloge. À tous les deux ans depuis 2009, il fait paraître un album. Son dernier en date, Scum Fuck Flower Boy, était réussi et montrait que le rappeur/créateur/compositeur américain n’a pas de scrupule à s’aventurer dans de nouvelles zones musicales. Il continuait à pousser plus dans la chanson R&B, délaissant un peu le rap qui avait fait sa marque de commerce.

Vous le devinerez, c’est ce qui se poursuit sur IGOR. Le côté juvénile et vulgaire du personnage de Tyler The Creator continue aussi de s’estomper pour laisser place à un être sensible et émotif. Si l’homme contemporain doit être capable de parler de ses sentiments à des moments autres que la frustration, le MC américain en est un bon exemple. Est-ce que Tyler serait devenu un modèle pour les jeunes hommes ? Ben oui…

Earfquake, son premier simple, a beau être accompagné d’un clip où l’humour tient une place importante, la chanson elle, où Playboi Carti, Charlie Wilson et Jesse Wilson prête leur voix, est une pièce émotionnelle qui jase d’amour et de séparation. Running Out of Time nous ramène à la relation particulière qui unit Tyler The Creator et Frank Ocean. Celle-ci rappelle les créations de son ami et collaborateur. Gone, Gone/Thank You compte sur des voix par Ceelo Green et La Roux alors que Tyler The Creator y rap avec aplomb.

Il faut le dire, avec le temps, les compositions de Tyler The Creator continuent de prendre du coffre et de la complexité. Cette fougue et cette folie qu’il possédait déjà plus jeune est maintenant mieux réfléchi. Un bel exemple est la contagieuse I Think sur laquelle Solange glisse sa voix. Elle en remet sur la très soul A Boy Is a Gun. Cette dernière porte des ressemblances aux procédés qui ont fait le succès de Kanye West. D’ailleurs, celui-ci collabore sur Puppet qui démontre la grande agilité de Tyler The Creator lorsqu’il est temps de rimer. What’s Good emprunte une voie plus dynamique sur laquelle Slowthai accompagne le MC américain.

Ce sixième album de Tyler The Creator frappe la cible en plein dans le mile encore une fois. Avec le temps, il se développe en un artiste de plus en plus pertinent. IGOR continue de creuser le sillon qu’il avait ouvert avec Cherry Bomb et approfondi avec Scum Fuck Flower Boy.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.