Critiques

Tizzo

Pour le plug

  • Canicule Records
  • 2021
  • 34 minutes
8
Le meilleur de lca

Il y a quelques semaines déjà que Tizzo lançait son huitième album, mais son premier distribué via des canaux plus traditionnels. Il faut dire que les choses ont changées pour Tizzo quand il a remporté le prix de la chanson de l’année SOCAN en 2019 avec la chanson On fouette. Depuis, il a créé un album en duo avec Souldia, mais on attendait avec impatience un nouvel album en solo. 

Et Pour le plug remplit les attentes avec ses trames inspirées, inspirantes et intéressantes. Par-dessus celles-ci, Tizzo prouve pourquoi il est un des meilleurs rappeurs de sa génération. Il refuse la superficialité et les chansons portent toujours un bout de l’histoire de Teddy Laguerre qui n’a pas eu la vie facile. D’ailleurs, le titre de l’album fait référence à une phrase dite par Shreez aux funérailles du frère de Tizzo qui est décédé lors d’une opération policière.

Tizzo invite notamment Shreez et JuicemanSF sur Hennyyyy, qui est peut-être une des rares pièces qui ne rentrent pas dans des trucs profond, alors que le trio est plus dans des thématiques de party. Ils disent même quelques lignes salées. Ce n’est pas les seules collaborations sur Pour le plug. En fait, c’est surtout ce qu’on retrouve sur l’album. GDR, où Tizzo et Connaisseur Ticaso s’échangent les politesses, est réussie à souhait. Tizzo laisse tomber des bonnes lignes à un rythme effarant. 

J’ai d’l’air d’un GDR (Zow), gang de rue (J’te jure)
Si tu m’crois pas, c’t’à cause que tu m’as jamais vu (Fax)
Dans mon lèl, y’a beaucoup d’brigands (C’est fou)
Même avec l’aide d’une brigadière, personne est prudent (Non)

GDR

Si Tizzo fait des références nombreuses à la vie criminelle passée, c’est toujours très clair qu’il pose un regard sur ça. Et pas particulièrement positif. Tizzo et MikeZup reviennent sur leur parcours difficile sur les bancs d’école sur Cheminement particulier. C’est aussi une thématique qui flotte dans l’air sur l’excellent Shewing Gum.

C’pas juste dans lèl (KDL) qu’les gens parlent kaka (Parle la merde)
C’est pas la quarantaine qui fait que tu restes lakay (Ranceur)
Y veut pas d’smoke (Non), y’aime pas la boucane (Non)
Y’est retourné vite à l’école ouvrir des bouquins
Moi j’ai préféré les passer (Zow)
Seize onces divisées en sachets (Tu sais)
Maintenant, su’l micro j’vais cracher (Gang)
Quand j’monte sur scène, c’est un cachet (Canicule)

Shewing Gum

Robinet aussi nous livre de nombreuses bonnes lignes. Tizzo trouve le moyen de mélanger les références qui finissent par donner une épaisse toile qui prend plusieurs écoutes à percer. Même chose du côté de PinelTizzo s’ouvre encore avec au travers des lignes intelligentes.

À côté de ça, c’est sûr qu’il y a quelques lignes qui feront friser les oreilles les plus chastes. On y retrouve quelques lignes sur le vaccin et surtout quelques lignes machos sur les femmes. Mais encore là, la plupart du temps, c’est tourné avec un double sens qui fait que ce n’est pas totalement gratuit. Tizzo n’est pas le pire dans ce domaine, mais on est loin de Calamine disons.

C’est un très bon album pour Tizzo avec Pour le plug. Après avoir remporté le prix SOCAN, il a bien fait de prendre le temps qu’il faut pour faire un album qui lui ressemble et qui montre le meilleur de ce qu’il est capable de faire. Tizzo est l’un des très bons auteurs de rap du Québec. Il joue avec les mots comme peu de ses contemporains et livre de solides lignes sur Pour le plug.

Liens d’écoute