Critiques

The Bronx

The Bronx IV

  • ATO Records
  • 2013
  • 37 minutes
7,5

The_Bronx_IVLa semaine dernière, The Bronx arrivait avec leur sixième album (en comptant les deux parus sous le pseudonyme Mariachi El Bronx) en dix ans d’existence. Et quelle est la meilleure façon de fêter cette première décennie autrement qu’en lançant une galette de punk solide? Le groupe a flirté avec un autre style de musique dans les dernières années en faisant paraître deux opus sous le nom Mariachi El Bronx. Et non, le nom n’est pas trompeur, ces punks font aussi dans la musique traditionnelle mexicaine. Et cela, a laissé des traces! Moins enragées, plus mélodiques, la maturité fait tranquillement son chemin dans les compositions offertes par le quintet.

IV est largement la galette la plus accessible du groupe et cela risque d’ouvrir des portes qui jusque-là étaient closes. L’agression est beaucoup moins probante, bien qu’on soit loin de Taylor Swift! Le punk qu’offre The Bronx est très mélodique, quitte à osciller vers le pop-punk par endroit. Voilà un album solide mais qui compte deux ou trois épines dans son pied.

Entamant la danse avec The Holy Hand, la formation fait savoir rapidement aux oreilles de l’auditeur que la distorsion sera décapante, que la batterie fera du bruit et que la voix du chanteur, Matt Caughthran, sera parfois criarde, parfois mélodique. Puis, la bande enchaîne avec Along For The Ride qui, loin de représenter un chef-d’œuvre d’écriture, reste quand même très accrocheuse. Les deux suivantes, Style Over Everything et Youth Wasted finissent par séduire avec leurs mélodies respectives qui demeurent longtemps en tête. The Bronx démontrent aussi qu’ils sont toujours capables d’être agressifs avec Too Many Devils et Under The Rabbit avec le feu roulant de guitare électrique et la voix de Caughthran un peu plus violente. Le groupe offre aussi une superbe balade : Life Less Ordinary qui a de quoi vous arracher le cœur avec sa guitare lourde uniquement accompagnée par la voix; pièce qui montre tout l’apport du projet Mariachi El Bronx à la musique de The Bronx. Quelques écueils font partie de l’ensemble dont la quasi Blink 182 titrée Torches qui franchement, sonne le déjà-vu.

IV est un excellent album de punk mais qui possède la qualité d’ouvrir ses horizons à un plus grand public et soyez certains qu’on entendra davantage parler de The Bronx dans la prochaine année. Par contre, les fans commenceront à s’inquiéter de la prochaine offrande, même s’il est tôt pour s’en faire, car le danger de tomber dans la facilité et le «rassembleur facile» commence à laisser voir le bout de son nez.

Ma note : 7,5/10

The Bronx
The Bronx IV
ATO
37 minutes

thebronxxx.com/bx4/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.