Critiques

Ohmme

Fantasize Your Ghosts

  • Joyful Noise Recordings
  • 2020
  • 40 minutes
7

Ohmme, ce duo de rockeuses de Chicago composé de Sima Cunningham et Macie Stewart, propose un album en retenue avec à l’avant-plan les harmonies de leur voix éthérée auxquelles répond leur guitare acérée. Un deuxième disque qui sonne comme un projet de studio pensé, repensé, retravaillé pour créer une esthétique minimaliste inégale, mais qui continue de prouver les qualités indéniables du duo, les plaçant au même niveau que les Dirty Projectors et St. Vincent de ce monde.

En écoutant Fantasize Your Ghosts, préparez-vous à chercher votre espace dans le cocon de ces musiciennes. Ce n’est pas difficile de les imaginer performants l’une face à l’autre, tellement leurs voix ne font qu’une sur tout l’album. Elles chantent et jouent pour elles-mêmes. Un univers lumineux microscopique dont les douces harmonies vocales omniprésentes nous bercent jusqu’à ce qu’un mot ou une note de guitare érafle, profondément parfois. Les textes simples, mais puissants, nous ramènent dans les éclats d’un quotidien qui écorche sans que l’on s’en rende compte. Un jeu de réflexions vocales qui peut devenir lassant à certains moments. L’impression qu’elles se racontent leur propre album reste présente tout au long de l’écoute, un exercice sûrement salutaire pour elles, mais qui n’a pas réussi à me rejoindre. Je n’ai pas réussi à ressentir une intimité dans un album qui pourtant sonne comme un petit cocon.

C’est dans les moments où les instruments sont les plus brutaux quand les accords se déchirent en bruits déchainés que le duo capte complètement l’attention. Selling Candy en est un exemple probant. On y discerne une vulnérabilité de leur univers personnel. Sinon, on tombe dans le méticuleusement planifié, presque aseptisé, malgré des prouesses vocales enchanteresses. La nostalgie d’une stabilité passée idéalisée devient une illusion dissonante.

À quelques endroits, comme dans la délicate Spell It Out, les violons rehaussent l’atmosphère pour donner une envolée épique à la pièce. Pourtant, malgré tous ces beaux détails, la plupart des chansons finissent dans un calme qui laisse un peu indifférent, pour nous laisser en manque de plus. Au moins, la production de l’album rend justice à chaque note d’instrument, chaque syllabe harmonisée par le duo féminin (et dieu sait qu’il y en a). Si vous êtes comme moi et voulez quelque chose de plus explosif, je conseille vivement l’écoute de leur album de 2018, Parts, qui offrent des nuances plus près d’une performance sur scène. Une énergie plus proche du postpunk, alors que leur jeu de guitare est plus incontrôlé et se glisse sous la peau, l’électrifie.

Reclus dans une pièce qui peut être leur propre esprit, leur appartement ou le studio du Wisconsin qui a vu naître la forme définitive du projet, les 10 chansons du nouveau projet d’Ohmme semblent jouées à distance. Elles nous échappent la plupart du temps, mais continuent de prouver le talent de ce duo. Si le vide peut avoir une présence forte, ceux de Fantasize Your Ghosts hantent nos tympans quelques secondes seulement, mais assez pour intriguer.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.