Critiques

Nomadic Massive

Times

  • 52 minutes
7

Nomadic Massive, c’est un collectif de musique impressionnant et qui existe depuis 15 ans. Impressionnant de par le nombre de membres: ils sont actuellement sept, mais ont déjà été une dizaine. Impressionnant par leurs influences aussi: le groupe métisse la pop, la soul et le rap de manière indifférée. Leur utilisation de la langue est aussi mélangée que le reste. Français, anglais, espagnol et créole s’entremêlent au sein des chansons, allant même jusqu’à le faire pour une phrase parfois. Avec leur nouvelle parution intitulée Times, Nomadic Massive poursuit dans cette même lignée.

La musique reflète bien leur influence sans calquer. Peppapot commence en force avec un air qui fait vraiment penser au zouk, surtout avec la façon d’utiliser les cuivres. C’est vraiment bien réalisé. Le son calibré permet de profiter de la musique tout en mettant la voix de l’avant. Étant donné qu’il y a une grande utilisation des choeurs, ce balancement est bien apprécié. Les instruments sont clairement entendus, mais ne noient rien. Alone a un côté plus électro, tout comme Lo que soy. Bon Bagay a même des petits sons de scratch! Les autres tirent plus vers le soul, avec des bouts très langoureux dans Lover’s Delight et Hidden Sky. Les percussions occupent encore une fois une belle place dans plusieurs chansons. Lo que soy en particulier démontre une grande richesse dans le jeu.

L’utilisation des langues ne change pas non plus chez Nomadic Massive. En général, le groupe chante dans deux ou trois langues pour une chanson. Il y a quelques exceptions: Peppapot contient quatre langues et Hidden Sky est en anglais en très grande majorité. Les paroles sont elles aussi très variées: de la protection de l’environnement à la déclaration d’amour romantique en passant par les gens qui potinent! Ce dernier thème est abordé dans Moun Sa et contient beaucoup d’humour.

Quelques chansons se ressemblent un peu. Le début de la chanson-titre Times, malgré son air entraînant, fait un peu penser à Peppapot avec son utilisation de cuivres claironnants.

Ça donne un album agréable à écouter, même si la démarche n’est pas nouvelle dans leur cas.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.