Critiques

Mr. Bungle

The Raging Wrath of the Easter Bunny Demo

  • Ipecac Recordings
  • 2020
  • 57 minutes
8
Le meilleur de lca

Groupe-culte aux yeux des mélomanes avides de musiques étranges, Mr. Bungle est de retour sur disque, deux décennies plus tard. Après s’être réuni pour une série de concerts-événements en début d’année, le groupe a réenregistré son démo The Raging Wrath of the Easter Bunny, une tonne de brique qui risque de décoiffer ceux et celles qui associent la bande à des titres comme Carousel ou Pink Cigarette.

Je me souviens encore de la première fois où j’ai écouté du Mr. Bungle, quelque part en 1996, à la fin de mon secondaire. À l’époque, je trippais sur le prog et Zappa, et un ami m’avait filé sa copie de Disco Volante. Il s’agit du disque le plus déjanté que j’aie jamais entendu, avec son mélange de noise, de death metal, de tango, de disco, de techno, et j’en passe. Plus tard, avec des amis, on s’est formé un projet un peu débile alliant musique expérimentale, théâtre absurde, performance et costumes de mauvais goût pour Cégeps en spectacle… Inutile de dire qu’on n’a pas gagné!

Les membres de Mr. Bungle étaient eux aussi au secondaire quand ils ont enregistré The Raging Wrath of the Easter Bunny en 1986. À l’époque, le groupe faisait dans le thrash metal, et je doute qu’ils aient été invités à jouer au bal de fin d’année. Peu à peu, les gars ont intégré d’autres influences, si bien que leur premier album, en 1991, mélangeait ska, funk et metal. Après Disco Volante, le groupe a lancé le classique California, de facture plus conventionnelle, avant de se retirer pour de bon, non sans avoir donné un show inoubliable au Métropolis le 3 novembre 1999.

Parce qu’il témoigne d’un moment unique dans la genèse du groupe, The Raging Wrath of the Easter Bunny a toujours été auréolé d’un certain secret. Certes, le démo original n’est pas dur à trouver, mais la mauvaise qualité sonore ne lui a jamais rendu justice. Près de 35 ans plus tard, il est plutôt impressionnant de constater à quel point ces mêmes chansons résonnent avec autant de puissance aujourd’hui. Honnêtement, le thrash hardcore d’Anarchy Up Your Ass n’a pas pris une ride, tout comme la folie destructrice de Bungle Grind, qui peut rappeler Sepultura par bouts.

Cette nouvelle incarnation de Mr. Bungle réunit les membres originaux Mike Patton (Faith No More), Trey Spruance et Trevor Dunn, ainsi que le guitariste Scott Ian (Anthrax) et le batteur Dave Lombardo (Slayer, Dead Cross). L’esprit d’origine du démo reste le même, malgré des variations dans l’ordre des pièces et l’ajout de deux reprises (un peu superflues). La section ska dans Hypocrites a aussi été sacrifiée, mais on a heureusement conservé la délicieuse citation de La Cucaracha!

La principale différence entre cette nouvelle mouture et le démo original (outre bien sûr la qualité d’enregistrement) se situe au niveau de l’exécution. Les riffs sont livrés avec une précision chirurgicale et l’ajout d’une deuxième guitare permet à Spruance et Ian de s’échanger les solos comme dans une toune de Slayer, avec même quelques séquences en harmonie. La voix de Patton conserve son aspect guttural des débuts, même s’il se permet quelques incartades dans un registre plus aigu.

Si on note l’absence d’Evil Satan, la chanson la moins metal sur le démo d’origine, l’ajout de trois titres écrits à la même époque mais jamais enregistrés donne encore plus de muscle et de profondeur à l’album. La puissante Eracist s’éloigne du thrash, avec un tempo un peu plus lent, tandis que l’épique Methematics mélange thrash et groove metal dans un délire de près de neuf minutes, incluant un riff qui annonce la chanson Love Is a Fist, qui figurera sur l’album éponyme de 1991.

Il serait un peu injuste de comparer The Raging Wrath of the Easter Bunny au reste de la discographie de Mr. Bungle. Il s’agit d’un album de genre, très niché dans un style en particulier. Mais ça reste un objet essentiel pour saisir toute l’étendue du langage et de l’imagination de ces gars-là. Dans le contexte de l’année de m… qu’on a eue, c’est aussi un album qui fait le plus grand bien, et qui donne même espoir de voir un jour Mr. Bungle nous revenir avec du véritable nouveau matériel.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.