Critiques

Man Man

On Oni Pond

  • Anti- Records
  • 2013
  • 46 minutes
5,5

man6-48661_250x250Man Man est une formation de rock expérimental tout droit sortie de Philadelphie. Formés de Honus Honus (Ryan Kattner), Pow Pow (Christopher Powell), T. Moth (Jamey Robinson), Brown Sugar (Adam Schatz), Shono Murphy (Bryan Murphy), les membres de Man Man sont tous des multi-instrumentistes talentueux. Le groupe faisait paraître la semaine dernière son cinquième album studio, On Oni Pond.

Difficile de constamment être expérimental et on sent que l’énergie de Man Man s’essouffle. Bien que l’album possède encore deux ou trois titres champ gauches, on est loin des ritournelles déjantées de Six Demon Bag. Peut-être est-ce la maturité qui commence à s’installer? Et si la réponse est oui, cela leur ne leur va pas très bien.

Il ne faut pas déduire pour autant qu’On Oni Pond est un mauvais album. Les membres de Man Man sont de compétents créateurs. Et leur talent musical lui, ne s’est pas envolé d’un claquement de doigts. C’est la folie qui a abandonné le bateau qui flotte maintenant sur une mer beaucoup plus calme qu’à leur début. On sentait déjà ce tournant sur Life Fantastic et ça se confirme avec cet album.

Le quintette y va de quelques pièces qui valent l’écoute, Pink Wonton est sympathique avec une rythmique typiquement Man Man. Notons l’excellente Loot My Body qui, en plus d’un texte solide, possède une mélodie franchement accrocheuse… chose étrange à dire pour une pièce de Man Man. Pyramids et ses racines dance-punk donne aussi envie de se brasser le popotin. Il faut avouer qu’une bonne chose qui se dégage de cette nouvelle maturité, ce sont les mots. La qualité de la poésie se bonifie et les textes sont très bien fignolés et intelligents.

Mais la bande à Honus sait aussi nous faire sacrer. On peut facilement penser à l’insipide pièce au ukulélé, Deep Cover, qui donne envie de lancer l’album à bout de bras. Le quintette nous gratifie aussi d’une Sparks qui justement manque d’étincelle. Man Man offre tout de même deux ou trois pièces un peu plus déjantées sur la dernière portion, mais bon…

Bref, Man Man sait toujours composer avec un talent qui ferait rougir bien des musiciens, mais sans la folie… ce n’est tout simplement plus la même chose. Un album trop gentil, trop bien fignolé, trop tranquille et qui laisse de marbre.

Ma note : 5.5/10

Man Man
On Oni Pond
Anti- Records
46 minutes

manmanbandband.com/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.