Critiques

Les Hay Babies

Mon Homesick Heart

  • Simone Records
  • 2014
  • 37 minutes
7

a0017886492_10Fortes de leur succès récolté avec la parution de leur premier EP en 2012, Les Hay Babies – les monctonoises Julie Aubé, Vivianne Roy, Katrine Noel – font paraître leur premier album aujourd’hui, le très attendu Mon Homesick Heart. Après avoir remporté les honneurs des 17e Francouvertes, elles ont sillonné le Québec et le Nouveau-Brunswick. Il était évident que les attentes allaient être élevées avec la parution d’un premier album, surtout quand on y a annoncé la collaboration de François Lafontaine, qui a réalisé ou coréalisé, y allant d’excellents efforts pour Forêt, Elisapie, Marie-Pierre Arthur ou Alexandre Désilets. On se doutait que sa touche allait être bien présente et que l’univers banjo-mandoline-guitare allait en être rehaussé.

L’album commence en lion avec un trio de pièces très fortes: Bonnie and Clyde, la psych-western J’ai vendu mon char et le premier extrait, l’excellente Fil de téléphone, portant sur les relations amoureuses longue distance: «Pis ça m’tord les bras/Que j’t’aime pis que j’peux pas être là/T’as mal à m’dire/Notre amour se tient par un fil de téléphone». La formule «full band» sert extrêmement bien ces chansons. Ensuite, N’importe quel gars, une belle ballade, démontre encore une fois les belles harmonies des Babies avec une ambiance atmosphérique à souhait. L’efficace Des fois j’me demande rappelle la pop-rock des Fleetwood Mac, mais c’est à la pièce Salsa Sea que l’album perd de son souffle et de sa fougue. Heureusement, la pièce instrumentale Homesick Heart arrive à point, avec ses claviers chauds, pièce qui a été écrite François Lafontaine. La chanson Me reconnais-tu clôt l’album de façon sobre, avec une jolie ballade guitare-voix, enregistrée à l’aide d’un simple iPhone.

Malheureusement, on s’ennuie un tantinet sur ce premier opus. Pas que ce soit vraiment mauvais, loin de là. Les chansons sont décentes, les textes sont parsemés de réflexions et de clin d’œil bien personnels, les arrangements servent bien au propos des chansons et les filles ont des voix qui ont du chien. Avec certains musiciens de Patrick Watson, Joe Grass aux guitares et au pedal steel, Mishka Stein à la basse et l’honorable batteur José Major, les filles se sont entourées d’une équipe de rêve pour un premier album. Et peut-être qu’une simple révision du tracklisting aurait servi à dynamiser la lecture continue de l’album, car prise une à une, les chansons vivent très bien par elles-mêmes.

Ceci dit, Mon Homesick Heart ne brise aucune barrière, si ce n’est que celles qu’elles avaient brisées avec le Folio EP. Il trouvera sans doute une place dans votre discothèque si vous êtes fans de Lisa LeBlanc, Marie-Pierre Arthur et The Barr Brothers. Comme le titre l’indique, Mon Homesick Heart parle d’amour et du fait de se retrouver sur la route et de s’ennuyer de chez soi. Gageons quand même qu’avec cet album que les filles tourneront partout au pays. Les Hay Babies auront de quoi écrire un autre album de tribulations amoureuses et de mal du pays, mais aussi, obtiendront encore plus de succès.

Ma note : 7/10

Les Hay Babies
Mon Homesick Heart
Simone Records
37 minutes

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.