Critiques

Les Hay Babies

Boîte aux lettres

  • Simone Records
  • 2020
  • 39 minutes
7,5

Les Hay Babies en ont fait du chemin depuis leur sacre aux Francouvertes en 2013, où elles ont conquis le public avec leur musique folk et les jolies harmonies. Leur premier album de 2014 Mon Homesick Heart a confirmé la lignée de leur EP deux ans plus tôt. Sorti en 2017, La 4ième dimension (version longue) rompait totalement avec les guitares et le banjo pour laisser place à un rock inspiré des années 1970. Pour Boîte aux lettres, les femmes des Hay Babies foncent tout droit dans les influences des années 1960, de superbe façon.

L’instrumentation y est pour beaucoup. La flûte d’Anna Frances Meyer (la moitié des Deuxluxes) ajoute une dimension presque prog avec des notes qui rappellent Harmonium. Entre deux montagnes n’aurait pas la même richesse si elle n’était pas là. Dans Fontaines à vœux, elle ajoute un côté éthéré. Les arrangements de Roses rouges sont très efficaces pour démontrer cette influence. Les années 1960 pourraient littéralement appeler pour réclamer leur son puisque le trio a repris et traduit Play With Fire des Rolling Stones, en transposant l’histoire en Acadie. Évidemment, les guitares acoustiques y sont très présentes, comme dans la version des Stones.

Les Hay Babies maintiennent les chœurs harmonieux des autres albums en les mélangeant avec des influences très yéyé comme dans la dernière chanson nommée, Same Old, Same Old ou Limonade. Almost minuit évoque parfaitement France Gall.

L’album tire son titre de la correspondance d’une dénommée Jacqueline, alias « Jackie » qui a été découverte dans un grenier par le trio. Ces lettres parlent des aventures et tribulations de Jackie qui quitte l’Acadie pour essayer de percer dans la grande ville. La chanson Jackie raconte cette histoire avec un texte à moitié déclamé.

« So you’re from Buffalo, hmm?

How do you like it here?

Where am I from? Well…

It’s a quaint little city

where nothing ever happens

(I took the limousine to the YMCA)

Ah! J’m’appelle Jacqueline

But you can call me Jackie »

Jackie

Same Old, Same Old peut aussi évoquer ces lettres, avec le sentiment de s’ennuyer de la maison même si le quotidien ne bouge pas tant. Oui, la chanson concerne les filles des Hay Babies, mais elle pourrait aussi porter sur cette Jackie.

« On sera là pour toi à la maison

Si tu te tannes de Montréal

Icitte c’est same old, same old

Le monde parle vite, le temps passe slow

Toi pis tes yeux émeraude

Je t’envie en plein éclose »

Same Old, Same Old

Boîte aux lettres est vraiment un très bon album qui reprend les éléments gagnants des Hay Babies – les harmonies vocales – en poussant également sur le concept des années 1960 et l’évocation de cette histoire découverte dans un grenier. L’esprit léger de ces années va bien au trio qui le déploie avec justesse et bon goût.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.