Critiques

Plants And Animals

The End Of That

  • Secret City Records
  • 2012
  • 45 minutes
6,5

Après l’acclamé Park Avenue et le un peu moins glorifié La La Land, la formation indie rock montréalaise Plants And Animals revenait à la charge avec son troisième effort intitulé The End Of That. Si Park Avenue donnait dans la pop orchestrale, La La Land dans un rock plus direct, le tout dernier s’associe sans contredit aux sonorités folk rock issues des seventies. Les gars de Plants And Animals ont manifestement bien digéré la musique de ces mentors que représentent les Dylan, Young, Reed, Richards et autres complices de cette légendaire époque.

Sur The End Of That, le trio a fortement mis l’accent sur l’écriture des chansons plutôt que sur la réalisation. De ce point de vue, c’est très bien réussi. Même si Plants And Animals durcit discrètement le ton, le groupe n’a rien perdu de son efficacité chansonnière; les pièces épiques et fédératrices côtoyant habilement les morceaux folk rock efficients. Les chansons marquantes? La Bob Dylan intitulée The End Of That, le riff matraque de Lightshow, la très Lou Reed titrée Crisis!, le rock épique de 2010 et la non moins épique Runaways constituent les pièces maîtresses de cet opus.

Là où le bât blesse, c’est au niveau de la réalisation, qui elle, se veut rêche et trop minimaliste; ce qui empêche ces excellentes ritournelles d’atteindre leur plein potentiel. Plants And Animals s’est simplement satisfait de nous offrir ses agissantes chansons sans artifice et sans effort de réalisation… et c’est bien dommage, car cette création aurait mérité mieux. Une oreille extérieure compétente aurait tombé à pic! Un Danger Mouse, par exemple, aurait su tirer ces titres vers le haut.

Même si cet album n’est pas ancré dans la modernité, The End Of That demeure une création rock à la hauteur car l’envergure des compostions est supérieure à la moyenne. Les amateurs de bon rock sauront déceler la valeur ajoutée qui habite ces titres; mais rien qui permet à Plants And Animals d’effectuer un grand bond en avant. Un calque convenable d’un rock aux exhalaisons des années 70!

Ma note : 6,5/10

Plants And Animals
The End Of That
Secret City
45 minutes

www.plantsandanimals.ca/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.