Critiques

Lapsley

Through Water

  • XL Recordings
  • 2020
  • 34 minutes
7

Cinq années ont passé depuis la parution de Long Way Home. L’Anglaise Lapsley, de son vrai nom Holly Lapsley Fletcher, livre un tout nouveau disque titré Through Water. La jeune femme plonge dans un univers où synthétiseurs minimalistes s’entrecroisent avec de l’afrobeat.

Sur My Love Was Like The Rain, la voix de Lapsley est toujours au rendez-vous. Un timbre céleste qui rend les bidouillages électroniques aériens. C’est magnifique.

Sur First, l’Anglaise expérimente l’afrobeat. Dans l’ensemble, c’est plutôt bien fait. Reste qu’on peut reprocher à l’artiste un manque d’unité avec le reste du disque. Cela dit, on retrouve toute la sensibilité et la grâce de la chanteuse dans Ligne 3. Les synthétiseurs sont langoureux, mais accompagnent avec brio la chaleur vocale de l’auteur-compositrice-interprète.

Lapsley a la réputation de chanter lourdement ses désespoirs amoureux. Règle générale, ses chansons n’ont rien de joyeux. C’est brillamment écrit pour nous faire voir que derrière chaque côté sombre, se cache une lueur de lumière. Par ailleurs, Womxn est la chanson la plus pop du disque et on note d’aucune manière un déficit de crédibilité chez elle.

« I will say it again

‘Cause there’s beauty in repetition

And there’s a beautiful end

But my mind makes that decision »

– Womxn

Plus loin, on verse dans le RnB et le soul avec Our Love is a Garden. Sur ce titre, Lapsley flirte avec la nostalgie et la mélancolie. C’est doux et plein de chaleur humaine.

« Our love is a garden

Ooh, you haven’t gone for a while

So do you think of the flowers

As you change with the weather? »

– Our Love is a Garden

Sur Sadness is a Shade of Blue, les synthétiseurs et les boîtes à rythmes deviennent minimalistes et ont des sonorités qui rappellent les années 80. La voix de l’Anglaise ici est par contre mal enregistrée à en devenir un brin agaçant.

Quoi qu’il en soit, Through Water est une belle réussite pour Lapsley. Malgré une préférence personnelle pour son disque précédent, elle prouve son immense talent en tant qu’autrice-compositrice-interprète. Les arrangements électroniques sont peut-être un peu trop minimalistes à mon goût… par moments, ça manque un peu de tonus. Petit bémol à résoudre pour les prochaines fois!