Critiques

LaF

Citadelle

  • 7e Ciel
  • 2019
  • 49 minutes
7

On est en mai 2018. LaF est déclaré grand gagnant de cette édition des Francouvertes. C’est le vent de changement qui souffle plus fort que jamais. Le rap commence à prendre beaucoup de place sur la scène locale. On y retrouve même le Félix dans le grand gala. LaF est un représentant de cette nouvelle génération qui aborde le hip-hop en s’inspirant de plusieurs sources qui peuvent être poésie, littérature, pop et bien entendu rap.

Ce mélange d’inspirations donne un rap qui n’est pas ancré dans la tradition de la rue, mais plutôt dans une approche très artistique. Les membres du collectif Les Fourmis, qui est en train de grandir sur la scène québécoise, propose un Citadelle où les trames de qualité côtoient les textes pertinents à la plume acérée.

LaF a aussi une composition particulière. Trois MC : Bkay, Jah Maaz & Mantisse et trois compositeurs : Bnjmn.lloyd, BLVDR, Oclaz qui sont rejoints par plusieurs collaborateurs comme Émile Tempête (Of Course), Pops (Clay & Friends) et Naomie de Lorimier (N Nao, Laurence-Anne).

Il n’y a pas en soi de mauvaise pièce sur Citadelle. Chacune des compositions possède un aspect intéressant. Tour du monde est un vers d’oreille très efficace et on y trouve de nombreuses bonnes lignes dont : « j’ai peur de devenir le parolier qui a achevé sa quête. » Même son de cloche du côté d’HéliumLaF prouve qu’ils sont particulièrement doués lorsqu’ils jouent sur des tempos qui ne sont pas trop dynamiques. Le chill, le groupe le maîtrise.

Citadelle n’est pas parfait pour autant. Il y a parfois un ton un peu trop uniforme qui s’installe dans les chansons. Dans son ensemble, l’album ne possède pas l’énergie contagieuse du groupe sur scène. Le chill, c’est bien, mais tout ici est un peu trop chill, comme si le groupe se retenait de foncer à fond. Il faut quand même aussi se rappeler que c’est un premier album chez une maison de disque pour la formation et qu’ils sont très jeunes. Dans cette optique, Citadelle est très solide.

LaF poursuit son chemin avec Citadelle qui est la suite logique et bien intéressante de leur parcours. Avec Les Fourmis qui s’en viennent, on peut dire que l’avenir est brillant pour LaF.

4 commentaires

  1. Eric, le 2019-11-11 à 12:57

    Un album qui tourne en boucle depuis les derniers mois pour moi qui offre un “feel” conducteur d’une pièce à l’autre. Effectivement du big “chill” et aucun morceau faible. Critique peut-être un peu sévère ici, un album qui se bonifie avec les écoutes et plus de 50 minutes de musique…. à contre vent de la tendance mini-album!
    Définitivement dans mon top 10 – 2019, même avec un maigre 7…..!

    • Louis-Philippe Labrèche, le 2019-11-11 à 13:01

      Maigre maigre… c’est pas non plus une mauvaise note. Mais je comprends que je suis peut-être en deçà de ton appréciation. Merci de nous lire et pour le commentaire!

  2. Philippe, le 2019-11-14 à 11:54

    J’ai lu et relu votre critique qui, somme toute, est une bonne critique, plutôt mitigée, mais qui ne colle pas au final à votre note d’appréciation ( 7 ). 7/10 ça représente 70%, rien pour se péter les bretelles ! Vous dites que l’Album n’a pas l’énergie contagieuse du groupe sur scène, mais à-propos, je vous invite à revisiter les pièces Hélium, Tour du monde, La Clef, Get away, Rencontre fortuite ( deuxième partie avec Franky Fade ), Rodéo et Ultime, tous des pièces qui ont un fort potentiel énergisant et festif. Il fallait voir la performance du collectif lors du lancement de l’Album au Théâtre Fairmount pour s’en convaincre. Autrement, on doit se soustraire à une approche stéréotypée du Rap tant il y a de groupes d’artistes talentueux à Montréal et au Québec qui font exploser les frontières du genre musical. Par ailleurs, la conception sonore de ” Citadelle ” est d’une richesse telle que l’album nécessite un certain nombre d’écoute pour en saisir toutes les subtilités. Quant aux textes, et vous en convenez, ils sont d’une poésie indiscutable et il y a quelques perles çà et là et je vous laisse sur l’une d’elle:
    ” Y a un esprit dans le cockpit, il faut qu’on y brasse la boîte à bois ” ( Mantisse ).

    Merci de votre attention !

  3. Eric, le 2019-11-15 à 08:58

    Je le sais que tu le sais que je l’sais.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.