Critiques

Japandroids

Celebration Rock

  • Polyvinyl Records
  • 2012
  • 35 minutes
7,5

Amateurs de rock, le duo vancouverois Japandroids est revenu à la charge la semaine dernière, avec son deuxième effort, astucieusement titré Celebration Rock. La paire formée de Brian King (guitare, voix) et de David Prowse (batterie, harmonies vocales) qui donne dans une mixture de noise pop et de garage rock est de retour avec ses ritournelles festives, se situant quelque part entre l’univers mélodique rassembleur d’Arcade Fire, la furie sonore de Dinosaur Jr. et l’énergie d’une jeune formation de punk rock incendiaire. Le précédent essai, Post-Nothing paru en 2009, avait reçu plus que sa part de critiques élogieuses.

Celebration Rock démarre sur une série d’explosion de feux d’artifices qui précède le morceau d’introduction intitulé The Nights Of Wine And Roses. Le ton est donné! Festif, inspiré, minimaliste et exécuté avec une énergie qui honore le genre musical, Japandroids nous amène dans un univers qui donne envie de chanter à tue-tête, le poing fermé, avec le cœur chargé d’un enthousiasme débordant. Guitares abrasives, rythmes martelés avec une force décuplée et des refrains fédérateurs qui propulsent l’authentique amateur de rock dans la stratosphère. Rien de moins!

Suivent dans l’ordre, la captivante Fire’s Highway, la punkisante Evil’s Sway, la cow-punk For The Love Of Ivy, la rassembleuse Adrenaline Nightshift, la presque Doughboys nommée Younger Us, l’incendiaire The House That Heaven Built; le disque se termine avec le retour des dispositifs pyrotechniques, et ce, dans une consécration émouvante intitulée Continuous Thunder. Huit morceaux rock incandescents, interprétés et joués la pédale au plancher, ne donnant aucun répit à l’auditeur!

Si sur Post-Nothing, Japandroids carburait à l’énergie du désespoir (la formation flirtant avec la mis à mort du projet), sur Celebration Rock, les canadiens célèbrent la survie du groupe à grands coups de guitares décapantes et de mélodies juvéniles qui atteignent manifestement la cible. Un joyeux vacarme qui réjouira sans conteste l’adepte de rock bruyant en vous. Un album ardent et embrasé comme il s’en fait de moins en moins… À écouter à plein volume!

Ma note : 7,5/10

Japandroids
Celebration Rock
Polyvinyl Records
35 minutes

japandroids.com/

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.